Actu aéro Mi 2020
3 juillet 2020
Largeur de roue: où va t’on en roulement et aérodynamisme ?
8 octobre 2020

Bonjour à tous,

J’ai pu tester le roulement du nouveau Véloflex Record en version 23 mm. La gamme 2020 a été entièrement renouvelé et on pourra retrouver tous les détails ainsi que mes tests des version Race et TLR sur Matosvélo.

Les version Race présentaient un bon ratio roulement / confort mais sans atteindre les meilleurs roulements du marché. Pour rappel le top actuel est détenu par le Michelin Time Trial 25 mm ( ref BBR : 7 w consommé à 30 kmh  + ch latex ) et toujours Corsa Speed TLR 2.0 25 mm ( ref BBR : 7 w consommé + 30 ml liquide).

Ma version flanc beige ( tendance du moment de plus ) est pesée à 135g ! Pour atteindre ce poids, il ne faut pas compter sur une bande de roulement bien épaisse et sans grand renfort. Ce n’est pas la version SPS avec la protection sur les cotés ( 160 g).

Une fois monté sur mes roues Bikebeat ( largeur interne 18 mm) il mesure un petit 24 mm à 6.5 bars.

Pour les besoins du test comparatif et mon poids ( 60 kg) , je n’ai pas gonflé à la préconisation mais il est destiné à supporter jusqu’à 10 bars ! Pratiquement un pneu pour vélodrome à condition que la jante à pneu supporte! Pour info les BikeBeat sont certifiées 9 bars max pour du 23 mm. Bien sur il faudra un macadam parfait pour gonfler déja à 8 bars.

J’ai profité que TopWheel m’avait livré des roues de 55 mm équipées en Michelin TLR 25 mm ( 280 g + 30 ml liquide) pour les tester et les joindre à ce comparatif.

 

Attention à l’embonpoint des Michelin sur des roues de 21 mm interne, je les mesure à 29 mm externe, du confort et du roulement certe mais cela peut être un frein à l’aéro si la jante n’est pas dimensionnée comme il faut.

 

Pour en revenir au test de roulement, il se passe comme d’habitude sur mon roller. Je ne change que le pneu avant. La vitesse est de 43 kmh sur roller et la consommation en watts pour maintenir cette vitesse est mesurée par capteur SRM calibré. Le protocole est le suivant : 5 min d’échauffement puis mesure sur 1 minute du roulement. La différence de mesure d’un pneu à l’autre permet d’extraire son roulement. Les écarts importants sur roller entre 2 pneus sont du au point de mesure des rouleaux. Sur un macadam plat il faut diviser les écarts par 4.5 puis encore appliquer une division de 43/30 pour avoir un comparatif à 30 kmh et se situer par rapport au valeur du site BRR. Ci dessous on peut retrouver mon tableau de mesure:

La référence est le Corsa Speed 25 mm 1.0 mesuré à 7.5 w chez BBR. Une fois les coefficients diviseurs expliqués plus haut et appliqués,  nous pouvons estimer les consommations et surtout les écarts à 30 kmh entre pneus:

Sur mon roller, le veloflex est clairement le plus rapide. Cela se sent immédiatement à la mise en route au pédalage, même sans échauffement il est déja aussi rapide que le corsa speed chaud ! Cela se voit aussi sur le relevé SRM sans même faire de calcul. Impressionnant. Le Michelin s’en tire plutôt bien pour un pneu de ce poids. La largeur de 29 mm lui permet sans doute de reprendre un peu de roulement. Le site BRR l’avait testé à 10.1 w avec 27 mm de large sur sa jante. Le Veloflex serait donc 1.25 w plus rapide sur la référence Corsa speed. C’est du jamais vu de mon coté. En supposant un macadam parfait et un gonflage à 9 bars préconisé, on peut estimer encore gagner 1 watt de roulement alors que le Corsa speed sera limité à 8 bars et 0.5 w de gain au mieux. On gagnera aussi 200 g sur une paire de record vs la concurrence. Toujours bon à prendre sur des grimpées.

Sur route, le véloflex Record siffle comme un boyau, c’est assez grisant. Le confort est bien là aussi à 6.5 bars du moins ! J’ai voulu faire un test Chrono/ watts dans ma montée Référence du Salbert mais la route toujours en travaux de débardage m’a obligé de descendre de vélo…donc pas de mesure terrain. Un combo 25 mm AR / 23 mm AV serait parfait mais le record n’existe qu’en 23 mm. De toute façon, c’est un pneu de chrono, destiné uniquement à des CLM ou grimpée sur macadam parfait . A mettre en dernière minute avant le départ avec des roues spécifiques. Il faudra les préserver au maximum pour limiter les risques de crevaison. Un pneu ultime pour aller chercher son meilleur chrono !

 

38 Comments

  1. Cyril dit :

    Bonjour Alban,
    comme tu le précises ce pneu est vraiment destiné à une utilisation CLM et sur route propre, gros travail de renouvellement de la gomme veloflex tout en conservant un rapport qualité/pris intéressant.
    En ce qui concerne les pneus Michelin certaines équipes commencent à les utiliser en course.

  2. Cyril dit :

    Bonjour.
    Super travail.
    Ou se situe le Conti GP5000 par rapport à ces pneus?
    C’était une référence il y a quelque temps ? Ce n’est plus le cas?
    Merci pour vos réponses.

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, il suffit de retrouver mon test du GP5000. Avec ch latex il est estimé vers 8.4 w donc très bon mais attention après 1000 km, son rendement se dégrade plus vite qu’un autre. Il sera proche des 9.4 w ce qui est encore très bon vu son compromis grip résistance qu’il propose en //.

  3. Thomas dit :

    Bonjour Alban,
    Pourras tu nous faire un retour sur les venn var 507. J’en entends beaucoup de bien ( sauf le freinage apparement…)
    Merci

    • Alban Lorenzini dit :

      JE confirme c’est pas mal, ça tape un peu plus que les bikebeat, normal c’est du 55mm et c’est plus lourd aussi. Mais ça file bien et peu sensible au vent. Je n’ai pas les bons patins pour le moment, en campa rouge, c’est pas terrible le freinage. J’ai remis ma bikebeat à l’avant en attendant d’avoir les bons. Top wheel m’envoie un jeu.

      • Topwheels dit :

        Normalement tu dois obtenir un bon freinage avec les jantes Venn, pour info elles proviennent du même fabricant que les jantes Giant/Cadex, qui sont réputées pour freiner correctement, ce sont les mêmes matériaux et la même techno sur la piste de frein pour les deux marques. La hauteur n’est pas de 55mm mais de 50.7mm, le poids est de 460/470g le cercle, par rapport à tes bikebeat qui sont à 410/420g le cercle c’est une petite centaine de grammes supplémentaires.

  4. Olivier DSF dit :

    Hello Alban, les Venn font ~51mm de haut et non pas 55mm. François en a monté une paire pour mon papa il y a 2 ans. A l’époque c’était encore la version en carbone tressé (donc un peu plus lourd que le modèle VAR que tu testes). Elles sont assez polyvalentes et peu sensibles au vent. Elles sont très sympa je trouve. Le freinage est correct sur le sec, mais surement pas au niveau des Bora effectivement.

  5. greg d dit :

    peux tu dire combien de temps les michelin tlr on tenu la pression ? car je viens de renvoyer les miens en 25mm car apres 2h de roulage grosse perte de pression . et a voir sur divers forum rare sont les personnes qui arrive à les utiliser correctement . ce qui dommage car je les trouve tres confortable et tres bon rendement

    • Alban Lorenzini dit :

      Je n’avais quasiment plus de liquide, après 1H30 de sortie, j’étais passé de 5.5 à 4 b. J’avais mis ça sur le compte du niveau bas de sealant….je les ai pas remis depuis, je prefere rouler en pneu + ch latex.

      • greg dit :

        ok , merci ..je pense que je vais rester en pneus+ cha egalement

        • Topwheels dit :

          Le Michelin est un pneu « tubeless ready », donc il demande à être rendu étanche par l’utilisateur, avec du préventif latex. Si le pneu est poreux il faut identifier les zones poreuses avec de l’eau et passer le latex dessus manuellement en secouant la roue. Une sorte de « danse du tubeless ». C’est quelque chose de courant en vtt ou l’on utilise énormément le tubeless, mais pour les cyclistes routiers ça sera une habitude à prendre si on veut utiliser des tubeless ready, plus légers que les tubeless classiques.

  6. green_greg dit :

    J’ai une question un peu idiote, mais quelqu’un a-t-il mesuré l’évolution du poids d’un pneu tubeless dans le temps ?
    Car :
    1) Neuf, il faut ajouter du préventif. Une partie s’évapore, une partie se solidifie dans le pneu et une partie sèche sur l’intérieur de la jante/fond de jante.
    2) Au bout d’environ 2 mois (approximativement, car ça dépend du préventif, de la température…), il faut remettre du préventif. Car rebelote, un peu de liquide s’est évaporé, une partie s’est fixée au pneu et une autre à la jante/fond de jante ; et il n’y en a donc plus en guise de préventif.
    3) Bref, si la durée de vie du pneu est de 5000 km, à 8000 km par an, ça représente 7,5 mois et donc 4 remplissages (la 1ère fois + 3 mises à niveau).
    4) En conclusion, le pneu même s’il a perdu un peu de gomme, à quand même gagné un peu en poids, non ?
    Personnellement, je fais le niveau quand c’est vide et puis basta. Mais ce n’est peut-être pas très malin de ne rien nettoyer… Surtout pour un pneu avant qui s’use moins vite.
    Je vais essayer de faire un suivi pour les prochains pneus, mais à raison de 5000 km par an et une paire de roues d’hiver en chambres à air, j’aurai les résultats du pneu arrière pas avant deux ans 😀

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, vous avez raison. Un pneu tubeless sera à son poids optimal qu’à la pesée initiale. Ensuite comme vous dites, le liquide seche et adhère au pneu. Un corsa speed pesé à 225 g fait 245 g après 3 mois et 40 ml de liquide seché. En prenant un TL 5000 résistant qui pourrait supporter 3 à 4 remplissages de 40 ml , il y a fort à parier qu’il fera plus de 350 g en vie de vie s’il est parti de 300 g neuf. 350 g + 40 g de liquide donc, on approchera des 400g si on tente de le rouler en fin de vie ce qui finit par être lourd…son équivalent pneu + ch à air, restera toujours autour de 270g. Le rendement chutera avec sa prise de poids, cumulé à sa gomme BChili qui perds aussi du rendement après 1000 km, si 8.4 w etait sa consommation initiale à 0 km, à 5000 km et 350 g elle sera proche de 10 w

      • green_greg dit :

        Merci Alban pour le détail !

        • Topwheels dit :

          Pour info je viens de peser un tubeless Conti GP5000 en 25c usé jusqu’à la corde à 302g et un Schwable Pro One addix à 236g. C’est le poids neuf pour le Conti et 10g de plus pour le Schwable. Ils ont largement reçu 3 ou 4 doses de préventif Notubes et/ou Caffeelatex à 30/40ml chacun dans leur vie. J’ai jeté un paquet d’autres tubeless usés il y a peu, ça aurait été intéressant d’avoir un plus gros échantillon.

          • Alban Lorenzini dit :

            Le rapport de BRR sur l’usure des GP4000S indiquait une perte de 15 g sur 260 g pour 0.4 mm de bande de roulement perdue ( 2.6 mm neuf) sur un 28mm. SI tu as été à la corde d’un GP 5000 TL, nul doute qu’il a perdu au moins 40 g p! C’est donc assez cohérent je trouve. il y a en effet l’usure et la perte de poids que je n’avais pas pris en compte qui compense l’imprégnation progressive du liquide.

          • green_greg dit :

            Merci François pour ces chiffres.

            Pour les compléter, je viens de faire une pesée du pneu AV actuellement monté sur mon vélo. Voici les données :
            – pneu Vittoria Corsa Graphene 2.0 TLR 25 mm
            – poids neuf : 283 g
            – poids après 1750 km (peu de signes d’usure sur la bande de roulement) : 300 g (pesé en l’état = avec le liquide séché)
            Sur ce laps de temps, il y a eu 4 remplissages de 30 ml environ (Orange Seal Endurance), une crevaison et un nettoyage de l’intérieur avant l’hiver.

            On peut donc « conclure » de cette mini-étude, qu’avec nos relevés, un ordre de grandeur de la vingtaine de grammes pour un pneu en bon état ne semble pas trop farfelu.

          • Alban Lorenzini dit :

            Merci pour le retour, tu dis avoir nettoyé l’interieur donc tu as enlevé le liquide seché? il pèserait combien ton COrsa si tu l’avais pas fait?

          • green_greg dit :

            Oui, j’ai gratouillé à l’éponge l’intérieur du pneu pour qu’il soit propre avant la mise en housse des roues pour l’hiver.
            A l’inverse du préventif Stan’s NoTubes classique qui laisse l’intérieur assez sale avec des sortes de toiles d’araignée collantes et un léger film sur le pneu, c’est beaucoup plus propre avec l’Orange Seal et donc le nettoyage est resté succinct.
            A la grosse louche, je pense avoir enlevé à peine quelques grammes (même pas 2 g par roue je pense).
            Faudrait que je re-démonte le pneu AV et le nettoie pour donner un chiffre plus précis (je regarderai ce week-end).

            Si on est quelques uns à faire un suivi précis (modèle de pneu, type de préventif, kilométrage, volume de remplissage, masse…) et qu’on sort disons 10 séries, ça permettrait d’affiner la tendance sur la durée de vie d’un pneu et voir le désavantage que cela entraine.

          • green_greg dit :

            Pour compléter les mesures.

            Mardi dernier, j’avais refait le niveau (+ 25 ml environ) et pesé le pneu à 300 g au préalable.
            Aujourd’hui, j’ai retiré quasiment tout le liquide (avec une seringue) ajouté mardi. Poids du pneu en l’état : 305 g.
            Et après nettoyage quasi complet du pneu (je n’ai pas réussi à retirer tout le préventif sur la bande rugueuse de 1 cm au bord de la tringle), le poids est de 287 g (ma précédente estimation de 2 g était donc loin du compte).
            Deux points positifs :
            1) on revient quasiment au poids de départ (283 g)
            2) malgré le retrait quasi complet du film de préventif à l’intérieur du pneu, l’étanchéité semble bonne (-0.3 bar en 3h et pourtant juste quelques tours de roue après remplissage), contrairement au pneu neuf dont les flancs étaient très poreux.

            Conclusion : un petit gain marginal, à condition d’être patient (30-45 mn de nettoyage par pneu).

          • Alban Lorenzini dit :

            Merci pour ce retour précieux. Je reste donc sur un combo pneus + ch latex mais un peu d’huile de goude permettrait de rester à des poids contenu sur la vie d’un tubeless. Merci!

          • AGUD dit :

            Bonjour c’est vrai qu’il faut souvent rajouter du liquide sinon ça fuit au bout de 2 mois environ
            Je pense opter pour une chambre latex à l’arrière pour essayer avec jante carbone Alban dit que ça risque pas d’exploser

            Tiens une petite expérience perso jai monté par erreur des corsa g2 non tubeless en tubeless avec liquide. Et bien ça marche. Même mieux que les corsa speed 2 tubeless ready Etrange !

          • Alban Lorenzini dit :

            moi j’avais transformé un GPTT en tubeless après quelques essais de liquide. Sauf que la carcasse est pas prévue pour supporter et doit être soutenu par une chambre à air. Donc méfiance avec ton pneu G2 et tenu dans le temps.

        • Adrien dit :

          Bonjour Alban
          Le veloflex taille petit, penses tu que le roulement est meilleur en 25 ou 28 ?
          J’ai les 28 actuellement.
          Et niveau pression est ce que tu constates un rendement équivalent en baissant les pressions pour gagner en confort ?

          • Alban Lorenzini dit :

            Bonjour, rien ne prouve qu’un 28 roule mieux qu’un 25 mmm cela va beaucoup dépendre de sa forme sur la jante, de la pression, du poids du coureur et type de macadam. Les écarts sont vraiment faible de mon point de vue…PAr défaut je prefere prendre un 25 mm et rester sur des pression normal ( aéro gagnant) que baisser le 28 mm et perdre du roulement et de l’aéro… j’avais fait une étude claire sur macadam rugueux, on gagne à baisser pression quelquesoit la largeur ! : http://cyclesetforme.blogspot.com/2015/06/pression-des-pneus-et-rendements.html

          • AGUD dit :

            Côté pression ça tenait super bien sauf que dans une descente l’air est sorti d’un seul coup et dejantage chute ….
            Donc à éviter de monter des pneus classiques en tubeless les tringles peuvent laisser échapper l’air d’un coup dans un virage.

          • Alban Lorenzini dit :

            Merci du retour, à éviter !

  7. Jérôme dit :

    Énorme le rendement de ce pneu. Par contre gonfler à 9 bars, c’est beaucoup ! Il faut vraiment que la route soit nickel sinon ça risque de tabasser fort. Avec un caa latex, peut-être un peu moins !
    On est finalement proche du vittoria corsa speed TLR et on imagine qu’en boyau il en est de même ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Déja à 6.5 b le rendement est énorme et surclasse le reste, sans compter le poids light. Il faudrait tester le boyaux, déja être sur que c’est du latex inside. Mais mon essai du véloflex boyaux pour matos vélo, était bien aussi, donc si le boyau record a aussi évolué dans le bon sens, c’est à tester.

  8. Eric dit :

    Bonjour Alban,

    Merci un fois encore pour ce nouvel opus…A quand un test de l’open tubular Racing de chez FMB?

    https://fm-boyaux.cc/fr/route/39-racing.html

    Cordialement.
    Eric

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, 90 % de mes tests sont indépendants et payer de ma poche. Mais pas de soucis à tester le boyau que vous voulez si vous l’achetez, me le faite parvenir et puis je vous le retourne après le test de roulement. Il sera comme neuf, pas besoin de le coller sur ma roue avant pour un simple test sur roller.

  9. Eric dit :

    Bonjour Alban,

    Il ne s’agit pas d’un boyau mais d’un pneu réalisé à la main en France par le réputé François MARIE…peut-être qu’en le contactant directement il serait disposé à vous faire parvenir un de ces nouveaux pneus.
    Cordialement.
    Eric

  10. Eric dit :

    Vivement Alban,
    un test de roulement,
    avec des chambres Schwalbe Aerothan…

    https://schwalbe.com/aerothan/fr

    Je suis plutôt confiant,
    dans les produits innovants
    de l’Allemand
    Schwalbe!

    • Alban Lorenzini dit :

      je suis entrain de finir mon article sur ces nouvelles chambres TPU, on atteins ni le confort ni le rendement des chambre latex, les résultats de roulements sont dispos chez Aérocoach. Disons qu’on se situe ente latex et butyl pour un prix exorbitant par contre et des gains infimes.

  11. Eric dit :

    Merci Alban pour ton retour d’info, comme d’habitude tu assures!….
    D’après ce que j’ai pu voir sur aerocoach les Aerothan seraient en terme de rendement quand même mieux que les Tubolito et que pas mal de butyl.
    Maintenant qu’en est-il en rapport au Panaracer R’air sachant qu’effectivement le tarif des Aerothan est salé et la réparation à priori alléatoire.
    https://road.cc/content/review/schwalbe-aerothan-inner-tube-277797

    • Alban Lorenzini dit :

      je vais répondre à tout cela dans mon prochain article en cours de finalisation. Clairement à ce tarif et sans option fiable de réparation, c’est à oublier direct.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *