Test Lubrifiants Win’PRIM + Win’LUB
1 mai 2021
Test de roulement vibratoire chambre à Air Aerothan
11 juin 2021

Bonjour à tous,

Bientôt 4 ans se sont écoulés depuis mon dernier comparatif de capteurs de puissance. Depuis le marché a continué d’évoluer avec des solutions toujours plus fiables et simple à mettre en place.

Fait marquant depuis 2017, le rachat de Powertap par Sram en 2019 . Partiellement relancé mais finalement abandonné, les produits Powertap , pourtant références dans les mesures de puissance sont maintenant introuvables en produits neufs. Ainsi les pédales P1, P2 et moyeux G3 ne seront plus commercialisés en Europe du moins. C’est des produits plutôt à éviter maintenant ou à acheter à bas prix en connaissance de cause. Quand ils fonctionnent cela reste très bon en mesure ( évolution P1 vers P2 favorable pour la fiabilité ). Mais la concurrence a fait des dégâts et les moyeux G3 ou mêmes les pédales P2 allégées font pales figures vs des produits comme Assioma DUO.

Autres capteurs qui ne seront pas comparés, tous les montages sur base de pédaliers Shimano. L’asymétrie du pédalier et le bras droit massif a engendré d’importantes contraintes pour placer les jauges de contraintes au bon endroit sans jamais les résoudres. Ainsi tous les capteurs de puissances sur base Shimano ont un déficit de puissance sur le bras droit comme mesurés par Shane Miller: Stages LR , Pioneer, 4iiii Giant power etc :

 

J’ai pu faire des mesures avec des clients ayant le capteur Shimano et des pédales Assioma. Moi même j’ai eu un des premier modèles ( test confidentiel à l’époque) que j’ai comparé avec des Powertap P1. Cela n’empêche pas de s’entrainer. La puissance sous estimée reste stable et le wattmetre est répétable.  L’équilibre gauche / droite même s’il est faux reste constant. Mais en 2021, d’autres capteurs pour le même tarif ne proposent pas ces défauts alors pourquoi investir dedans ( pour le look certain me diront ) ?

Dans le dernier comparatif de capteurs de puissance chez TOUR ( édition 02/2021)  2 des 5 pédaliers testés n’ont pas été retenu: Giant POWER et Stage LR, les 2 sur manivelles Shimano. Les remarques négatives sont les mêmes qu’exposées plus haut: sous estimation des watts devenant important vers 500w et plus ( 30 w ) , équilibre G/D faux et bien sur trop cher du coup pour cette prestation. Lors de son essai du Giant Power , Matosvelo a également confirmé cette sous estimation constante.

 

 

Pour le restant des capteurs sur manivelles testés par Tour, c’est plutôt bon et j’y reviendrai plus bas avec des analyses détaillées. TOUR a aussi testé les pédales Assioma DUO et Garmin V3. Les V3 ont connu un début de vie chaotique avec des déconnexions intempestives régulières ( jamais acheté un produit dans les 6 premiers mois, règle d’or ! ) . Même si le problème est résolu, elles restent toujours difficiles à monter ( couple à respecter) et demande une calibration plus complexe pour avoir des mesures fiables. A la grande différences des Assioma qui en plus d’être totalement indépendante du couple de serrage, produisent des mesures aux watts prêt avec une calibration très simple.

 

Si on rajoute à cela une maintenance facile, des batteries par recharge magnétique et une application Smartphone bien fournie, on a le best seller depuis 2 ans sur le marché. En effet depuis mon test , je rappele que l’application permet maintenant de calibrer / contrôler ses pédales à l’aide de poids. Ainsi aucun risque que la mesure dérive dans le temps ( rien de pire avec un entrainement sur la puissance) et si besoin il sera possible de la corriger comme montré ci dessous par Shane Miller sur son test Assioma SPD vs Quarq:

Seule hic pour le moment, la plateforme look qui pourra toujours refroidir ceux qui sont habitués aux pédales + cales Shimano, Time ou Speedplay.

Concernant les pédaliers qui pourrait être envisagés, 3 modèles semblent se détacher : Le Quarq Sub Dzero avec manivelles carbone. L’intégration 4 branches pour plateaux Shimano est une belle réussite et le poids de 637 gr lui permet d’être un des plus léger du marché.

L’application disponible permet aussi de vérifier la bonne calibration par poids du capteur . Cette dernière affiche une valeur de couple. Un simple calcul en fonction de sa longueur de manivelle ( à l’horizontale cette fois) et du poids suspendu permettra de comparer le théorique à la mesure. Rappel de la procédure : couple = Force ( masse x g)  x bras de levier . Si manivelle de 172.5 mm et poids de 20 kg alors couple N.m théorique = 0.1725  x 20 x 9.81 .

 

Les mesures de TOUR sur 2000 km parcourus et trois sources de comparaison différentes ( Assioma, Vector) et des tableaux croisés de comparatifs ont relevé une grande précision des mesures. Précision également confirmé par Shane Miller sur son test du Quarq Sram vs Assioma que ça soit en route ou sur Ht avec des écarts très stables et faible ( < 1% sur effort stable et  petite divergence sur sprint mais très acceptable ! )

Quarq également repris comme référence par l’américain  DC Rainmaker pour tester les pédales Garmin RAlly sur  Route où on peut constater que ces dernières semblent varier un peu plus que les Assioma tout en restant dans la tolérance annoncée ( +/- 1.4 % sur ce relevé)

Sur une session Ht + zwift  il semblerait qu’il y a eu un bug des Rally avec surestimation de 5 %  sans explications…

 

Shane Miller a aussi constaté des soucis de puissance avec les Rally lors de son test avec un P2max NG eco en extérieure. La courbe en bleue est celle du NG ECO et Violette pour les RAlly; On voit que vers 35 min de sortie, les RAlly se mettent à sous estimer la puissance. Il s’arrete pour les recalibrer vers 55 min, et la puissance redevient bonne vs NG ECO.

Il n’y avait pas eu de dérive sur ht:

Il faudra certainement attendre encore un peu de temps avant d’investir sur les Rally , la regle des 6 mois continue de s’appliquer !

On pourrait aussi penser que le power 2 max NG eco du test avec une précision annoncé de +/- 2 % pourrait être en cause dans la dérive constaté des Rally. Il semble que non si on suit les autres mesures de Shane Miller mais aussi des conclusions de Tour. Selon ces derniers, les mesures ont été extrêmement fiables et robustes lors de leur test:

 

Shane Miller le confirme avec plusieurs comparatif vs Assioma sur route et HT:

On notera donc une grande fiabilité de mesure sur route ou ht ( <1%) , mais sous estimant un peu la mesure sur les hautes intensité ( remarque valable depuis des années) et n’étant pas aussi véloce que les Assioma dans la rapidité d’acquisition des données et affichage sur les changements rapides d’allures. Une des grandes force du NG ECO est son prix de l’étoile de base qui reste contenu ( 490 euros mais un Quarq c’est 390 euros l’étoile..)  et le nombre de possibilité de montage sur les manivelles.  C’est par exemple possible de mettre les dernières Rotor ALDHU ( Alu ou carbone)  et de prendre une option précision 1 % pour 100 euros de plus. L’application Smartphone a été revu et est très ergonomique maintenant comme une nouvelle fois testé par Shane Miller. La possibilité de modifier la calibration est également présente mais il faudra avoir mesuré une dérive éventuelle à l’aide d’un autre capteur cette fois. Pas de poids à suspendre.

A propos de Rotor , la transition vers les nouveaux pédaliers capteur de puissance  INspider est donc toute trouvée. Comme avec le 2INPOWER, le INSPIDER est spécifiquement prévu pour fonctionner avec les plateaux Ovales Rotor et éviter toute surestimation de la puissance. Un soucis largement rencontré avec OSYMETRiC + SRM ou STAGES à l’époque ( de Froome notamment) qui pouvaient surestimé jusqu’à 5 % la puissance. Même si l’efficacité des plateaux ovales peut convenir et limiter la fatigue musculaire dans le temps ( appréciable évidemment ! ), la puissance n’a jamais bondi de 5 % à leur mise en place!

TOUR  a validé également ce pédalier et Shane Miller aussi avec une utilisation HT vs ASSIOMA ou route vs ASSIOMA. Ce pédalier semble un poil plus généreux que les Assioma mais reste constant ( <1% de dérive) sur des efforts stabilisés comme sur Sprint, un très bon point ! L’ancien 2inpower pouvait être un peu trop généreux sur sprints, c’est donc corrigé.

Seul petit point négatif à noter: l’application smartphone permet de vérifier la calibration mais ne permet pas de la modifier si on constate une dérive. Il faudra retourner l’étoile en usine. C’est dommage et c’est ce qu’il lui fait perdre un peu d’intérêt selon moi. On espère une mise à jour rapide de l’application. Par contre elle reste interessante pour ceux qui souhaitent exploiter au mieux les plateaux Qring et trouver la position optimale de l’OCP comme je l’avais déja montré lors de mon test du 2inpower 

Certain compteurs permettrent maintenant de suivre son OCP en live sans avoir à brancher l’application .

Pour finir se comparatif, parlons des capteurs 4IIII positionnés sur des manivelles autre que les Shimano.

Shane Miller a testé la version Podium ( +/- 1% ) sur un pédalier carbone  FSA 4 branches ( 640 g totale) . Il note quelques variations et coupure de puissance vs Assioma  mais en restant dans la tolérance annoncée.

On notera une petite dérive entre HT et route. Le 4iiii pourrait sous estimer un peu la puissance sur ht ( – 1.5 % ) et surestimer sur route ( + 1%) en supposant les Assioma parfaite et que cette dérive est répétable et identique  avec  tous les home trainer  😉  2.5 % n’est pas énorme mais sur un CP20 à 300W c’est tout de même 7.5 w sous estimée vs route uniquement par le capteur. C’est à prendre en compte quand on constate des écarts de puissance entre HT et route, ce n’est pas uniquement du à un rendement moindre sur home trainer. C’est un point qui peut faire la différence dans le choix d’un BON capteur. L’application permet de modifier la valeur des watts si l’on constate une dérive avec un autre capteur, mais pas de mesure par poids non plus.

De mon coté j’ai un expérience un peu moins probante avec 4iiii. Un client a changé son vélo pour un SL6 à disque équipé du 4IIII sur pédalier Spécialized 5 branches. Je lui ai demandé de conserver ses Assioma et faire des mesures en double. Sur 3 séances demandant des relances à PMA suivi d’efforts soutenus à FTP, on a constater des sorties de tolérances ( théorie à +/- 1.5 %) du 4iiii à plusieurs reprises . Sous estimant puis surestimant vs Assioma, les variations ont été au maximum de +/- 8 watts vers 285w moy soit +/- 2.7 % . Quand on gère une séance au plus juste et si le capteur vous trompes de 15 watts ou si encore vous faites un CP20  avec ce genre de variation d’un test à l’autre, c’est très ennuyeux. Pour le coureur comme pour l’entraineur et ce n’est plus acceptable en 2021  !

Assioma DUO:

4IIII:

DC Rainmaker a lui aussi constaté des dérives inquiètantes du 4iiii lors de ses nombreux tests en VTT comme ici vs pédales SRM vs Quarq puis avec les RAlly sur des parcours avec vibrations.

 

SI on suppose le Quarq valide, il y a encore des progrès à faire sur les secteurs qui secouent!  Mais difficile de dire quel est le bon quand on mesure 60 watts de différences sur un tel tracé !  S’il avait mis un SRM, j’aurai eu moins de doute ! 😉 ….Mais bref ma confiance en 4iiii n’est pas totale du coup et vu la quantité de bons capteurs sur le marché, je ne le recommande pas !

Pour résumé et en 4 ans, les progrès sont notables sur la précision des capteurs de puissance. Il devient plus rare d’avoir des dérives importantes mais c’est encore possible….Concernant les pédales, Assioma reste la référence en rapport qualité, prix, fiabilité. Je les retesterai avec la sortie d’ici un mois ( à confirmer) de  la version sur plateforme Shimano. Il sera interessant aussi de valider les nouvelles Speedplay capteur de puissance pour ceux adorent ces pédales. Les Garmin Rally demandent encore confirmation mais elles pourraient être fiables après quelques correctifs. Mais le prix me semblent trop haut vs Assioma Duo et pas aussi pratique avec les batteries qui sont  toujours à changer…Concernant Les pédaliers, les fabricants comme Rotor, P2Max, Quarq proposent des produits plus aboutis que les précédentes versions. Difficile de les départagés uniquement sur la précision et ces quelques tests glanés: poids, compatibilité boitiers, choix plateaux, look ou performance de l’application pourront trancher. De mon point de vue et pour rester fidèle à la devise ‘ quand chaque watt compte’ je recommande des capteurs certifiés +/- 1% ou 1.5 % grand maximum et avec une possibilité de vérification et modification de la mesure. Pour quelqu’un qui débute, un capteur +/- 2 % sera largement suffisant mais pour un coureur confirmé qui cherche la précision et être certain que lorsqu’il va faire un record à 300 w ce n’est pas 306 w ou 294 w affichés sur les tolérances du capteur, il faut du +/- 1%.

Je n’ai pas encore parlé de SRM. Ces derniers ont peu évolué dans les options ou tarifs. Ils restent focalisés sur le premium et  la précision de mesure avec leur mise en place à la main de leur jauges de contraintes. Dans le dernier comparatif 2017 sur tapis + charge  , je rappel que SRM était la référence étalon mesurés sur  54 capteurs et que c’était les seuls à avoir proposer des mesures avec précisions < 0.2 % de variations sur 4 modèles. Ils serait intéressant d’avoir le même comparatif aujourd’hui avec les derniers modèles de la concurrence.

Les mesures sont donc de très bonnes qualités mais sont sans compensation de température. Heureusement les jauges de contraintes sont peu sensibles même à des variations de 10 degrés. Mais si on veut être certain de la mesure, cela demande toujours de faire un offset  avec le compteur juste avant un test forme ou matériel pour être certain d’un bon résultat. Avec les auto zero dispo sur les compteurs , ce manque de compensation est rarement mis en défaut. Bien sur il y aura toujours des cas extrêmes qui fonctionnent moins bien. En supposant un début de montée de col par 35 degrés avec l’offset fait à ce moment là et un orage 10 km plus loin faisant chuter la température de 20 degrés et sans moment de roue libre pour l’auto zéro, alors oui on pourra avoir un erreur de 5 watts sur la mesure.

Pour ceux qui veulent des courbes comme ci dessous, je fais toujours confiance à SRM même si la compensation de température et des fonctions comme répartition G/D, smooth, efficience du pédalage…etc ne sont pas là. SRM conserve aussi leur aimant à rajouter pour déterminer la cadence qui sera juste à 100% du coup. Pas d’erreur possible par une mauvaise extrapolation des capteurs sans aimant,  c’est aussi la  base  d’un  bon calcul  de  puissance  rappel: Puissance (watts) = Torque sur la pédale (Newtonmètre) * Vitesse de rotation (tr/min). 

On peut voir l’extreme répétabilité des mesures d’un test à l’autre ou comme ci dessous le comparatif d’un calcul théorique vs mesures SRM sur des changements de pneus. 4 montées avec un différentiel de 0 W pour les 2 series du boyaux Corsa et 0.2 w pour le pneu TT sur les écarts vs théorie.

La précision a un prix puisque même un SRM en alu se trouve à 1290 euros neuf pour un poids assez lourd de 900 g avec plateaux. Somme non négligeable qui sera pas toujours justifiée et si on veut un poids interessant il faut passer par l’option carbone à plus de 2000 euros. Après je peux que valider la durée dans le temps. De mon coté SRM Rotor 3D et SRM Clavicula qui ont maintenant 7 ans, mesurent toujours avec autant de précisions mes tests. Régulièrement contrôlés et calibrés avec mes poids, je suis certain de mon profil de puissance depuis le début.

 

33 Comments

  1. Olivier dit :

    Très bon test Alban !
    On en a discuté ensemble, pour un entraineur c’est essentiel de ne pas avoir de dérive par rapport à une référence (SRM, Assioma…).
    Pour un usager lambda, il vaut mieux conserver un produit qui ne dérive pas dans le temps et l’utiliser 2,3,4 saisons… des durées rendues possibles par la qualité des capteurs et leur étanchéité.

    Ce n’est pas exactement le sujet, mais la dynamique de pédalage est largement modifiée par la qualité du pédalier, sa matière, son axe, sa rigidité…

    Chaque produit a finalement ses avantages et ses inconvénients.

    Pour les utilisateurs de Sram, difficile de faire mieux que le Quarq qui est le plus léger. Pour les autres, ça laisse pas mal de choix en aftermarket.

    Chez Rotor, j’ai trouvé un très gros écart de rendement (aux sensations) entre le Aldhu 3d+ alu et le Aldhu carbon. On perd d’un coup 100g, et on gagne en rigidité. Le Inspider est surtout intéressant pour ses données de réglage des plateaux, mais sur des manivelles Aldhu, il n’a pas tellement d’avantages concurrentiels indiscutables sur des Shimano ou P2M, sauf si on utilise des plateaux ovalisés (et dans ce cas on optimise le réglage à 100% et on retarde la fatigue, notamment en montagne et CLM). Si on peut monter des manivelles carbon sur le Inspider, ça change beaucoup de choses car on arrive à 650g environ le capteur complet, donc 20g de plus que le Quarq, ce qui est très proche, sauf qu’on s’ouvre la porte d’un montage de plateaux ronds, ovalisés, sur Shimano, Sram etap et AXS, sans limite.

    • Alban Lorenzini dit :

      Salut Olivier, merci pour tes retours. En effet je trouve les nouveaux produits Rotor ALDHU vraiment magnifique surtout carbone. ça permet de faire vraiment de beaux montages light et rigide; Et je te rejoints sur le fait de passer d’un axe alu à carbone. Sur mes 2 SRM, je sens bien la différence de rigidité chaque fois que je passe du ROTOR 3D alu au Clavicula Carbone !

  2. Mikael dit :

    Bonjour Alban,

    Recommandes tu toujours de booster les Assioma de 1,5 % afin qu’elles soient plus précises, comme lors de ton tout premier test sur ces pédales ?

    Mikael

    • Alban Lorenzini dit :

      Salut Mikael, les Assioma sont précises et répétables. La fonction du boost puissance est là pour corriger une dérive ou retrouver ses watts vs un autre capteur. 0, 1.5 ou – 3 % cela peut s’appliquer en fonction de se que tu avais avant et si tu as constater une différence de mesure entre l’ancien capteur et les assioma. Si tu es comme moi et que tu veux être certain que la valeur mesurée est la bonne vs un standards étalon de poids statique ( SRM depuis le début) Alors oui il faut faire la vérification par les poids comme expliqué dans l’article ou la notice Assioma et changer ta valeur si l’application te le préconise après avoir suspendu tes poids étalon.

  3. Eric dit :

    Bonjour Monsieur Lorenzini,
    Merci pour vos articles extrêmement précis et détaillés qui permettent au cyclo amateur utilisateur ravi des pédales Assioma que je suis, de comprendre un peu mieux cet univers complexe.
    Merci
    Eric

  4. Thomas dit :

    Perso je suis passé au srm et je regrette pas.
    2 tests de pma à un an d’intervalle sur même côte de 5mn.. env. 3w de mieux et 30s de moins sur le segment.
    Avec un autre capteur j’aurai des doutes sur les w trouvés.
    Mais la je sais que cela vient du vent, mon poids, pneus neufs, etc…
    Le temps des segments ne peut évidemment pas suffire à constater ses progrès.
    Un capteur fiable est pour moi déterminant.
    Je préfère mettre l’argent là que dans des cadres à presque 5000€.
    Seul hic, j’avais pris la version rechargeable du srm. Mais la prise est saillante sur le grand plateau. Je l’ai cassé en déraillant le grand plateau à plusieurs reprises.
    J’avais un rotor précédemment (), mes records de w sur 30s et moins datent encore de cette époque (surestimation lors des sprints).

  5. Patoche dit :

    Mon expérience personnelle (8e année d’entrainement avec capteur de puissance) : Wahoo Kick 3 comme home-trainer, Rotor2InPower sur CLM et Shimano Dura-Ace sur vélo de route, mesures identiques quasi au watts près en mode Erg sur le HT. Sachant que le Kickr est un des HT les plus précis. Et jamais vu la différence évoquée entre bras droit et gauche de pédalier sur Shimano. J’avais d’ailleurs des doutes à l’achat, mais aucun regret depuis. Seule la puissance max sur Rotor me semble surévaluée légèrement en sprint.
    Maintenant je pense que beaucoup de gens ne calibrent pas correctement leurs capteurs. Nombreux sont ceux en Assioma, qui développent une puissance importante sur Zwift, et n’ont absolument pas ce niveau ensuite sur route. A tel point que j’en viens à douter de la fiabilité des Assioma

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, LA différence de mesure gauche droite serait peut être plus visible si tu mesures avec des pédales type Assioma vs Shimano. Pour la puissance sur Zwift, tu mets + 15 % sur des pédales avec l’application ASSioma et c’est parti tu es le roi de Zwift…c’est pas dans mes critères de mesures, les performances sur Zwift ! 😉

  6. Fabrice dit :

    Bonjour Alba, et merci pour cet article,

    j’envisage l’achat du SRM THM carbon mais sur la page produit du site officiel, il est indiqué une précision de +/- 2% !? Erreur ?

    https://onlineshop.srm.de/shop/categories-for-product-addons/origin-road/origin-road-carbon/

  7. AGUD dit :

    Bonjour Alban , je comprends pas pourquoi les plateaux ovales type osymetric surestimeraient la puissance,???

    Le capteur mesure la force qu’on applique sur la pédale, que le plateau soit rond ou ovale je voit pas bien ce que ça change au niveau de la mesure.

    Sinon j’ai un stage génération 1 depuis 2015 qui fonctionne parfaitement à 2% certes pour les chrono pour battre des records perso ça peut être embêtant mais le vent la température du test est bien plus influente
    Pour les record je me sert du capteur de puissance et du live segment Strava. Au moins on est certain de savoir où on en est…
    Merci pour tes essais

  8. AGUD dit :

    Oui effectivement mais sur un plateau rond c’est bien la même chose non? La vitesse angulaire est pas constante, elle ralentit sur les points mort et accélére ensuite, l’inverse d’un ovale….ce que je ne savais pas c’était que la vitesse angulaire était moyennée ..

    De toute façon les nouveaux capteurs sont effectivement bien meilleurs en précision et c’est bien pour nous.

    • Eric dit :

      Non, sur un plateau rond, la vitesse angulaire est constante.
      Il faut comprendre que le vélo avançant à vitesse constante, la vitesse d’engagement de la chaîne est constante à x maillons/sec. Sur un plateau QRing de 50, on a, j’exagère un peu pour faire comprendre, 11 dents sur le quart de tour petit diamètre, et 14 dents sur le quart grand diamètre. Imagine qu’on tourne à 60 trs/min, soit 1 tr/sec. La chaîne défile à raison de 12,5 maillons par quart de seconde de façon constante. Mais sur le quart court, il n’y a que 11 dents donc la vitesse angulaire doit augmenter pour attraper 12,5 maillons dans ce quart de seconde. Puis le quart de seconde suivant, c’est l’inverse, la chaîne ne fournit pas assez de maillons pour le grand quart de tour qui en veut 14, la vitesse angulaire diminue pour n’absorber que 12,5 maillons.

  9. Benjamin dit :

    Juste Merci Alban pour cette super mise à jour 🙂 .
    Toujours très complète.

    Je cumule les « problèmes » (Qrings + Speedplay 😀 ) alors je vais attendre les pédales Speedplay Power et prier ^^

    • Alban Lorenzini dit :

      Quels genre de problèmes ? sur un capteur aussi?

      • Benjamin dit :

        Non je n’utilise pas encore de capteur. Je me suis pas exprimé clairement.
        Quand on lit tout les tests faits, il faut clairement acheté des ASSIOMA mais les plateformes look plus jamais pour ma part (usure des cales démentielle, jeu dans la pédale et j’ai eu des soucis au genou et les réglages n’ont jamais permis que je sois à l’aise). Donc je roule en Speedplay

        Je n’ai pas le budget vélo pour un SRM (pour le moment en tout cas) et en plus je roule en Qrings.
        Je voudrais un capteur le plus fiable possible dans un budget contenu sans que les QRINGS ne pose de soucis (surestimation).

        Si les Speedplay Power sont fiables et précise, elles seraient parfaites pour moi (après l’essuyage de plâtre des 6 mois).

        • Alban Lorenzini dit :

          La surestimation est faible avec des capteurs qui ne sont pas équipés de gyroscope pour compenser l’accélération angulaire des plateaux Qring. Je n’ai jamais relevé plus de 1 à 1.5 % avec mon SRM vs Assioma. Donc pour avoir un capteur fiable et précis sans laisser un bras, prenez un Quarq et monter Qing et speedplay. ça marchera très bien. Sinon oui être très patient et attendre les speedplay power + 6 mois.

  10. Andreuccetti dit :

    Bonjour Alban, quand est il de la précision du capteur Shimano Dura Ace monté d’origine sur e Sl7 S Works ??

    Cordialement Yves.

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, l’article mentionne bien tous les capteurs sur manivelles Shimano donc le Shimano du SL7 n’y fait pas exception. Vous aurez une répartition G/D fausse de 2 à 3 % et une précision de +/- 2 %. Vous pourrez donc osciller entre -2 et + 6% d’une jambe à l’autre vs d’autre capteur. Mais vous aurez toujours la même dérive en toute logique, le principale pour bien s’entrainer. Mais à ce tarif, c’est presque du vol maintenant quand on voit ce que l’on peut avoir pour 700 euros. Perso je prends un pédalier shimano standard pour le look et je mets des pédales Assioma DUO.

      • Andreuccetti dit :

        Merci pour cette réponse j’ai également des pédales Assiona duo sur mon mulet un SL6 et je trouve que niveau donné en fin de sortie sur Garmin Assiona fais bien mieux que le capteur sur base Shimano. Je pense intervertir les deux et partir sur un pédalier rotor Aldu carbone. En tout cas un grand bravo pour l’ensemble de votre publication que je lis toujours avec un grand plaisir et qui me permet faire les bons choix niveaux matériels. Merci Alban.

  11. Romain dit :

    Slt. Une nouvelle marqué de capteur sur pédale française va bientôt se lancer. CyclOptim.
    A voir ce que ça vaut mais le look n’est mas top! Après ils annoncent 1% de précision et 100 euros de moins que les assiomas…

    • Alban Lorenzini dit :

      Oui on va attendre qu’elle ait passé beaucoup d’étapes avant de se réjouir. LA route sera longue sur un marché ultra concurrentiel maintenant. Il faudra sortir un produit abouti, fiable et surtout tenir dans le temps pour le sav.

  12. Eric dit :

    Bonjour Alban,

    As-tu un retour de leur capteur de puissance ? https://www.cycloptim.fr/

  13. luc dit :

    Bonjour, Merci pour ce comparatif très intéressant. 2 petites questions sur les pédales Assioma:
    peut-on facilement changer le Q-factor comme sur des pédales normales?
    j’utilise des pédales standard Look Keo 2 max. Par contre, ces pédales s’usent (je parle bien des pédales, pas des cales!) et je dois en changer régulièrement, disons tous les 2-3 ans. Quid des pédales Assioma?

    • Alban Lorenzini dit :

      Bonjour, le Q factor se regle avec les cales donc oui . Les Assioma ont un corps bi matiere changeable et ne coutant pas cher si vous l’avez usé après 3 ans. Vous pouvez prendre une garantie 3 ans sur les jauges si besoins.

  14. Bat dit :

    Salut Alban, c’est hors sujet mais peut-être complémentaire du capteur de puissance pour l’entraînement, utilises tu les crackers d’activité en complément type shoot, garmin…
    C’est du vent ?

    • Alban Lorenzini dit :

      J’utilise mes cours donnés par J.Pinot + Les concepts de training peaks Coggan etc pour la plannificiation , du bon sens pour m’adapter à chacun et surtout dit à beaucoup qu’on est pas des machines à capteurs et qu’il y déja tellement à faire avec un entrainement bien cadré 😉

  15. Loïc dit :

    Bonjour Alban,

    Juste merci de partager vos précieuses connaissances de manière aussi claire et indépendante. Vous renforcez notre passion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *