Perte de rendement sur les chaînes

La périodisation inversée: le modèle de performance ultime?
8 mars 2013
Comment évaluer au mieux sa PMA en cyclisme ?
20 avril 2013

Salut à tous,
Aujourd’hui je m’attaque à un sujet technique de pur rendement : celui de la chaîne  J’avais mis un lien sur Twitter il y a quelques temps suite à une discussion avec Julien Pinot sur les optimisations matériels. Le site friction-facts  met en avant des gains de 3 watts entre différentes chaines neuve. 
J’ai voulu voir si je pouvais de mon coté observer une différence entre  neuve et  usée de 5000 km. L’idée est de se servir du SRM comme mesure étalon et d’un powertap G3 pour mesurer les pertes. Ces dernières sont estimées vers 3 % par friction sur du neuf. Qu’en est il sur une usée ?
Mon dernier changement datant de début septembre et ayant fait un bon 5000 km depuis dans des conditions plutôt hivernal, il  était temps d’en changer. Mon outil de mesure l’a confirmé sans non plus détecter une usure extrême (allongement à  0.75 % : changement conseillé mais pas encore obligatoire !).
 En mesurant les puissances entre SRM et powertap avant, puis juste après changement, je voulais savoir si un gain de rendement était mesurable. Soit en résumé dissipé moins de watts entre les 2 moyens de mesures.
Pour cela j’avais effectué une mesure sur route avec une dizaine de passages de 3 min vers 230w sur 50*17@85tr/Min  puis une autre avec une montée de Salbert de 12 min vers 280 w sur 36*19@85tr/Min. Je précise que les deux chaines ont été dégraissées et nettoyées  avec le même produit. J’ai rajouté à cela une confrontation des 2 montées Salbert avec le calculateur théorique AWSOFT comme sur mes tests de roues. Les essais se sont déroulés sur routes sèches et avec des températures entre 5 et 9 degrés.
Les résultats semblent montrer un écart de 1 % à 1.5 % de perte mesurée à la roue powertap entre vieille chaîne et neuve. En comparant le calcul théorique de la montée du Salbert ( 284w) et la mesure SRM ( 288w avant puis 285w après) , on n’est pas loin  de ce résultat. L’autre information que l’on peut en tirer même si le faible nombre de mesures ne permettent pas de l’affirmer, c’est que le rendement semble meilleur sur grand plateau. En effet dans les études disponibles on conseille, en essayant de ne pas trop croiser la chaîne  de rester sur les gros pignons/plateaux. Par exemple il faudra mieux choisir 50*21 que 36*16 pour un ratio de 2.3 recherché.
Pour revenir à notre étude vers 400 watts cela pourrait faire 4 à 6 watts de perte rien que sur la chaîne et encore cette dernière n’était pas à bout, ni sale. D’où l’importance d’entretenir son matériel et de ne pas trop tirer sur la corde. Les jours de compétitions primordiales il sera toujours bon d’avoir une chaîne neuve. En cumulant avec des bonnes roues (voir les tests)  + des bons pneus (test à venir), on voit que faire de bons choix  matériels peut être crucial résultat chiffrés à l’appui.  Le cyclisme devient  une discipline de pointe technologique comme physiologique grâce aux capteurs  de puissance. On en découvre un peu plus chaque jour sur le fonctionnement homme/machine, passionnant !

2 Comments

  1. Anonymous dit :

    alors quel chaine et la mieux!!!

  2. Alban dit :

    J'utilise la dura ace 7900 qui est au premier rang dans les tests de Friction Lab. La moins bonne semble la S Red . Mais attention leur test change une fois la chaîne dégraissée. L'ordre reste le même mais il y a plus que 1 w d'écart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *