Guerre des lubrifiants: Muc-Off vraiment éfficace ?
2 juillet 2019
Rendement roulements galets/boitiers/chapes surdimensionnées
4 octobre 2019

Bonjour à tous,

Reprise des articles avec la rentrée après une petite coupure estivale !

J’ai pu tester pendant l’été les nouveaux pneus Wolpack road race en taille 24 et 26 mm. Ces derniers étaient livrés sur des roues TOPWHEEL 45 mm que le gérant ( François) m’a fait essayer 15 jours. Merci à lui !

Le pneu testé en roulement est le 24 mm.Je l’ai pesé vers 220 g et je l’ai opposé à la référence GP5000 23 mm.

Les pneus étaient livrés avec la nouvelle chambre à air TPU de Wolfpack ultralight et qui vient se positionner en concurrent direct des Tubolito S-tubo Road. Pesée à 26 g avec le prolongateur 80 mm  installé par TOP WHEEL, on est donc bien sur un modèle léger! La grosse différence pour Wolfpack vient qu’il n’y a pas de restrictions d’utilisations alors que Tubolito préconise uniquement des roues à  disques pour limiter les risques d’échauffement.

 

J’ai donc testé le roulement ( 6 bars) des  Wolf pack + TPU puis Wolfpack + chambre à air latex Vittoria 19/24 puis GP5000 23 mm + même chambre à air latex dont on retrouve les résultats ci-dessous:  Pédalage à 75 trmin ou 43 km/h simulé, échauffement du pneu 5 min puis 1.5 min de mesure. J’obtiens une valeur de watts consommés qui ne veut rien dire mais cela permet de comparer les pneus ou chambres entre eux en changeant uniquement un élément pour le test suivant. Pour retrouver un écart réaliste par rapport à la route (car les petits rouleaux du  roller amplifient les valeurs de roulement), il faut alors appliquer un coefficient diviseur de 4.5.

Sur roller, je mesure 1.6 watts de plus pour la TPU Wolf Pack vs la Vittoria latex, c’est un peu moins que les 2.3 w trouvés lors du test Tubo S road vs vittoria latex. En condition réelle, cela nous ferait seulement 0.35 w de pénalité à 43 km/h sur le terrain ( vs une chambre latex pour 50 g de gain ). Le hic vient tout de même du confort de roulage, on est loin du latex! L’essai des roues TOP WHEEL + TPU + Wolf pack n’a pas été très concluant, j’ai trouvé l’ensemble assez sec! Donc pourquoi pas sur une piste ( argument Wolfpack) ou macadam parfait, mais nul doute que les vibrations engendrées sur un macadam rugueux finiront par nuire au roulement et à la fatigue musculaire en même temps!

En changeant pour des chambres à air latex, les roues + Wolf pack étaient bien plus confortables. Mais sans atteindre le confort d’un Combo GP5000 25 mm AR et 23 AV comme j’ai ensuite essayé. Concernant le roulement du Wolf pack, j’ai mesuré 12.2 w de différence sur le roller vs GP5000 23 mm! Cela fait donc 2.7 w de perte sur le terrain à 43 km/h ou quasi 2 w vers 30 km/h pour un pneu, 4 w pour la paire ou encore 4.5 w à 35 kmh pour le comparatif ci-dessous.  Ils semblent rouler comme les anciens GP4000S 2. Comme on le verra par la suite, le grip semble avoir été une priorité.

On peut retrouver le test du Wolf pack race 26 mm dans le numéro de TOUR du mois d’Aout. Ces derniers trouvent 5.5 w de différence à 7 bars pour la paire en 26 mm sous 85 kg de charge vs GP5000 en 25 mm à 35 kmh, Sans trouver autant de mon coté, mon résultat de 4.5 w à 6 bars  et 60 kg de charge semble assez cohérent cependant. Je rappel que d’une machine à l’autre, d’une roue à l’autre, les résultats peuvent varier quelques peut.

 

Leur test sur système pendulaire est intéressant puisqu’ils peuvent comparer le roulement sur macadam lisse et rugueux. On peut s’apercevoir que sur bitume rugueux, le roulement de certain pneus se dégrade plus que d’autres.  Celui qui perds le moins sous l’effet des vibrations est  le Fusion 5 d’Hutchinson. Son roulement est quasi identique à la référence GP5000 alors qu’il était battu de 3 watts sur le bitume lisse. J’avais testé ce pneu sans qu’il retienne mon attention sur mon dernier grand comparatif. On le savait fragile de plus….Mais je l’ai remonté sur la roue avant suite à ce test de TOUR et je dois avouer que je suis bluffé par son confort qu’il procure même en 23 mm ( avec chambre latex bien sur).

Personnellement c’est mon pneu favori pour rouler longtemps dans le plus grand confort. Même un Corsa Speed monté Tubeless ( une référence confort ) ne peut rivaliser. La résistance à la crevaison ou à l’usure n’est pas son point fort non plus, mais ça passe pour l’entrainement et un montage à l’avant. Pour une course, je préconise un GP5000 23 mm bien sur!  Le test Tour permet une nouvelle fois de constater le roulement très moyen des pneus Mavic. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils continuent de proposer ces derniers sur leur roue à 2000 euros. Celui qui ne sait pas, perds 10 w à 35 kmh vs celui qui aura mis des GP5000 sur une paire d’Aksium  à 200 euros ! Ci dessous on peut retrouver les valeurs détaillées de Tour ( poids, roulement lisse-rugueux, résistance crevaison et grip en courbe) afin de choisir en fonction de ses priorités. Pour en revenir aux Wolf pack, même si confort et roulement sont moindres qu’un GP5000, on notera une bonne résistance à la crevaison et surtout une des références grip pour le test sous la pluie. Bon à savoir!

Concernant le tubeless, l’offre commence à s’épaissir. Specialized a annoncé l’arrivée du Rapid air et est présenté comme plus rapide et maniable que leur meilleur version boyau SW Turbo all round. Faute de test ou disponibilité, on attendra confirmation.

La nouvelle offre Schwalbe semble intéressante. Leur Pro one évolue en version TLE et une version TT sera bientôt disponible. Ces nouveaux pneus s’annoncent compatibles avec la nouvelle norme ETRTO tubeless. Cette évolution est une bonne chose car aujourd’hui monter et garantir une parfaite sécurité des pneus tubeless est encore bien dépendant de son modèle de jante et du tubeless choisis…Les nouveaux Schwalbe s’annoncent donc plus facile à monter, plus léger, plus aéro, plus résistant,  plus roulant que l’ancien modèle…Et il fallait bien ça pour concurrencer la très bonne synthèse réalisée par Continental et son 5000 TL.

Road Bike a eu une version au mois de Juin et l’a testé avec les principaux concurrents dont voici le récapitulatif ci dessous:

 

Ce premier test est prometteur, la version One TLE est presque aussi rapide que le Conti 5000 TL ( 14.5w  vs 13.5 w à 30 kmh)  tout en étant plus léger de 50 g. La résistance à la crevaison semble dans la moyenne mais reste très loin de l’increvable 5000 TL au niveau de la bande de roulement. J’espère pouvoir en tester rapidement, notamment la version TT ! J’ai critiqué MAVIC et leur pneu tout à l’heure, la version Tubeless semble mieux se comporter en roulement en étant dans le milieu de classement  ( 17.7w) comme en résistance crevaison.

L’article compare ensuite le poids, le roulement et la résistance à la crevaison des équivalents pneus à leurs modèles Tubeless. On retrouve notamment le GP5000 TL vs 5000, Schwalbe ONE TLE vs ONE. Les tubeless sont montés avec 40 ml de liquide et les versions pneus avec chambres standards butyl 90 g. Pour bien comprendre l’impact sur le roulement, je redonne plus bas les résultats d’un changement de chambre à air ( Butyl 100G vs 70g vs TPU 38 g vs latex)  sur la performance en roulement d’un Conti 5000 vs 5000 TL.

La performance maximale est en faveur du pneu  + latex qui sera 0.1 w plus rapide à 30 kmh et 50 g plus légère. Le pneu Schwalbe roule tout aussi bien que son homologue Tubeless mais est bien plus costaud. On pourra faire les mêmes comparatifs avec les 2 autres pneus / tubeless présentés. Donc Tubeless or not ? une nouvelle fois tout dépend…bien sur la sécurité sera supérieure en tubeless car aucun soucis de surchauffe en cas de freinage puissant vs une chambre latex ( quoi que avec l’arrivée massive des disques on peut remettre du latex) et moins de risque de déjantage en cas de crevaison rapide ( si la jante est bien conçu pour plaquer fort les tringles). Mais pour une grimpée où poids et roulement comptent, on pourrait trouver un petit avantage à rester sur un ensemble pneu + Chambre à air. Concernant la réparation, il faut reconnaitre qu’il vaut mieux avoir son niveau de liquide à jour car si celui ci ne rebouche pas le trou, la réparation sera périlleuse pour installer une chambre sous le tubeless…ces derniers sont généralement plus raides à monter, le risque de pincer la chambre sera plus élevé qu’un pneu classique et il y a aura des traces de liquide partout pour compliqué l’affaire…L’offre se diversifie et s’améliore, même les pros commencent à rouler tubeless comme le rappel Matos vélo. Car le tubeless roule mieux que la plupart des boyaux, permet de rouler à plat également et est plus aérodynamique.

A ce propos les derniers tests présentés ci dessous parlent roulement et aéro. Tous les pneus sont testés en roulement à 30 kmh en étant montés sur une jante Hadron 62 mm + ch butyl 70 g. On peut retrouver la consommation en watts du roulement et aussi en watts aéro. Par exemple le grand prix 5000 est testé à 14.8 w consommés en roulement à 30 km/h (pour 45 kmh = x 1.5 : donc 22.2 w ) et coute 10.13 watts de pénalité aéro avec la roue avant à 45kmh.

 

La référence en roulement semble être le Pirelli TT 25 mm avec seulement 12.7 w consommés. J’avais été étonné de ce résultat car Bicyclerollingrésistance l’avait trouvé un poil moins rapide qu’un CONTI TT ou GP5000…De mon coté, j’ai voulu en avoir le coeur net et je l’ai commandé. Mon test à confirmé celui de BRR, à savoir que je ne l’ai pas trouvé ultra rapide, à peine au niveau d’un GP5000 mais avec la résistance en moins! Je ne le recommande donc pas.

 

Le graphique aéro avec la jante Hadron confirme ce que l’on savait déja, le Conti GP4000S 2 23 mm reste une référence pour rouler vite. Si on se concentre sur les autres pneus 25 mm, les versions chapes collées ( Turbo Cotton ou Corsa speed)  ont un bon roulement mais la pénalité aéro par vent latéral va rapidement dégrader la performance globale. Un GP 5000 ou 5000 TL fera une nette différence dans ce cas. En tout cas sur une roue  Hadron ! Car il ne faut pas oublier qu’un pneu jugé moyen en aéro sur une roue peut devenir bon sur une autre !  Un exemple parlant est celui d’Aérocoach qui a développé des roues disques et profilées pour le plus rapide des pneus à chape collé: le Vittoria Corsa speed.

Le Corsa speed devient meilleur qu’un GP 5000 par vent latéral supérieur à 10 degrés en cumulant roulement + aéro, tout l’inverse de ce que l’on aurait pu penser ! Donc méfiance avec l’aéro, c’est un domaine bien complexe où roues, cadres, pneus interagissent en permanence. Peut être que la meilleure option pour les fans d’optimisation ( ayant le budget ) sera de tester différentes solutions avec son matériel et en soufflerie comme le propose aéroaoch par exemple.

Pour finir avec le point roulement, je parle ( et c’est certainement la dernière fois ) du rendement des boyaux. Avec les progrès du Tubeless, des pneus et des jantes ( à disque ou patin ) le marché est en grande perte de vitesse. Il reste cependant des fabricants qui arrivent à proposer des boyaux au roulement intéressant. Je pense notamment à Veloflex et leur boyaux Service course dont j’avais testé le roulement pour Matos vélo et  à Vittoria avec leur nouveau Corsa Speed 2.0.

Pour ce boyau, je remercie ‘ Xiaohe38’  qui m’a proposé de tester le sien, quasi neuf, en me l’envoyant. C’est une version 25 mm pesée à 220 g. Il reste assez fin puisqu’une fois gonflé il mesure 24 mm.

Pour le comparatif je l’ai opposé à ma version boyau Corsa Speed 1.0 23 mm à 195 g ( 22 mm réel) et à un des meilleurs pneus: le GP5000 23 mm ( 190G + 24.5 mm mesuré) + chambre latex VIttoria 65 g + jante Bike beat . Les boyaux étaient gonflés à 7.5 b et le pneu une fois à 6.5 b et une fois à 7.5 b.

Le graphique de roulement montre que le nouveau Corsa speed 2.0  25 mm semble mieux rouler de 3.4 w roller à 43 kmh vs la version 1.0, soit 0.75 w réel. A 30 kmh le gain ne sera plus que de 0.5 w et 0.3w vers 20 kmh pour ceux qui l’utiliserait pour grimper. Mais difficile de dire si c’est bien du à l’amélioration du boyau ou simplement du passage de 22 à 24 mm. Nul doute qu’on choisira une version 25 mm pour rouler confort et avoir un peu plus de rendu sur macadam rugueux en baissant la pression si besoin. Par rapport à un pneu GP5000 23 mm ( mesuré 24.5 mm sur jante Bikebeat 18 mm interne), les 2 versions du boyau sont donc un peu plus rapides. Mais à pression égale ( 7.5 b) il faut reconnaitre qu’un GP5000 se rapproche fortement de la version 23 mm du boyau ( 2 w roller = 0.3 w à 30 kmh réel).

 

Pour ceux qui aiment encore le rendu du boyaux, cette version CS 2.0 permet d’avoir du roulement et de grimper light. Cela reste un des rare boyau que l’on peut recommander pour faire un chrono en cote par exemple vs des pneus ou tubeless. Pour les chasseurs de grammes et de watts, on pourra envisager qu’un montage ultralight ( paire boyau – 1 kg) + boyaux corsa speed 2 25 mm pourrait encore bien se comporter entre le gain de poids pour les grimpées à forte pente et un roulement très bon.

Pour conclure, et même si le boyau Corsa speed 2 peut présenter un certain intérêt pour les chronos courts, les meilleurs pneus ou tubeless actuels présentent des compromis roulement, aéro et résistance bien meilleurs. Avec l’arrivée massive des roues à disques sur lesquels pneus et tubeless sont montés à 95 %, les boyaux sont amenés à devenir très rares dans les productions et chez des utilisateurs.

 

 

61 Comments

  1. Jérôme dit :

    Merci Alban pour ce bilan très détaillé ! Hâte d’avoir quelques résultats du nouveau Schwalbe one tt !

  2. Topwheels dit :

    Une précision tout de même : ce n’est pas le test des roues en 45mm que je t’ai prêté qui n’a pas été concluant, mais celui des pneus Wolfpack, sur le plan du confort avec la chambre TPU. On peut très bien associer cette jante avec d’autres pneus évidemment et obtenir un rendu différent.

    • Alban Lorenzini dit :

      Absolument, de très bonnes roues avec un freinage puissant ! je recommande et très bon rapport qualité prix. Le choix du moyeu Carbon TI est très bon, un des meilleur concernant le rendement des roulements de plus ! 🙂

  3. Trimolo dit :

    La pression MINI indiquée sur le boyau corsa speed 2.0 est de 8 bars, pourquoi l’avoir testé à seulement 7,5 bars alors qu’il n’est pas conçu pour être optimum à cette pression ? Ce genre de boyau s’utilise bien souvent à 9 bars sur les clm ou triathlon, nul doute qu’il a un roulement encore supérieur à tes résultats au dessus de 8 bars.

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, je suis au courant qu’avec la pression le rendement d’un boyau va augmenter mais pas tant que cela. Le test de BBR ( https://www.bicyclerollingresistance.com/road-bike-reviews/vittoria-corsa-speed-tubular-2017 ) valide que le passage de 8 à 10 bars ne lui fait gagner que 0.4 w à 30 kmh alors que le passage de 6 à 8 b fait gagner 2 w !( sous 42.5 kg de charge). Perso à 30 kg de charge estimée pour mon test sur la roue avant, le boyau ne sera pas plus déformé par 7.5 b qu’avec 42 kg à 8.5 b et comme discuté le meilleur rendement est pratiquement atteins à cette pression. Sur un 25 mm et pour pouvoir utiliser la pression pour du roulement sans dégrader le rendement, il faut un macadam parfait ou une piste sinon les vibrations engendrées par trop de pression nuiront à l’avancement. Je pense donc que pour mon gabarit et pour une roue avant 7.5 b à 8b est bien suffisant pour une utilisation de tous les jours.

  4. Baboux dit :

    Bonjour Alban.
    As tu vu un test du boyau en série limitée continental compétition ltd tour de France?
    Bravo pour tes articles toujours aussi interessant.

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, pas vu de test non, c’est une structure pico + ch latex. ça doit se rapprocher du compétition mais avec plus de confort et de roulement donc ( 12 w de crr à 30 kmh) . Mais en aucun cas c’est un pro LTD comme j’ai et utilisé par les équipes pros. Enfin il me semble.

  5. Baboux dit :

    Apparement c’est la même gomme que le LTD des pro. Assemblé à la main en Allemagne mais avec une chambre butil.

  6. Guillaume dit :

    Bonjour Alban,

    Toujours convaincu par tes tests, j’emprunte souvent tes directions et je fais les mêmes conclusions. J’ai sans doute beaucoup appris sur le matériel grâce à toi.
    Je suis même devenu un peu maniaque au point de me poser beaucoup de questions à chaque changement ou modification.

    J’en appel à tes gentilles recommandations car on m’a fait une proposition qui mérite d’y prêter attention.

    Une paire de roues Bontrager aeolus xxx à boyaux de 2019. (la nouvelle version avec la bande de freinage améliorée.) Son aérodynamisme semble être parmi ce qui se fait de mieux même si je n’ai pas réussi à trouver de tests en soufflerie. Les anciennes aeolus étaient souvent citées comme des roues avec un excellent compromis stabilité et aéro, je me fie donc à leur savoir-faire et me dit que la nouvelle version doit être aussi bonne voir mieux.

    La paire serait constituée d’une xxx2 à l’avant et xxx4 à l’arrière (28mm avant et 47mm arrière) annoncée 505gr pour la roue avant et 705gr à l’arrière. Ajoutons une cassette sram red 11-28 à 170gr, un boyau avant 23mm corsa speed G2.0 à 195gr et arrière 25mm à 205gr (annoncé) et nous arrivons à 1780 grammes pour l’ensemble.

    Je roule actuellement sur une paire de DT Swiss ARC 1100 Dicut 48mm à pneus, GP 5000 23mm à l’avant et 25mm à l’arrière, chambre à air Vittoria Latex. Poids de l’ensemble sur la balance avec mes pneus un peu usés (mais qu’importe, l’idée est d’avoir une comparaison approximative) : 2382 grammes.

    Une amélioration possible de 600 grammes. Ce qui est plutôt honnête. Les Dt swiss me conviennent très bien sur mes parcours d’entrainement plutôt plat mais j’avoue que cette année sur les 3 ballons 208km, j’aurai bien fait l’expérience d’une paire de roue un peu plus légères … sans savoir ce que cela m’aurait vraiment apporté ….! Mieux ou moins bien ? Cette année le vent soufflait pas mal en haut du grand ballon !

    D’après cet article, ce ne serait pas un mauvais choix que d’emporter encore des boyaux avec soit lors d’une course avec plus de 4000 de dénivelé. (Cette année j’ai fait 30km/h de moyenne sur les 3 ballons, très content de mon classement, pas de risque dans les déscentes. Je n’ai pas non plus grimpé à des vitesses folles …. il fallait tenir la distance, mais la moyenne me laisse penser que mes roues sont satisfaisantes.)

    D’après tes précédents articles que j’ai relu, lors de tests comparatifs « poids des roues » 400gr n’ont pas d’impact sur ton test du Salbert autour de 20km/H. L’impact pourrait même être moins bon avec le light si le boyau est (ou si les boyaux sont) mauvais. (tu avais fait le test avec une roue a pneu à l’arrière pour ne pas fausser le test qui se basait surtout sur le poids et non sur le comparatif boyau/pneu)
    La conclusion était donc que prendre du light fait gagner 1.5w sur les montées à fort pourcentage, c’est le gain des 400gr. Mais que ce gain pouvait être annihilé dans la vallée ou sur le plat d’un parcours tant le roulement ou l’aéro pouvait intervenir.

    Mais ces Corsa Speed semblent vraiment bon en roulement, même sur le plat. Ils ont l’air de tenir la route en aéro (si je ne dis pas de bêtise) par rapport à des GP 5000.

    En faisant un simple produit en croix (400gr faisant gagner 1.5w sur des montées à fort pourcentage), réduire le poids de la machine de 600gr pourrait faire gagner environ 2.25w sur les ascensions. (/admettons). Ce serait infime et imperceptible.
    J’en viens à ma question : (Désolé, je développe tellement …) Le roulement semble proche d’un GP 5000, vraiment pas mauvais, voir un tout petit mieux de pas grand chose, est-ce que cela vaudrait quand même le coût de faire cet achat ? (les gains possibles pourraient-ils justifier cela ?)

    (Clairement c’est un faux problème car je ne saurais jamais si ces roues me feront gagner ou perdre du temps, et quand bien même cela pourrait être infime … même sur une belle performance aux 3 ballons ! Mais bon, j’en suis arrivé à ce stade où ça devient aussi un plaisir … je test et améliore les choses petit à petit. J’ai déjà travaillé sur tout ce qui pouvait faire gagner des watts « gratuitement » ou dont le coût / gain est très intéressant. Je suis en train de testé également le primaire Afuprim avec le ufo drip. Il ne me reste plus énormément de leviers d’améliorations, si ce n’est mon organisme avec encore plus d’entrainement 🙂 …. mais avec le petit bébé ! 😉 )

    Merci pour ton temps et ton retour.

    Bien cordialement,
    Guillaume

    • Alban Lorenzini dit :

      Salut Guillaume, merci pour ton message. Je vais faire court, des boyaux corsa ne peuvent s’envisager que sur des épreuves type grimpées ou CLM tellement ils sont fragiles. Sans parler du grip inférieur à des 5000. Pour l’aéro c’est idem, si un peu de vent, l’aéro du couple boyau+ roue pénalise plus que l’équivalent TLR + roue. Aérocoach a testé avec succès le Corsa speed TLR mais en version boyau ça n’a rien à voir. L’affleurement boyau + jante est loin d’être aussi bon qu’un pneu + jante. Donc pour moi ton changement de roue proposé ne peut s’envisager que sur des grimpées pentues où le roulement deviendra négligeable par rapport au poids .
      En

      • Guillaume dit :

        Bonjour Alban,

        Merci pour ta réponse rapide.
        Je comprends tout à fait, cela a du sens ! Je n’avais pas l’information sur le grip qui est aussi un argument de poids pour les descentes ! (n’étant pas le plus habile dans cet exercice.)

        Je ne me lancerais donc pas dans ce projet. Je vais tellement rarement en haute montage que ce n’est pas un bon investissement.

        Encore merci et bonne journée. Cordialement,
        Guillaume

      • julien dit :

        j’ai courru plusieurs courses en septembre avec des corsa speed tubular 2.0 sur des routes vraiment pourries, du plat et du vallonné, aucun souci de fragilité. J’étais en plus gonflé à 9 bars.

        • Alban Lorenzini dit :

          Merci pour le retour !

          • Guillaume dit :

            Bonjour Alban,

            Je me permet de te solliciter à nouveau.

            J’ai suivi tes recommandations et j’ai revu mon projet. Finalement je vais orienter mon choix vers une paire de roues que j’aurais vraiment l’occasion d’utiliser souvent dans ma région. (Profil de jante 60mm et + sur un trek madone)

            Mon choix se porterait sur des Dt Swiss (à moins que tu me recommandes des zipp 404 …. j’ai l’impression que DT Swiss a fait du très bon boulot et a mit la barre très haute !)

            modèle ARC 1400 Dicut 62mm (dim interne 17mm / externe 27mm au max) : https://www.dtswiss.com/fr/produits/roues-route/aero/arc-1400-dicut/arc-1400-dicut-62/
            ou
            modèle PRC 1400 spline 65mm (dim interne 18mm / externe 24.8mm) : https://www.dtswiss.com/fr/produits/roues-route/performance/prc-1400-spline/prc-1400-spline-65/

            La différence est dans la forme de jante, un U bombé pour la ARC et un U plutôt V pour la PRC, mais également dans la largeur interne qui si je ne dis pas de bêtise a une influence sur le roulement. (confort, rendement, grip, largeur du pneu monté et gonflage)

            C’est donc cela qui me fait hésiter entre l’une et l’autre. Je ne pense pas qu’il y ai un mauvais choix mais est-ce qu’il y en a un plus judicieux ?

            D’après ce que j’ai pu trouver sur ton blog et tes sources, la ARC et sa forme de U bombé, développé avec Swiss Side semble être vraiment performante lorsque le vent est présent et par +/- 10 °. Je n’ai rien trouvé sur la PRC par contre mais ce type de profil me fait pensé au NACA de Mavic qui n’est pas mauvais mais semble un peu dépassé.
            Alors est-ce que cela sera compensé par sa largeur interne de 18 ?

            Merci d’avance pour ton retour.
            Cordialement,
            Guillaume

          • Alban Lorenzini dit :

            Perso je choisis la version DIcut 62: on connait sa bonne performance aéro et elle fait partie des derniers développement avec Swiss side. 17 ou 18 mm de largeur interne ne va pas changer grand chose sur le rendement pneu mais le fait d’avoir jusqu’à 27 mm ext permettra de mieux épouser la forme du pneu et elle s’en sort bien même avec un pneu de 25 mm comme le montre le graphique de l’HADRON sur l’article qui est donc la même. 24.8 mm pour l’autre, il faudra vraiment pas dépasser des pneus de 23 mm devant. 65 mm et un profil V sera plus sensible au vent latéral donc moins polyvalente que la version 62 U.

  7. Trimolo dit :

    Bonjour, pourquoi ne peut-on pas agrandir le tout dernier tableau des données détaillées (quand on clique dessus il ne s’ouvre pas contrairement aux autres tableaux de données) ? Ainsi le comparatif des données de résultats du boyau Speed 2.0 est totalement illisible.

  8. nicolas dit :

    bonjour,
    en triathlon type L ou format Ironman, modulo les conditions de vents et en supposant un dénivelé raisonnable genre max 2500m sur 180km, j’imagine qu’il est toujours plus interessant de mettre une roue lenticulaire à l’arrière par rapport à des jantes hautes ou moyennes, l’aéro étant plus important que le poids ? ou bien ce n’est pas aussi simple? parfois même sur des triathlon très montagneux genre celui de l’alpe d’huez on voit des pros avec roues lenticulaires.

    sinon est ce que cela vaut le coup de regarder des roues ENVE qui sont souvent plus légères que la concurrence ou des montages artisanaux « light » (genre RAR ou Macadam) pour des roues à profils moyens genre 45 à 50mm voir 65mm ou bien une DT Swiss/Swiss side hadron un peu plus lourde fait le job de la même manière? j’ai un peu peur de l’impact poids sur les relances qui sont nombreuses sur les cyclos notamment quand on est dans la petite/moyenne montagne avant d’arriver aux grosses difficultés.

    sinon un commentaire concernant le tubeless (que je supporte depuis longtemps car plus de crevaisons…). je remarque que certains pneus tubules conviennent très bien a certaines de mes roues et pas du tout à d’autres (voir impossible à faire claquer). c’est un vrai frein car le choix de pneus possibles est en realité bcp plus réduit en prenant en compte cette contrainte. par ex sur mes roues carbone Makadamm evora, le GP5000 ne claquait pas du tout alors que le schwalbe pro one se gonfle super facile. c’est l’inverse sur mes roues carbones canoniale Hollogram…

    merci!

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, pas simple de répondre…cela va dépendre de la vitesse moyenne qu’on espère faire pour déja statuer sur le choix d’une roue. Je rappel encore une fois que les roues, c’est le dernier étage de la fusée, c’est un des composant le plus cher et qui rapporte le moins question aéro. Je vous propose de reprendre cet article où il y a des cas concrets poids vs vitesse vs watts: http://www.cyclesetforme.fr/tendances-aero-2019-roues-cadres-casques-tenues/
      Concernant les montages light artisanaux vs fabricant: on a souvent un petit gain de poids oui car on peut affiner son montage et ne pas certifier 100 kg pour l’utilisateur par contre on a aucune certitude sur la performance aéro. C’est souvent que les grands fabricants qui ont de quoi développer leur roue avec des tunnels de validation.

  9. Paul dit :

    le Hutchinson fusion 5 performance je viens de crever avec ( roue arrière entaillé de 3mm ) au bout de seulement 900km (débris de verre sur la route). Que me conseillerez tu de un peu plus résistant, avec des performances s’en approchant ? Je débute le vélo et j’adore tes tests !

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, sans hésiter le CONTI 5000, plus performant en résistance, en roulement et en grip.

      • Paul dit :

        Merci beaucoup Alban, je pensais également à essayer le GP 4000S II, car je crois avoir lu un de tes articles ou tu dis qu’en 23mm il est très rapide, qu’en penses-tu par rapport au 5000 qui est également un peu plus cher. Cordialement.

        • Alban Lorenzini dit :

          Il est plus rapide pour l’aéro et dans les tests à 45 kmh et avec du vent latéral ! …à toi de voir combien de temps tu passes à cette vitesse les jours de vent…A 35 kmh, le GP5000 est devant de 3 w en roulement donc 6 w / paire ! attention a bien faire la différence entre les chiffres publiés à 45 kmh pour gonfler les différences (et vraiment utilisables par les pros) et toujours tenter d’estimer le gap roulement vs aéro à des vitesses moindres.

  10. Guillaume LACLERGUE dit :

    Bonjour Alban, je compte acheter un vélo de tri canyon speed max que je compte monter avec des swiss side ultimate hadron 62/80 a patins qui semble totalement identique au dt swiss arc1100 plus chère. Je compte les monter en tubeless avec des gp5000 TL mais le site de swiss side recommandé des 23 à l avant et 25 à l arrière hors les gp semble n être vendu qu en 25 et 28, en tenant compte que la dimension interne de la jante fait 17mm on peut penser que le 25 MM va faire autour de 24 MM. Penses tu qu il vaut mieux monter les 2 jantes en 25 ou 25 à l avant et 28 à l arriere(dimension réelle ? 26?27?)

    Autre question : pour des tri de 20 ou 40 km penses qu il peut valoir le coup d utiliser des blocages de roues sans serrage rapide à fermeture à clé Allen qui permettrait de réduire la traînée aero à moindre coup. En sachant que de tte façon si je creve la course est finie.

    Merci

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour GUillaume, le 5000 TL fera 24.5 mm au début de montage sur du 17 mm mais finira par atteindre 25 mm après quelques sorties. Cela ne doit pas poser de soucis à l’AV comme à l’AR. Sinon tu peux mettre un PNEU GP 5000 23 mm AV et 25 mm AR. Concernant la question du blocage rapide, si tu comptes rouler à 50 kmh moy pourquoi pas mais sinon non.

      • GUILLAUME LACLERGUE dit :

        j ai peur de mettre surtout un gp 5000 a l avant avec une chambre latex sur ma roue ultimate hadron mais en sachant que ces roues doivent servir pour des parcours plat ou vallonné mais sans descente longue et pentue y a t il un risque d eclatement de la chambre a air en latex?

        autre question : est ce qu en tubeless sur des portions roulés a 40/45km/h ressent on un balourd venant du liquide preventif ?

        • Alban Lorenzini dit :

          Comme je dis souvent, je roule perso avec du latex à l’avant depuis des années et dans les vosges + Alpes sans soucis mais si on a un doute, on peut mettre la ch panaracer R’air, très confort et performante à l’avant et garder le latex pour l’AR. Pour vos parcours je garderai le latex partout. Avec 30 ml de liquide par roue, aucun risque de sentir le moindre balourd, d’ailleur pourquoi il se formerait un effet de balourd? le liquide ne vas pas adherer à un endroit du pneu et se mettre à tourner.

    • Jean Bambois dit :

      Sur les jantes Swiss Side Hadron ou Dt Swiss arc dicut les Gp 5000 en 25 sont un peu trop volumineux à l’avant, ça déborde, à éviter pour l’aéro. Par contre le 23 est vraiment pile-poil, on dirait qu’il a été conçu pour aller avec ces jantes ! Perso je met un Attack III à l’arriere (23 aussi mais + un peu plus volumineux que le gp5000 23) et un gp5000 23 avant, il parait que c’est la combinaison encore plus performante que d’avoir 2 gp5000.

  11. Gérard dit :

    Bonjour Alban
    Merci pour votre blogue passionnant
    J’ai fait l’acquisition d’un Tarmac pro disc sram 12 v début juillet et j’ai monté un conti 4000 s 23 à l’avant et 25 à l’arrière sur les roval clx. Voici mon ressenti après 25000 m de dénivelé très agréables dans les Pyrénées
    Dans les descentes j’ai subi régulièrement des flottements même autour de 60 km/h et j’ai constaté une nette différence avec mon trek madone 7s patins et mes zipp 202 avec boyaux Vittoria qui freinait lui nettement moins bien mais qui ne flottait jamais
    Quel est votre diagnostic est ce le pneu 23 à l’avant qui est responsable comme je le soupçonne ou bien les disques sensibles aux vents traversants fréquents en montagne
    Remerciements anticipés

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour Gérard, Difficile de répondre avec de tels changements! Roval clx mais en quelle hauteur? si elles ne sont pas identique aux zipp 202, il y a de forte change que cela vienne de cela. On peut écarter les pneus, les conti 4000 ça ne flotte pas.

    • Trimolo dit :

      Les roues freins à disques pénalisent de 7 watts par vent de travers à 45km/h contre roues identiques freins patins (selon les tests en windtunnel de Dt Swiss sur ses propres roues et qui a donc tout intérêt à communiquer un chiffre minimum de watts.. ainsi la réalité est peut-être plus importante) il est donc évident que les disques offrent une résistance à l’air et des perturbations importantes à 60km/h qui peuvent générer une instabilité de la roue avant…

      • Alban Lorenzini dit :

        En effet un frein a disque c’est 2 à 3 w de pénalité dans la moyenne des angles à 45 kmh. Mais si vous avez un chrono à faire et que le vent va souffler vraiment de coté 90 % du temps, ça sera 7 à 10 w de pénalité et de la sensibilité aux rafales supérieures aux versions patins.

  12. cedric arnaud dit :

    Bonjour
    Bravo pour votre site et votre travail.
    Je souhaiterai vendre mes deux paires de roues mavic cxr 80 et des fulcrum 38 boyau.pour passer à pneu.
    Comme vous le dites souvent je voudrais passer sur gp 5000 mais quelle paire de jante avec.
    Je fais du triathlon plutôt montagne donc pour moi autour de 40 en hauteur de janteet à la rigueur une troisième roue arrière vers 60 pour les parcours plat.
    Quelle roue vous me conseiller avec les gp 5000 23mm.
    Merci

    • Alban Lorenzini dit :

      BOnjour, tu as des articles sur l’aéro sur mon blog avec pas mal de comparatifs de roues pour t’aider à choisir en fonction de ton budget. SI tu veux un petit effet aéro, il faut du 45 à 48 mm de profil, ça permet d’avoir des poids contenu et une petite amélioration des performances. Un combo 62/48 peut être aussi interessant. POur cela je pense à Swiss side qui font de super roues et proposent de les acheter à l’unité pour différencier. Sur mon test des bikebeat tu as des graphiques aussi, je reste très satisfait des miennes qui avancent bien d’après les tests aéro et sont super light pour la montagne.

      • CEDRIC ARNAUD dit :

        Super merci pour les renseignements

      • CEDRIC ARNAUD dit :

        Bo.jour
        Avez vous déjà testé les mavic cosmic pro sl tubeless?
        Hauteur de jante 45?

        • Alban Lorenzini dit :

          En fait je test très peu de matériels onéreux…restant indépendant, je paye ce que je test la plupart du temps…mais une chose est sur…tant que MAvic continuera de proposer leur roue avec des pneus imposés et de plus pas super performant, je n’y pense même pas. honnêtement tu dois te tourner vers des spécialistes de l’aéro pour ne rien regretter…MAvic c’est assez lourd, plutôt pas donnés et moyen sur la performance. Le test est dispo dans le lien fournis et elles sont pas dans le top classement, la version SL est juste plus legere que le modéle pro. http://www.cyclesetforme.fr/nouveautes-2019-rendement-chaussures-pneus-cadres-et-roues/

          • CEDRIC dit :

            Merci pour les infos.
            Je n’étais pas parti la dessus mais je pouvais avoir un très bon prix dessus .
            C’est pour ça que je demandais !
            En cas super travail de ta part !
            BRAVO §

  13. CEDRIC dit :

    Bonjour
    Je reviens vers toi car je viens d’acheter une paire de swiss side hadron 485 .
    Je voulais mettre des GP5000 tl .D’après ceux que j’ai lu sur ton site tu conseils 23 à l’avant et 25 à l’arrière .
    MAis le GP 5000 tl 23 existes?
    Sur le site de swiss side il conseil 23 à l’avant ?

  14. cedric dit :

    ou il faut mieux mes monter en pneu?toujours en gp 5000 bien sur?

    • Alban Lorenzini dit :

      Swiss side conseille le 23 mm à l’avant surtout le GP4000S 2 en 23 mm la référence aéro ( 26 mm une fois monté) . MAis confort et roulement sont mieux en GP5000. Les choix sont à faire en fonction de son parcours, de sa puissance donc de sa vitesse et aussi de la météo( vent de coté ou pas) . Tu as avec le graphique donné par Swiss side, tu sais qu’entre un GP5000 TL + liquide vs CONTI 5000 + ch butyl c’est 1.6 w de gain à 30 kmh donc 2.4 w à 45 kmh mais qu’un GP5000 + ch latex marche aussi bien que le TL qui eux marchent mieux de 3.5 w vs GP4000S à 30 kmh ou 5.2 w à 45 kmh. DOnc pas se tromper entre gain de roulement et pénalité aéro…

  15. Thierry AGUD dit :

    Bonjour Alban et merci pour tous ces essais que je lit régulièrement
    Voilà je me suis mis depuis un an au contre-la-montre et j’aimerais acheter une roue avant quatre bâtons (modèle chinois)
    Mais voilà la largeur de jantes est de 20,5 mm Bien sûr ça va diminuer la largeur du pneu donc gagner un peu en aérodynamisme mais est-ce que je ne serai pas trop pénalisé par le rendement du pneu plus etroit ? Est-ce que tu penses que ça vaut le coup d’être en largeur de 20,5 ?
    Je compte mettre des pneus au rendement type continental 5000 ou TT EN 23 mm

    Actuellement je tourne déjà avec une roue av trois bâtons chinoise largeur de 23 mm et je trouve que ça fonctionne bien

    Merci

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, ça ne me semble pas correspondre au standard actuel de l’optimisation aéro. Batons ou jantes hautes, le pneu doit mesurer la largeur de la jante une fois gonflé. Ainsi une jante de 25 mm de large peut recevoir des pneus de 23 mm type GP4000S 2 qui mesure 25.5 à 7 b. Celui ci étant toujours la référence pour rouler vite. GP5000 ou TT engendreront un flux d’air décrochant plus vite que le GP4000 S 2 en cas de vent latéral.

  16. AGUD dit :

    Le TT ou le 5000 sont plus large une fois gonflé que le 4000 s2?

    • Alban Lorenzini dit :

      vous trouverez les performances aéro des 3 pneus cités dans mon article ici: http://www.cyclesetforme.fr/nouveautes-2019-rendement-chaussures-pneus-cadres-et-roues/ REvenir sur du 20 mm c’est revenir 10 à 15 ans en arrière , si on est passé sur du 23 puis 25 mm c’est qu’on y gagne en roulement et confort sans perdre en aéro grace à l’amélioration des jantes. PRendre un 20 mm et gonfler fort, c’est engendrer des vibrations et de l’inconfort qui pourront nuire sur votre performance en roulement comme vous usez par l’aspect tape cul du vélo.

      • Agud dit :

        ok donc plutôt privilégier une jante de 23 mm de large pour monter un pneu de 23 mm

        encore 2 petites questions, tu cites souvent aerocoach , la roue lenti qu’il vende AEOX est elle vraiment aussi performante qu’il le disent??,

        Question chambre latex, j’avait eu il y longtemps en 2001 des soucis d’éclatement sans raisons de latex michelin (les vertes) montées sur des corima aero à l’époque (éclatement même pas au freinage )
        On peut monter ces chambres sur des jantes carbones???
        merci je t’embête plus

  17. Agud dit :

    ou alors monter un pneu de 20mm??

  18. Agud dit :

    un supersonic 20mm avec une tubolito ou latex

  19. Guillaume LACLERGUE dit :

    Bonjour, je cherche toujours la meilleure optimisation possible du montage pneus sur mes swissside hadron pour un vélo de chrono utilise principalement sur 40 km à une vitesse de 40 km/h de moyenne. J hésite donc entre un montage gp 5000 23 mm avant/gp attack arriere, un montage corsa speed tubeless 23 mm/corsa speed tubeless 25mm ou gp 5000 23 mm non tubeless(gp 5000 TL n existe pas en 23) avant/ corsa speed tubeless 25mm?
    Quel montage (ou un autre si tu as autre chose en tête) penses tu être le meilleur au niveau aero ET rendement ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Avec des Swiss side et à 40 kmh, sans hésiter GP4000 S 2 23 Mm à l’avant. A l’AR tu peux mettre GP5000 25 mm + Ch latex ou GP 5000 TL 25 mm. Je ne prendrai pas le risque du corsa speed fragile.

  20. Guillaume LACLERGUE dit :

    Et l attack trop fragile aussi ?

  21. Guillaume LACLERGUE dit :

    L attack n à pad un meilleur rendement que le gp 5000 ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Le faible écart ne justifie pas de prendre le risque. De plus en connait bien la performance aéro des GP5000 qui reste bonne, l’attack n’a jamais été testé.

  22. Guillaume LACLERGUE dit :

    Concernant la chambre à air en latex Vittoria rose avec obus démontable je ne la trouve la plus souvent qu en taille 19-23 mais pas en 23-25 penses tu que c est un problème de monter une taille 19-23 sur la roue avant en 23 mm Et sur la roue arrière en 25mm?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *