Performances cadres et roues des équipes World Tour
6 mai 2022

Bonjour à tous,

Le Tour approche, après avoir fait un article sur les meilleurs vélos World Tour, je refais une petite passe sur le roulement pneus, point lubrification et assise de selle.

Testé et approuvé par de nombreuses équipes, le GP5000 STR  est devenu un des tubeless le plus utilisé par le peloton. Allégé de 20 % par rapport au précèdent 5000 TL, le combo roulement, aero/résistance est un des plus élevé du marché. Il est dispo en version 25/28/30/32 mm. Bicyclerollingrésistance l’a testé dans ces 4 configurations a des pressions différentes et on note que les limitations de pressions de sont pas les mêmes en fonction des tailles et différentes aussi de la version Pneu tubetype.

Ainsi il n’est pas recommandé d’aller au-delà de 7.5 bars pour le 25 mm et 6.5 bars pour le 28 mm.

Du coup en respectant ces limitations, la performance de roulement baisse clairement vs une version pneus + caa Latex où il y en avait pas ! Ci dessous on peut retrouver le tableau comparatif STR vs Tubetype

On voit déja qu’à des pressions assez basse autour de 5.5 bars, la version STR est moins rapide  en 25mm comme en 28 mm  vs le  tubebtype + latex 80g  avec 10.4 w vs 10 w et surtout en 28 mm 9.9 w vs 9.2 watts  Je m’arrête là pour l’analyse des tailles car c’est la monte la plus répandue actuellement sur les roues larges avec souvent un combo 28 AR et 25 AV ou 28 AV. Sur un macadam parfait pour du CLM refait à neuf sur le TDF ou certaines épreuves avec du bon bitume où on va pouvoir monter en pression, la version Pneu reprendra encore plus  l’avantage en pouvant par exemple aller chercher 8.4 w de roulement pour le 28 mm à 6.9 bars alors que le STR sera limité à 6.5 bars et 9.2 w du coup.. Pour l’avant et si on reste en 25 mm, l’écart est cependant moins flagrant entre STR et tubetype car en pouvant monté à 7.5 bars, le STR consomme  8.8 watts vs 8.9 w à 7 bars. pour le pneu.  Pour arriver à de tel score de roulement pour le STR, BRR a vraiment mis le minimum syndicale pour la quantité de liquide. Autant cela peut s’envisager pour une journée,  autant il faudra mettre 40 ml pour durée dans le temps en utilisation plus standart. Une nouvelle fois, je redonne le graphique d’Aerocoach sur la dégradation du roulement vs quantité de liquide:

Le choix de BRR de rester vers 20 ml se justifie, on voit clairement que le point de rupture est 30 ml max. Si vous avez une roue permettant une parfaite étanchéité du STR et que vous voulez tout miser sue le roulement pour se rapprocher des tubetype + latex, il faudra donc le monter sans préventif. Concernant le tubetype, BRR l’a mesuré avec une  caa VIttoria 25/28 mm de 80g. SI vous rester en 25 mm, vous pouvez mettre sans hésiter la version 19/24 mm ( prolongateur dispo pour les 2 ) qui fera gagné 20 g et 0.3 w de roulement à 30 kmh.

Voilà pour le coté roulement, bien sur le tubeless garde quelques avantages pour le confort et la possibilité de rouler à basse pression en cas de crevaison lente ( si rebouchage tardif du préventif) . Mais pour le rendement maximum des GP5000, il faut les rouler en version Tubetype + caa latex VIttoria 19/24 mm  ( avec obus démontable pour mettre le prolongateur qui vous convient) si le macadam est bon .

Question roulement le GP5000 n’est pas le plus rapide bien sur. Michelin TT, Corsa SPEED TLR, Schwalbe pro one TT. Mais pour un pneu utilisable en toutes conditions et pas trop fragile,  il fait parti des meilleurs compromis du marché. Cela dit le nouveau Michelin Powercup pourrait le détrôner.  Mon test l’a trouvé plus rapide et le dernier test ROADBIKE semble aussi l’affirmer. Ces derniers ont testé un ensemble de pneus 28 mm haut de gamme et milieu de gamme. Le Michelin Powercup 28 mm serait 1.1 w plus rapide que le Conti 5000 28 mm ! On ne connait pas la pression de test mais c’est bien à 30 kmh et 50 kg de charge sur la roue.

Un peu surpris par une telle différence de roulement vs mon test en version 25 mm ( 0.3 w me concernant) mais tant mieux d’avoir un challenger au GP5000 car crevaison et grip sont très bons aussi pour le Michelin. L’article de BRR sur la version TLR n’a pas confirmé son roulement supérieur vs STR alors que mon test le confirmait. il a utilisé une version beige, est ce la raison du roulement moindre? On attends encore les résultats d’Aerocoach qui finissent de mesurer Tubetype et Tubeless pour avoir un avis définitif sur le roulement de cette gomme des Michelin Powercup. SI on cherche la vitesse en priorité à 30 /35 kmh, il me semblent le mieux placé, mon test comme Roadbike semblent le valider. J’écarte les Turbo Cotton même s’ils sont encore plus rapide sur le test Roadbike mais ils sont vraiment trop fragiles.

Concernant les news coté lubrifiants, ZFC a confirmé le rendement catastrophique , avec son protocole de contamination , du dernier lubrifiant Muc off Ludicrous lors de son test. Ce dernier  passe difficilement  la barre des 2000 km (vs 6000km max possible quand tout se apsse bien  ) avant d’arriver à une élongation de 0.5 % de la chaine ( USURE 100 % sur son graphique) . A peine moins pire que le Nano ou l’Hydrodynamique mais quoi qu’il en soit à fuir tellement ces produits ils sont abrasif pour la chaine. SI on compare la performance des meilleurs lubrifiants du marché qui se situe à seulement 3 à 4 % d’élongations sur son graphique après 2000 km de contaminations simulés, les Muc Off sont bons derniers.

Il teste également le nouveau Red Black Diamond. D’après les annonces du fabricant , on a là aussi une version ultra rapide d’une cire avec un mélange de particules anti frottement par un process par bain ultrasonic.

Le test de longévité d’une seule application semble être incroyable d’après  ZFC: Ce nouveau test , introduit en octobre 2022,  mesure à quel moment il se produit la première élongation de la chaine mesurable ( 0.1 % si j’ai bien compris). sans relubrifier celle -ci. Il divise ensuite ce kilométrage par 3 pour un résultat  éaliste sur  route car les poussières sont plus nombreuses que sur son bancs, cela parait évident !

Ce nouveau lubrifiant semble incroyable tellement il domine les autres lubrifiants sur sa capacité à reculer l’abrasion et être efficace sur une seule application. Il est vraiment dommage de ne pas pouvoir coupler ses tests d’endurance à un bancs de frictions qui mesurerait les pertes. Mais il affirme souvent que capacité à limiter l’érosion vont avec rendement.

SI on regarde son test dans le détail et ses explications. Le rex Diamond est un produit tout temps pouvant être utilisé en conditions humides comme sèches. Mais il peut être encore optimisé le jour d’un course si les conditions s’annoncent séches. En supposant la chaine propre et bien préparée avec ce RBD, on peut pulvériser du Race day spray au dernier moment pour transformer ce lubrifiant en un produit ultra rapide pour conditions séches uniquement. Je laisse apprécier ou pas l’argument chez REX: ‘ Compared to a chain that has lost its lubrication in race, the advantage when using Rex Race Day Spray is three extra watts in finish line sprint’ . Vivement un test indépendant sur un labo en France (  il se reconnaitra ;))

Sur son protocole de contamination, ce RDB ne figure pas parmi les meilleurs mais s’en tire bien quand même. On rappelle que son process du block 2 consiste à envoyer 5 g de sable sur la chaine puis faire tourner pendant 1000 km en rechargeant tous les 200 km la chaine en lubrifiant. Une fois les 1000 km simulé, il mesure l’élongation de la chaine, nettoie la chaine , relubrifie et passe au block suivant. Lé block 4 est 5 g de sable + Pulverisation d’eau comme montré dans sa video ici Je conseille vivement sa chaine youtube pour les passionnés de lubrifications, elle regorge d’infos utiles sur le nettoyage, application, waxing process…

 

On voit bien où se situe le RDB mais aussi le Ludicrous, Squirt, UFO2, la graisse d’origine Shimano etc… Sans surprise les WAX à fondre sont devant sur son protocole. ZFC indique bien que c’est peut être trop sévère vs une contamination plus light sur route mais cette méthode lui permet de mieux différencier la qualité de chaque lubrifiant. La nouvelle formule du Molten speed wax semble terrible d’efficacité! Mais la Wax SIlca Holt Melt dont je parlais lors de mes essais de contaminations est super bien placée. On sait qu’elle est aussi super rapide sur les tests de rendement indépendant. Quand je compare la propreté d’une chaine Waxée Silca vs UFO2 après 200 km de route sèche, il y a aucun doute possible, la chaine SIlca est bien plus propre. L’UFO 2 est peut être le plus rapide des lubrifiants pour un chrono mais je doute maintenant de son efficacité après 200 km. J’ai eu plusieurs fois des demande dans les précédent commentaires de quel était le lubrifiant qui dure le plus longtemps sans recharge. Cette fois la réponse peut être claire grâce à ZFC. Sans aucun doute le RED BLACK DIAMOND.

 

Le dernier point concerne l’amélioration de l’assise. Si vous avez du mal à trouver la selle parfaite, j’ai eu une présentation à domicile d’un nouveau concept de fabrication personnalisée.
La société Relance SAS au travers de sa marque MySaddle développe un nouveau procédé de fabrication de selles sur-mesure.

Celle-ci propose de faire une empreinte 3D de votre postérieur en utilisant comme base la selle de votre choix. Je n’ai pas pris ma meilleure ( SPE Romin Mirror) mais une Italia qui ne me permettait pas de faire des heures dans le confort. Une première prise de mesure de pression est réalisée grâce à un tapis de type Gebiomized. Bien sûr il convient d’être certain avant de s’engager dans ce processus d’avoir eu un bikeffiting complet et malgré celui ci effectué, vous n’arrivez pas à être bien confortable pendant des heures sur votre selle.

La première étape consiste a analyser la situation actuelle avec la selle de base sans modification. Les données de pressions pendant le pédalage sont analysées en live et sont enregistrées pour comparaison en fin de fabrication.

La mousse de la selle est ensuite enlevée, pour ne conserver que la coque et les rails, et est remplacée par une matière qui ressemble à de la pâte à modeler.

Il faut ensuite pédaler pendant 30 à 45 minutes avec un cuissard de course à pied, donc sans mousse, pour que la pâte se réchauffe et prenne bien votre empreinte.

Une fois le protocole fini, on refait une mesure de pression sur la nouvelle forme. On voit clairement le changement avant après, il n’y a quasiment plus de sur pression sur l’arrière et la répartition est bien plus homogène.

La selle est ensuite démontée (il faut bien prendre les mesures de hauteurs, recul etc) pour être ensuite scanné en 3D afin de fabriquer l’assise parfaite . La selle (coque + rails) revient ensuite avec une sur-coque et est recouverte d’un revêtement.

MySaddle cherche des personnes pour parfaire le produit et concept avant sa commercialisation prévu durant la deuxième partie de l’année. Vous pouvez les contacter par email mysaddle.contact@gmail.com pour avoir plus de précisions sur leurs prestations si vous êtes intéressés et à la recherche de la selle parfaite.

 

 

 

 

 

 

15 Comments

  1. bleep dit :

    A utiliser des latex vittoria sous dimensionnées ou pas, perso je me retrouve rapidement avec des zones déformées pas très rassurantes…
    Sinon je roule avec des Dugast (700×24/28c) (21mm entre crochet et GP5000 25) depuis 8000kms et pour l’instant aucune déformation.
    https://www.reformsaddle.com/ ça semble plutôt pas mal, tu connais ?

  2. Alexis Rochat dit :

    Bonjour Alban,
    Article très intéressant comme d’habitude (merci pour cela).
    Je suis triathlète sur longue distance (entre 2h15 et 4h15 maximum de velo en fonction des parcours).
    J’utilise actuellement UFO drip 2 sur une chaine de compétition (nettoyage complet de la chaine avant chaque compétition puis lubrification)
    Est ce que tu continues de préconiser UFO 2 comme solution la plus efficace dans ce cas ?
    Merci d’avance pour ta réponse
    Alexis

    • Alban Lorenzini dit :

      MErci ! Impossible de répondre, même si la chaine Waxée est plus propre après 200 km vs UFO 2, je ne sais pas dire si son rendement est meilleur sur la fin. A la base UFO 2 est 1 watt plus rapide vs Silca et il le reste en condition labo sans poussieres. La première version d’UFO avec test de contamination gardait son rendement. UFO2 est plus écologique et plus pateux après séchage vs UFO1, bizarrement ils n’ont pas publié de données sur le rendement après contaminations, ils ont fait uniquement des tests d’endurance labo…donc voilà ce que je peux dire 😉

  3. Grégoire dit :

    Bonjour Alban, merci pour ces informations toujours très intéressantes. Concernant les pneus, je partage ton avis sur le peu d’intérêt des montes tubeless. Je « teste » les michelin power TT depuis fin avril sur mes roues Bikebeat/DT180, en 23 à l’avant et 25 à l’arrière. Après plus de 3000km en région parisienne (pas réputée pour la propreté de ses routes…), toujours par temps sec, aucune crevaison, et une usure très raisonnable qui laisse penser qu’ils peuvent sans doute aller jusqu’à 4000 sans problème! C’est peut être de la chance mais je roule d’habitude en Turbo Cotton qui me semblent en fait plus fragiles, avec un peu moins de rendement (avec des chambres latex il n’y a pas beaucoup mieux que les michelin…). Il y a peut être un peu plus d’accroche sur les TC mais les Michelin ne sont pas loin derrière (toujours sur le sec).
    Bref les Michelin TT sont vraiment de très bons pneus, pas nécessairement réservés aux courses et aux chronos…

    • Alban Lorenzini dit :

      Merci pour le retour, idem pour moi , j’ai roulé en michelin TT proto puis serie et j’ai dépassé les 3000 km sans soucis. Je roule Powercup pour le moment mais mes TT sont toujours là pas loin si besoin ! Tu peux tout à fait rouler en 25 mm devant avec les Bikebeat, tu peux aller voir chez Aerocoach , il y aune belle différence de roulement entre le 23 et 25 mm. Impossible de le récupérer grâce à l’aero du 23 mm, tu gagneras en confort de plus. 😉

  4. Grégoire dit :

    Oui Alban tu as raison sur 23 vs 25, l’écart est très significatif, ce que je trouve un peu étonnant (il y a aussi un écart très marqué entre 23 et 25 pour les Conti 5000), il me semble que les écarts étaient plus faibles dans d’autres comparaisons (notamment BRR).
    Sur les lubrifiants, petit retour aussi : j’ai roulé toute l’année dernière avec l’AB graphene parce que je ne voulais pas m’embêter avec la cire à chaud… transmission très silencieuse mais impossible de nettoyer la chaine sans reprendre à zéro le traitement. Et le traitement « colle » la saleté à la chaine ce qui conduit à une usure de la cassette et de la chaine plutôt rapide (je n’ai rien mesuré).
    Je roule maintenant avec la cire Silca, la chaine reste très propre, la transmission est nettement plus bruyante qu’avec l’AB mais les tests semblent montrer que les performances de friction sont très bonnes. Je complète avec le Super Secret Lube, c’est indispensable car la cire « s’use », la recommandation de Silca est de compléter tous les 400km environ et ça me semble bien. C’est aussi beaucoup plus économique.

    • Alban Lorenzini dit :

      Oui la mesure de roulement varie en fonction du moyen. Chez moi et Aerocoah ( roller + extrapolation) on a souvent des différences plus marquées vs BRR…Sinon merci pour le retour AB et pas surpris de ton choix de revenir sur la cire + lub wax . Les essais terrains de youtubeur avec cette chaine traitée AB lub noire + amats ne m’inspiraient pas!

  5. Thib_S dit :

    Bonjour Alban et à tous les autres, merci pour cet article riche en info, comme toujours.

    Question pratique: où est-ce que vous vous procurez les vos lubrifiants wax solide à appliquer à chaud ?
    Je suis devenu adepte de ce mode de lubrification il y a quelques année déjà. J’ai commencé avec un pain de fart à ski qui traînant dans le garage (ça marchait bien!) Puis je suis passé sur de la paraffine à confiture à défaut de trouver mieux, mais je trouve ça un peu trop souple et j’aimerai bien essayer les cires spéciales chaînes avec adjuvent.
    A l’époque, il y avait seulement la « molten speed wax » dispo mais qui était en vente uniquement aux US il me semble.
    Maintenant qu’il y a plusieurs autres fournisseurs, où est-ce que vous vous approvisionnez ?
    Je ne trouve pas ca chez mes marchand standard

    Merci pour votre aide!

  6. Gabich dit :

    Bonjour,

    J’ai acheté de la Squirt en prévision de mon futur changement de chaîne.

    Est-ce toujours un bon choix au rythme de sortie des nouveautés dans ce domaine ?

    Merci à vous.

    • Alban Lorenzini dit :

      LE suqirt en rendement pur sans contamination est bon. PAr exemple pour un CLM, cela peut convenir. Mais celui ci se dégrade assez vite avec les poussières. Il y a bien mieux depuis dans la gamme des cires liquides. Le rapport quantité/orix reste interessant.

  7. Gabich dit :

    Mince je comptais l’utiliser de manière quotidienne.

  8. AGUD dit :

    Salut je roule depuis un an avec le ufo 2 Je donne un coup de chiffon sur la chaîne toute les 300 km. Puis je remet une dose
    Et de temps en temps un coup d’alcool à brûler
    Ça reste propre rien à voir avec le C3 muscoff
    J’ai pu tester après une bonne rincée lors d’une course dimanche dernier le ufo 2 , la chaîne reste encore lubrifiée et surtout pas de giclures noires sur la roue ar et le cadre

    concernant le Power Cup TLR sous la pluie j’ai trouvé un peu bizarre l’adhérence , deux fois au passage du même rond-point sous l’eau il a décroché légèrement alors que à l’avant le continental 5000 s tr n’avait pas bougé
    A confirmer

    • Alban Lorenzini dit :

      C’est peut être la limite du Powercup sous la pluie avec sa bande roulement un peu petite ou simplement le grip moins bon vs Conti sous la pluie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *