Performances cadres et roues des équipes World Tour

Test roulement Michelin Tubeless Powercup 25 mm
7 avril 2022

Bonjour à tous,

Le Giro commence, le Tour approche, je m’appui une nouvelle fois sur la littérature Allemande ( TOUR magasine) et l’aide de Bicyclerollingresistance / Aero coach pour chiffrer la performance  aero + roulement des meilleurs vélos équipant les équipes World Tour. Je rappelle une nouvelle fois que ces analyses ne sont possibles que grâce aux budgets consacrés par TOUR et que si vous êtes toujours interessé par de futurs articles, vous pouvez les soutenir en achetant leurs éditions. Traduire,  analyser et rédiger tout cela me demande plusieurs journées de travail que je partage bénévolement pour le plaisir d’analyser et suivre l’évolution de la performance en cyclisme. On appréciera d’éviter de mettre des sommes folles dans un vélo qui  ne fera pas avancer plus vite que l’ancien modèle si leurs tests permettent de chiffrer le rendement et contredise les arguments marketing!

Avant cela je tiens à refaire une passe que les protocoles de tests employés et comment les décrypter.

Quand on veut mesurer la résistance aéro d’un équipement dans un tunnel , celui-ci est placé sur une plateforme .Celle-ci  pivote de +/- 20 degrés par rapport à la soufflerie pour simuler les vents de travers rencontrés lors d’un déplacement à vélo. Le support recevant l’équipement est également mobile et se déplace légèrement sous l’effet de la résistance au vent. C’est ce déplacement +/- important qui permet de calculer le frottement de l’air souvent exprimé en gramme ( drag) ou directement en cda ( scx).

Le magasine TOUR rajoute un mannequin pédalant pour encore plus de réalisme puisque l’on sait que le flux d’air est bien différent quand il vient percuter le cycliste avec des jambes en mouvement vs un vélo statique.

Dans la réalité, le vent contraire s’opposant au déplacement du cycliste est la résultante de la vitesse de celui-ci et du vent rencontré ( les yaw angles)

Le temps passé sur une sortie cycliste moyenne à rencontrer des vents de travers a été estimé ( graph ci dessous) et sert de référence dans le calcul d’un frottement aérodynamique. A savoir que l’on passe une grande partie du temps entre +/- 5 degrés. Il est extrêmement rare d’atteindre les +/- 20 degrés de yaw angle par exemple ( fortes rafales de travers) et les calculs de résistance aéro en tiennent compte.

 

Si on testait uniquement le comportement d’une roue  à haut profil par – 15 degrés de yaw angle , cela provoquerait un gros effet voile améliorant grandement la résistance à l’avancement , mais le calcul ne serait pas réaliste .Le gain réel est en fait la compilation des résultats entre +/- 20 degrés avec un coefficient pondérateur. L’exemple ci dessous démontre bien l’intérêt de savoir lire les graphiques quand ces derniers sont disponibles. L’effet voile d’une roue commence à fonctionner passé les +/- 5 degrés de vent latéral. A 45 km/h une zipp 404 vs une Fulcrum 7 de base fera économiser 7 watts à 45 kmh quand il y a peu de vent et jusqu’à 20 watts quand celui-ci souffle fort de travers.

L’amélioration de la résistance moyenne, en supposant que vous allez rencontrer  tous les angles de vents  lors de votre sortie , serait alors de 11 watts à 45 kmh pour la ZIPP 404 vs FULCRUM 7.

Enfin le choix de simuler des vitesse de 45 kmh se justifie par le fait d’avoir plus de précision de mesure. Il faut savoir remettre les chiffres à leur place lorsque vous roulez à 30 kmh ou 35 kmh. Globalement la résistance aéro baisse de moitié entre 45 et 35kmh  ( 0.47 exactement ) et est divisé par 3 ( 0.3 exactement) à 30 kmh.  SI les ZIPP 404 économisent 7 watts moyen entre +/- 5 degrés de vent à 45 kmh, il restera plus que 3.5 watts à 35 kmh et 2 watts à 30 kmh….indétectable …c’est pour cela que j’insiste souvent sur l’intérêt relatif des roues dans une optimisation vélo. Cela peut rapporter des gains que dans certaine condition de vent ! Pour comparaison, on peut facilement économiser 15 watts entre une paire de pneus moyens et haut de gamme à 30 kmh pour un budget bien différent!

Avant de parler des vélos World Tour, on pourra s’inspirer des analyses du graphique du vélo le plus rapide mesuré par TOUR , à savoir le Simplon Pride 2.

Comme supposé dans un de mes derniers articles,  il est le premier à descendre sous la barre des 200w sur le protocole TOUR + mannequin ( TOUR 02/2022)

 

L’analyse du graphique indique qu’il peut passer sous les 200 wmoy sur la simulation +/- 20 degrés grâce à un travail sur les tubes qui lui permettent d’accélérer quand le vent souffle de travers. Sur la plage +/- 6 degrés, cela reste un bon cadre mais qui ne se démarque pas des autres bons vélos aéro comme un Canyon Aeroad ou Storck ici sur le graphique.

Premier point maintenant avec les ténors du Peloton testés par Tour (03/2022) en condition série c’est à dire en conservant la monte roues/pneus d’origine:

Colnago V3RS, Canyon AEROAD, SPECIALIZED SL7:

Les écarts sont impressionnant mais pas surprenant. Colnago a conservé des formes assez basiques sur leurs tubes malgré le lifting du V3RS. Cela en fait un des vélo les plus lents du marché actuel car même équipé avec des WTO 45, il consomme 229 w avec le mannequin. Il consommerait 227 w avec des ZIPP 404 ou WTO 60. On peut retrouver des exemple de vélos bons marché comme un Ultimate CF SL à  2500 euros consommant 223 w avec les ZIPP 404 dans un de mes anciens articles ici

TOUR n’a pas donné, comme avec le SImplon, le graphique d’évolution du cda en fonction des angles de vent. Mais on peut tenter d’estimer la consommation du Colnago en condition d’utilisation normal de vent +/- 5 degrés. J’ai souvenir du comparatif Treck Madone vs Emonda SLR avant que celui ci ne soit amélioré . La différence était proche de 30 watts à 45Kmh et plutôt 17,5 w sur la zone +/- 5 degrés ( différence de cda 0.015).

En étant pas trop méchant avec ce Colnago, on estimera à 15 watts de consommation en plus à 45 kmh vs un Aeroad dans des angles de vent modestes! Pour un coureur pro, c’est un gouffre à watts pour rouler vite. Cette différence aura peu d’importance pour celui qui reste abrité dans un peloton mais sur un effort solitaire en échappé ou une descente, il sera un vrai handicap. Même en montagne il perdrait 4 watts d’aéro vers 25 kmh ( vitesse d’un pro sur une pente de  5 %) vs un  Aeroad.

La monte pneumatique en livraison d’origine Pirelli zero TLR ne fera qu’accentuer l’écart avec les meilleurs machines avec 7 watts de perdu en roulement par paire de pneus à 30 km/h vs une référence comme le GP5000 TL.

A 14000 euros la proposition,  je laisse les fans faire leur choix ou pas !

Concernant  l’Aéroad CFR, celui-ci est testé à 204 w alors qu’il était testé à 202 w lors de son essai officiel. C’est la monte pneumatique en Vittoria CORSA qui engendre ici le surplus de consommation aérodynamique. Les pneus ouverts comme les Corsa équipant Alpecin Fenix sont moins performant que les GP5000 avec des angles de vent important . Ils sont aussi bien moins performant en roulement:

Il faudrait une version Corsa speed  pour passer devant les GP5000 STR mais ceux ci sont bien trop fragile pour être montés d’origine. A voir si l’équipe Alpecin Fenix a des protos ou versions différentes que le public. L’équipe Arkéa Samsic n’a pas ce soucis là puisque équipée en Aeroad + GP5000 STR, le top du Combo aéro / roulement donc.

Concernant le Specialized SL7, il reste toujours bien placé en très bon polyvalent à 210 w mesurés. Les pneus TURBO COTTON restent fragiles mais sont rapides et très confortables . Ils permettent de rattraper un peu de retard aéro sur un Canyon + GP5000 avec 2 watts de gain de roulement à 45 kmh par paire vs GP5000 STR d’après Aerocoach . Ils ont testé de plus la version 24 mm, pas impossible que les 26 mm roulent encore mieux.

2 eme partie des vélos du peloton PRO mesurés par TOUR: Pinarello DOGMA F, Cervelo R5, Cervelo S5.

On pourrait croire que le Cervelo R5 n’est pas terrible car il obtient encore un plus mauvais score que le Colnago avec 231 watts moyen mais c’est essentiellement du à ces roues bas profil et son cintre non aéro dans cette version testée. Avec des roues ZIPP 404 il obtient 225 w et généralement le passage sur un cokpit aéro permet encore de gagner 5 w à 45 kmh. Le Cervelo S5 testé est encore l’ancienne version, la nouvelle version doit approcher les 200w !  Concernant le roulement pneu, on est sur une monte Corsa d’origine avec les mêmes faiblesse aéro / roulement qu’évoqué plus haut.

Le Pinarello Dogma F est aussi un super polyvalent entre confort et aéro avec 208 watts sur les DT Swiis 62. Il faudra bien sur le choisir avec une transmission Shimano ou Campa et non SRAM afin d’éviter les pertes par friction de ce groupe 12v. Dylan Van Baarle a du apprécier sa vitesse de pointe en échapée finale sur Paris Roubaix en étant équipé des nouvelles Shimano C50 + CONTI STR ( + groupe Shimano ). A propos de Roues Shimano, on pourra noter que la nouvelle génération revient bien dans la course.

Sur le dernier comparatif de Tour ( 01/2022) , les nouvelles C60 sont très bien placées!

Des roues toujours plus larges ( 22 à 23 mm de largeur interne et 33 mm externe) qui font chercher leur gains dans des angles de vents important sur les simulations aéro comme indiquée ci dessous:

Le test est réalisé sur des pneus de 25 mm mais il faudrait mettre des 28 mm car avec des largeurs entre crochets de 23 mm, on va finir par rouler avec un pneu plat tellement il sera étiré…Avec un pneu de 28 mm plus adapté, on pourra rajouter + 2 watts de pénalité aéro à toutes les nouvelles roues ( barres bleu ciel) comme rappelé ci dessous:

La Bontrager RSL 62 me semble intéressante pour monter un pneu de 28 mm même à l’avant car sa performance aéro entre +/- 5 degrés est vraiment plus basse que les autres. C’est elle qui serait la moins pénalisée par un pneu large, juste derrière on peut aussi envisager les DT Swiss 62. Bien sur dans le cas d’un Paris Roubaix, ces roues larges permettront d’accueillir des pneus de 32 mm sans soucis en proposant une meilleure stabilité et amorti sur les pavés.

Pour conclure, tous les vélos World Tour ne sont pas dans cet article mais on peut en retrouver une grande partie sur le restant des articles sur le blog. Même si la performance du couple vélo + cycliste  est un ensemble où positon, casque, tenue,  jouent aussi une grande importance, le couple cadre + roues/pneus ne peut être sous estimé. On voit clairement que les équipes qui disposent de vélos polyvalents et confortables ,mesurés sous les 210w du protocole Tour, sont clairement avantagées pour économiser des watts. Il manque cependant la marques DE ROSA , BIANCHI et BMC sont aussi peu représentés chez TOUR.

 

 

 

 

 

 

 

 

41 Comments

  1. Olivier dit :

    Toujours aussi intéressant et pertinent!

  2. Brad dit :

    Super article, je n’ai même plus besoin de ressortir mes numéros de TOUR :-;

    Je reviens sur les explications de l’équipe TotalEnergies affirmant que le passage du Willier Filante au Spé Tarmac SL7 leur a fait gagner 15 Watts, commentaires dithyrambiques sur la soi-disante supériorité écrasante du matériel californien à l’appui. Commentaires largement repris dans les médias soit dit en passant…

    TOUR montre que, de base, les aéros des 2 vélos sont quasi-identiques : 209W vs. 210 W avec les Zipp 404 (voir tableau dans le billet d’Alban). D’autre part, les notes globales des 2 vélos dans leurs tests sont aussi très proches avec 1,4 pour le Spé et 1,5 pour le Willier.

    Les gains sont donc à chercher ailleurs, si gains effectivement il y a. Tout le reste n’est que pur marketing, domaine de prédilection de Spé (et je suis d’autant plus à l’aise pour le dire, que je suis client, entre autres, depuis 17 ans et roulant actuellement sur Tarmac S-Works SL6)…

    • Alban Lorenzini dit :

      Effectivement le changement de vélo n’est pas la cause du gain. Il faut regarder du coté du casque ( Evade 2), des pneus ( turbo cotton) et de la tenue ( ?) . Enfin il est possible que la géométrie du SPE place le coureur dans une position un peu plus aero que le Filante mais sans certitude. Les raccourcis sont rapides 😉

      • Brad dit :

        C’est ça qui est énervant. Pour le pratiquant passionné de vélo, observateur attentif des évolutions technologiques, le discours marketing des équipementiers peut se démonter assez facilement.

        Par contre, quand je discute avec de simples spectateurs du sport cycliste, l’enfumage fonctionne parfaitement. On m’explique maintenant que grâce à ce changement de fournisseur, TotalEnergies est passé « de la Dacia Sandero à la Porsche 911 », d’une enclume difficile à emmener à un bolide aérodynamique et ultra-léger. La performance du cycliste passe au second plan, c’est essentiellement le matériel qui fait la différence.

    • Mousset dit :

      Les roues ursus du willier etaient pas folles folles . Apres mtnt ils sont en pneus pneus tubeless vz boyau et avec des roues roval plus aero meme si tubeless pas tubeless et bon 21 rayons avant en disque c est aero mais ptet pas le plus rigide ni fiable a long terme

      Le reste hors roues et pneus
      Doit venir du casque evade 2 et des tenues aero sportfull vs ce quils avaient avant

    • Hugo dit :

      Curieux de savoir si ils ont pu tester le nouveau xelius de la fdj, qui semble même l’utilise sur des parcours assez plat.

      • Alban Lorenzini dit :

        PAs encore testé mais peut être qu’il le sera sur les prochains numéros. Je ne sais pas quoi en penser de ce nouveau xélius. Les chiffres annoncés par LApierre sur des simulation en CFD semblent indiquer qu’il est plus rapide que l’ancienne version. Je me méfie énormément des communiqués LAPIERRE. Le dernier Aircode annoncé 5 % plus rapide, était en fait moins rapide sur le protocole TOUR avec le mannequin…Et oui la simulation CFD du cadre simple et le réalisme du test TOUR avec le mannequin ne lui a pas été favorable. C’est peut être pour cela qu’ils ne le sortent quasiment plus, LA FDJ a peut être refait des essais en interne sur vélodrome ou soufflerie…

  3. Bay dit :

    Quand les UAE auront un vrai vélo aéro, ce sera compliqué ! Ils ont un sacré handicap surtout avec le style attaque de loin !
    Les gains encore possibles paraissent très faibles à part réduire le nombre de rayons sur les roues. Tant mieux pour l’équité ! Tu disais que les cockpit font gagner 5W (à 45km/h a priori), finalement ils ne sont pas tant utilisés !
    Le paramètre « grimpée » des tests est uniquement lié au poids du vélo ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Quand je dis cockpit c’est un ensemble cintre potence avec cablerie integré. c’est pas non plus une aile d’avion comme on voit sur les vélo de TT 😉 Sinon le parametre grimpée est jugé sur le poids + le ratio rigidité élasticité du boitier généralement + les équipements ( roues passe partout vs aéro notamment)

  4. Max dit :

    Top article, j’ai une petite pensée pour Pogacar ..

    Je voudrais revenir sur un commentaire concernant les vélos de chez Spé, alors oui le SL7 à de très bon résultat mais est-il encore envisageable d’acquérir en 2022 un SL6 en patin ou disque avec des roval clx50 ?
    Il est bien plus confortable sur de longue distance et dieu sais que dans les dernières heures d’un grandfondo le confort prime sur le rendement.

  5. philippe dit :

    bonjour
    et que pensait du nouveau emonda slr disque?
    il semble bien polyvalent
    ses performances se rapproche du sl7?

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, l’emonda SLR disque est présent sur le dernier tableau récapitulatif, c’et beaucoup mieux que l’ancien mais pas encore au niveau des meilleurs polyvalent.

  6. andré dit :

    Bonjour Alban .
    Merci pour toutes les infos que vous donnez .
    Je voudrais avoir votre avis sur le Willier 0 SLR, principalement en montée .. Et j’ai le choix entre ce vélo et le nouveau Xeluis Sl3 avec le cadre light ..quel serait votre choix .Mon vélociste reçoit ses 2 cadres dans les 15 jours qui arrivent .
    Merci .

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, sans hésiter le Wilier SLR 0 . Comme indiqué sur un des précedents commentaire, j’ai des doutes sur la performance réelle du nouveau SL3 …si vous ne pouvez pas attendre un test officiel, je jouerai la sécurité avec le WIllier qui est un excellent passe partout validé 😉

      • andré dit :

        Ok merci beaucoup , c’est celui que j’avais commandé d’origine , mais le xeluis me mettais en doute .Je reste donc sur mon premier choix .

      • TC dit :

        Dans le cycle de février N°540 il est dit que le nouveau lapierre a été testé en soufflerie. il y a aussi un petit tacle sur les tests souffleries avec un mannequin …

        • Alban Lorenzini dit :

          Oui bien sur, vu le cout de l’équipement, c’est plus facile de critiquer. Mais c’est du bon sens….Si Canyon et Swiss side se sont associés pour développer le meilleur combo roues cadres c’est en s’appuyant sur un tout nouveau mannequin pédalant. …On peut aussi critiquer la soufflerie et dire que de toute façon ça n’a rien à voir avec les conditions reelles qui sont des succession de turbulences …et à ce moment là on fait rien 😉

  7. samuel dit :

    Hello !
    merci pour les infos !
    par curiosité, et pour avoir une référence, avec un vélo comme le speedmax CFR + Hadron en photo au début de l’article, on serait à combien de watt vs les 204 de l’aeroad CFR du même article?

    merci
    et bonne continuation, une mine d’or ton blog / et twitter
    ++

    • Alban Lorenzini dit :

      L’ancienne version avec ZIPP 808 AR et 404 AV etait mesuré à 191w. Le nouveau équipé en Hadron 80 doit être sous les 185 w si on tient compte des améliorations annoncées par Canyon. Mais il existe encore pas de test officiel TOUR pour ce nouveau Speedmax.

  8. JORDI Montesinos dit :

    Bon resume comme d’habitude. Sur les velos polyvalents, interessant de remettre en perspectives les « avancees ». Un SuperSix Evo2 (la generation precedente) etait mesure a 227W en DA-9000. les cables exterieurs coutaient 2W (qui l’on recupere en passant en Di2) et il etait teste avec des ENVE SES qui rendent quelques watt aux 404 utilisees pour normaliser les performances. Avec quelques changements, la barre des 220W n’est pas loin ce qui place un cadre de 2015 devant le dernier TCR, l’Emonda ou le R5.

    Un autre element qui relativise l’impact de certains ecarts aero. Dans les roues, les differences sont gommees et c’est quand meme la qu’un leader y passe la plus grande partie du temps.

  9. steph dit :

    Je suis un peu surpris pour l’Emonda. Je pensais à mieux au regard de ce qu’avait annoncé Trek en termes de R&D par rapport à l’ancien Emonda.
    Je possède le SL et le SLR et au delà de l’aéro, je trouve le SLR un poil moins rigide globalement que le Colnago V3RS ou le Wilier Zero SL

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, il y a les CFD du cadre et il y a le rendement aéro avec un mannequin qui pédale et brasse le flux d’air…je le trouve plutôt bon en compromis pour cette catégorie avec comme vous dites au final la facilité à faire vivre et un aéro dans la moyenne. Tellement mieux que la précedente édition, la fameuse où Contador perds Paris Nice pour 2 s à cause de sa pietre performance aéro sur la dernière descente 😉

      • steph dit :

        Assurément c’est un très bon cadre et polyvalent. Il est bien réactif (à la sensation)
        Je me souviens bien de cette étape finale de PN. A l’époque je m’étais fais exactement la même réflexion avec ce final précédé d’une descente : et avec un cadre bien plus aéro que l’ancien emonda, ca aurait donné quoi en termes de résultat ? La réponse, je pense qu’on la connait aujourd’hui !

  10. AGUD dit :

    Finalement heureusement que pogacar a un colnago pas aéro sinon il aurait gagné les strada biance encore plus facilement
    Bizarre que UAE reste avec cette marque?,,
    Sinon pour le reste dans les courses à étapes les leaders sont dans les roues et ça se joue ds les derniers km voir le dernier km au punch et souvent en bosse , et c’est plutôt le rapport poids puissance qui prime
    Mais bon un vélo aéro qui bouffe 20 ou 25w de moins qu’un vélo de montagne c’est pas négligeable pour ceux qui s’échappent ou pour les équipiers

    Et merci pour l’article

    • Alban Lorenzini dit :

      Entre ses perfo en CLM où le colnago TT est bon et sa puissance en montagne, il a pas forcement besoin de plus. Mais oui s’il se retrouve une nouvelle fois piegé dans une bordure avec ce cadre, il devra appuyer très fort , plus fort que la Jumbo qui sera avec le CERvelo S5 ce jour là 😉

      • AGUD dit :

        Alban si je comprend bien un vent de face avec un angle peut générer un effet voile important avec des roues hautes ou un cadre aéro ?
        Les courbes avec les angles sont des angles apparents ok, avec une partie de la courbe vent de face et l’autre dans le dos?
        On voit que les courbes sont pas tout à fait symétriques

        • Alban Lorenzini dit :

          La soufflerie +/- 20 degrés simulent des vent de face, coté gauche ou droite du cycliste mais pas de dos. Le coté asymétrique vient que le vélo n’est pas symétrique dans sa construction avec dérailleurs et plateaux coté droite.

          • AGUD dit :

            Ok en effet le vélo est pas symétrique ça explique tout
            Finalement on voit que l’effet voile est pas négligeable
            Je suis allé voir une vidéo sur YouTube de «  C’est pas sorcier » ou ils font quelques manips didactiques pour expliquer l’effet voile sur un bateau, et ça s’applique sur un vélo
            Bref bien connu des navigateurs

            Merci

  11. […] decided to throw a little gas on what were now surely mere embers. The cyclesetforme.fr website published an extensive article that compared the frame and wheel performances of a number of the team’s competing in the […]

  12. Kevin E. dit :

    Encore un super article, Alban ! Chapeau.

    Juste une chose à signaler. La pénalité aéro pour 28 mm contre 25 mm est basée sur l’ancien (beaucoup plus grand) GP 4K testé par Swiss Side sur l’original Swiss Side Hadron, qui, comme vous le savez, a été optimisé pour un pneu de 23 mm.

    Les tests aérodynamiques les plus récents que j’ai vus (par exemple, par Hunt) sur des jantes plus larges modernes placent la pénalité aérodynamique à environ 0,5-1 watt à des vitesses professionnelles. Dans de rares cas, un 28 mm peut en fait tester essentiellement identique à un 25 mm sur certaines jantes (très larges).

  13. Kévin dit :

    Bonjour Alban,

    Assez surpris du résultat du Timemachine de chez BMC qui fait jeux égal avec le tarmac SL7 (mais ce dernier est plus polyvalent), d’ailleurs chez AG2R je ne crois pas qu’ils l’utilisent beaucoup, quid des résultats du test du TeamMachine SLR01 en campa? tu as eu des éco?

    • Alban Lorenzini dit :

      BMC est peu testé…ils livrent très peu de vélo pour les tests en soufflerie…je sais pas pourquoi…le SLRO1 doit être autour des 220w je pense.

  14. Alexandre Sell dit :

    Bonjour Alban, j’aurais une question concernant le choix d’un vélo destiné au granfondo/ultragranfondo.

    J’ai le choix entre deux machine :
    – Canyon ultimate cf slx (patin)
    Groupe Sram red 12v 50/37 10-33
    Roues tune Schwarzbrenner 45mm moyeux tune mig/mag Skyline.
    Ou
    – Sworks tarmac sl6 dura ace di2 (disque)
    Roue roval clx50

    J’aime bien les équipements du canyon mais il semble que le groupe Sram ne soit pas le meilleur et le Sworks sl6 est à disque, quel serais les différences de rendement entre ces deux machine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *