Test lubrifiant AFUPRIM AFULUDINE
19 juin 2019
Guerre des lubrifiants: Muc-Off vraiment éfficace ?
2 juillet 2019

Bonjour à tous,

Je teste depuis deux mois de nouvelles roues carbone à pneu et à patins de marque Allemande: BIKEBEAT. Cette marque a sortie 3 modèles à patins ( 2 à disques) basés sur une même jante de 45 mm de hauteur. La marque revendique un nouveau procédé de fabrication made in Germany et adopté d’un brevet Airbus garantissant un très haut niveau de résistance et qualité comme évoqué ici

 

Ce procédé permet en autre de baisser le poids de la jante à 400g +/- 5%  sans altérer les qualités de résistances nécessaires pour une jante de vélo carbone à pneu. Nous le verrons sur les tests plus bas.  La piste de freinage est garantie 250 degrés sans détérioration et la pression max supportée pour un pneu de 25 mm est de 8 bars ( 9 bars pour 23 mm). A vrai dire ce n’est pas pour ces raisons que j’ai décidé de contacter cette marque pour essayer leur roue. Lors de mon dernier article sur les nouveautés aéro 2019, ces roues sont ressorties en tête du test de freinage sous la pluie du magasine Tour ( nouveau banc de freinage).

Avec une valeur mesurée de 100 N sur leur banc, c’est quasiment deux fois plus que toutes les autres concurrentes et renseignements pris auprès de Tour, c’est une valeur identique obtenue par la roue aluminium Shimano C24. En plus de proposer un freinage efficace sur le sec avec une valeur de 330 N et dans la moyenne des meilleures comme la  référence  ZIPP 303 ( 350 N) , les BIKEBEAT devancent largement les concurrentes dans les conditions humides ( 45 N pour la Zipp) et seul une Swiss Side Hadron 485 obtient un score à 75 N. Toutes les roues carbones freinent assez mal sous la pluie et c’est un secret pour personne. La moyenne de ce test est de 50 N donc deux fois moins qu’une roue aluminium. C’est vraiment l’argument numéro un qui m’a fait les contacter car pour moi le freinage carbone sur roues à pneus et sous la pluie en descente de col n’est pas très sécurisant. J’ai toujours mis une roue aluminium à l’avant avec un freinage patin dès que les conditions météos pouvaient être humides.

 

L’autre argument de poids, si l’on peut dire, dans le choix de ce fabricant a été de voir une version à 1190 g ( 1390 g et 1290 g pour les 2 autres versions suivant moyeux et options de rayonnages). En résumant, on pourrait donc avoir une roue passe partout en profil 45 mm, ultra légère, Tubeless ready, freinage puissant en toute circonstance et avec un super compromis performance aéro/ stabilité au vent latéral comme le montre le graphique si dessous ( 225 watts moyen – sensibilité à 4 sur 8 )

 

La paire de test Uberflieger sur les bancs de TOUR a également passé les tests de simulation nid de poule -impact avec succès.

La paire était pesée à 1428 g pour 1390 g annoncée, on reste dans la tolérance de 5 %. La moins bonne note pour cette paire a concerné la rigidité assez faible relevée sur la roue arrière avec 32 N/mm. Une ZIPP 303 obtient 39 N/mm et une Hadron 485 52 N/mm. Bike Beat travail pour améliorer la rigidité et obtenir des valeurs proche de la ZIP 303. De mon coté,  j’ai deux clients qui les possèdent et pèsent entre 70 et 75 kg ( 400w PMA, profils puncheur) ils sont ravis et ne ressentent pas sur les grosses accélérations, un souci de rigidité. Le week end dernier l’un des 2 gagne avec sur un critérium en Allemagne:

J’ai donc reçu les BIKEBEAT Uberflieger Prototyp en Avril. Elles sont arrivées dans un emballage carton assez compact. Les roues sont suffisamment calées pour ne pas bouger mais elles ne sont pas livrées avec une  housse de protection ou bulle gomme qui pourraient  assurer une meilleure  protection.

 

On croisera donc les doigts que le livreur soit assez respectueux du colis! On retrouve avec les roues, 2 paires de patin Swiss top, 2 fonds de jantes et 2 attaches rapides. Concernant le poids, j’ai mesuré 536 g pour la roue avant et 671 g pour la roue arrière. Cela fait donc un total de 1208 g pour 1190 g annoncé, parfait !

Concernant les mensurations, on a une jante qui mesure 17.7 mm en interne et 25 mm externe proche de la bande de freinage et 26.5 mm en max. Je trouve que c’est un bon compromis où on peut décider de mettre soit du 23 ou 25 mm sans pour autant que le pneu prenne trop de volume. Un GP5000 TL 25 mesure 26 mm dessus, c’est donc déja bien limite pour l’avant. Un GP5000 23 mm mesure 24.5 mm. Mixer 25 mm à l’AR pour le confort + roulement et 23 mm à l’avant pour l’Aéro reste le meilleur compromis. Pour s’en convaincre une nouvelle fois,  voici un graphique où on retrouve les meilleurs pneu du marché sur une jante de profil 62 mm ( int 17mm et ext 25 m) . On peut voir le comportement des GP5000 25 et 25 TL, la référence reste toujours le 23mm !

BIKEBEAT préconise 23 ou 25 mm et parle de non sens pour l’aéro avec le 28 mm, on est bien d’accord!  Le montage des pneus est assez facile, lors de  mon test du Continental 5000 TL, j’avais vraiment eu du mal à le monter sur ma roue DUKE 35 mm ( largeur int 19 mm). On sent clairement la différence sur les BIKEBEAT, ça se monte facilement. On pourra retrouver des pneus comme le Corsa Speed TLR 2.0 ou le Conti 5000 TL montés sur les BikeBeat lors de mon test de roulement.

Une fois monté sur le vélo, il faut reconnaitre que cela habille bien un cadre assez fin comme le Canyon Ultimate.

 

Au roulage, ces roues limitées à 90 kg vélo + cycliste , ne souffrent pas de soucis de rigidité sur mes relances et jusqu’à 1200w debout sur pédales. Même avec les patins de freins réglés à 2 mm de la piste, ça ne vient pas frotter. Le confort en roulant avec des Tubeless ou chambre latex est parfait pour du 45 mm. Le freinage est puissant et progressif sur le sec. Pour les conditions humides,  je n’ai été qu’une fois pris par l’orage sur un retour de sortie montagne mais j’ai pu tester. Cela freine assez fort, difficile de sentir une différence avec un modèle aluminium, il faut attendre un peu le temps d’évacuer l’eau sur la piste pour avoir du mordant, puis c’est bon. C’est en tout cas bien supérieur à tout ce que j’ai pu avoir avoir en roues carbones ( RAR, DUKE, ZIPP) où jamais je me suis dit que j’allais garder ces roues un jour de pluie.  Au niveau des petits reproches, la roue arrière fait un peu de plus de bruit au freinage. Malgré différent changement de patins ou réglages inclinaisons, ça ne disparait pas complètement. Mes clients utilisateurs n’ont pas ce souci, c’est donc peut être mon modèle ! Attention également au nettoyage des jantes avec un solvant, la décoration Bikebeat pourrait en souffrir, car ce n’est pas des adhésifs mais une peinture qui s’efface à l’acétone.

C’est donc un bilan très positif pour ces roues à pneu. Leur tarif me semble justifié avec cette qualité de freinage sous la pluie ainsi que le poids global très bas pour du 45 mm à pneu. Pour les lecteurs qui seraient intéressés,  BikeBeat a créer un code spécial France ( #alban#2020 ) permettant d’obtenir 15 %  de remise sur tous les modèles sauf le LITE.

 

 

 

48 Comments

  1. Wojtek dit :

    Bonjour .

    Avez-vous essayé avec les patins DARKPADS , réputés pour leur fonctionnement sans bruit , sans résidu laissé , et un bon mordant ?

    Wojtek

    • Alban Lorenzini dit :

      oui j’ai essayé mais aucune accroche sur les Bikebeat, je recommande pas du tout alors qu’ils sont très bon sur d’autres modèle par contre.

      • Luke dit :

        Bonjour Alban, finalement, j’ai fait l’acquisition mi juillet d’une paire de Ûberflieger Pro pesée à 1309 g et dont je suis satisfait. A ce jour, j’ai effectué un peu plus de 2800 km avec ces roues et n’ai eu affaire à la pluie qu’à 2 reprises…heureusement car si le freinage sur le sec est correct, je ne peux en dire autant sous la pluie…comme je ne roule pas quand il pleut, je n’ai rencontré que de la pluie fine et pas plus d’une demi-heure…et je n’ai pas du tout été rassuré par le freinage malgré mes 65 kgs et les patins Swisstop Black Prince fournis bien réglés sur des étriers Sram Red 22.
        Dans le compte-rendu de votre test, vous qualifiez le freinage sous la pluie comme similaire à un modèle aluminium…avec quels patins ? Quels étriers ? Avez-vous une idée expliquant le mauvais freinage que j’ai constaté sous une pluie fine ? Merci

        Luke

        • Alban Lorenzini dit :

          Bonjour, non pas vraiment d’explications, j’ai eu de bons retours coté pluie ( 2 clients ok + moi mais sans dire que c’etait des freins à disques non plus! ) comme des mauvais donc par vous et le magazine Rennrad. Bibebeat semble insister sur l’importance du réglage patins ( angles notamment) et de l’entretien. La piste était propre?

          • Luke dit :

            Bonjour, oui les patins sont bien réglés, pincés sur l’avant et je nettoie après chaque sortie les roues avec un chiffon propre imbibé d’eau.
            Utilisez-vous les patins black prince fournis avec les roues ? Avec quels étriers ? Est-ce que vous pensez que les patins Campa rouge peuvent améliorer le freinage sous la pluie ?

          • Alban Lorenzini dit :

            Etrier Sram 22 aussi mais sinon black prince oui ; Nettoyage acétone ( attention à la déco) ou alcool ménagé, l’eau n’enleve rien….peut être cette piste… concernant les questions techniques, mieux vaut s’adresser au commercial car je prendrai pas le risque de changer de patins.

  2. Luke dit :

    Bonjour,

    Bravo et merci pour le temps que vous passez afin de proposer vos articles sur ce blog que je lis très régulièrement avec intérêt.

    Vous indiquez que le poids de la jante des roues Bikebeat est de 400g +/-5% mais dans votre article http://www.cyclesetforme.fr/nouveautes-2019-rendement-chaussures-pneus-cadres-et-roues/, il est dit que Bikebeat utilise la dernière version de jante Tune 45 mm TLR.

    Mais les caractéristiques spécifiées par les fabricants sont différentes : largeur interne 17,7 mm et largeur externe 26,5 mm sur le site de Bikebeat alors que sur le site Web de Tune, il est indiqué 18 mm, 26,6 mm pour un poids de 430 g +/-5 %…

    Quelle est donc l’origine de la jante utilisée par Bikebeat ?
    Que pensez-vous des roues de Tune https://fr.tune.de/produkt/roues/cross-gravel/cyclocrossgravelbike-freinage-jante/neu-schwarzbrenner-45-clincher.html ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    • Alban Lorenzini dit :

      BOnjour, La jante Bikebeat est une production propre, vous pouvez poser toutes les questions techniques à Philipp Kielwein pk@bikebeat.de . Concernant la jante TUNE, on est sur des dimensions et poids assez proche. Donc des performances aéro proche certainement, reste la question du freinage, notamment sous la pluie qui n’est pas testé.

      • Luke dit :

        Bonjour,
        Les 2 paires Bikebeat Überflierger Pro et Tune schwarzbrenner 45C présentent la même configuration : moyeux Tune Mig 70 / Mag 170, Rayons Sapim CX-RAY 20/24.

        La première annonce un poids de 1290 g, la seconde 1320 g la paire pour une jante à 430 g +/5 % soit une différence de seulement 30 g sur la paire, il parait logique de déduire que la jante de la Bikebeat est vraisemblablement plus proche de 415 g que de 400g…

        Les 2 jantes ont une température de transition vitreuse de 250 degrés, elles doivent probablement disposer des mêmes performances de freinage ?

        Tune indique que la jante est 100 % produite en Allemagne spécialement pour eux.

        Quand vous dîtes que la jante Bikebeat est une production propre, est-ce que ce sont eux qui la fabrique ?

        Désolé de vous poser ces questions à vous mais ne parlant pas Allemand, je ne peux pas questionner Mr Kielwein !!!

        • Alban Lorenzini dit :

          le tressage du carbone semble unique pour eux voici sa réponse ( traduit avec google car moi non plus je parle pas Allemand) : nous avons une propre machine à tresser avec un propre brevet pour la production. Si vous placez notre jante à côté d’une autre, vous verrez la différence. Nous utilisons un brevet de tressage unidirectionnel et les autres utilise le système de tressage biaxle classique qui n’est pas comparable à notre système. La technologie est totalement différente et notre système est bien meilleur car nous n’avons pas de hauts et de bas, c’est le tissage. Si vous utilisez google tressage biaxle et tressage unidirectionnel, vous verrez la différence.

          • Luke dit :

            Bonjour Alban,

            Comme vous aviez des infos qui ne sont pas sur leur site à savoir que la jante pèse 400 g et que Bikebeat travaille pour améliorer la rigidité et obtenir des valeurs proche de la ZIP 303, je pensai que vous échangiez avec eux en allemand mais peu importe, je vous remercie pour votre réponse que vous tenez directement de Bikebeat je suppose ?

            J’imagine que ceux sont eux qui vous ont indiqué un poids de jante à 400 g ? Et qu’ils travaillent à améliorer la rigidité de la roue AR ?

            A ce propos, si je passe commande ces jours-ci d’une Überflieger Pro, est-ce que la rigidité en sera améliorée ?

            Disposez-vous toujours des roues en test ? Si oui que rajouteriez-vous de plus à votre article ?

            Avez-vous fait des tests comparatifs capteur de puissance à l’appui comme vous le faîtes habituellement ?

            Jusqu’à quand le code promo dont vous nous faîtes bénéficier est-il valable ? Est-ce que ce code résulte de l’affiliate program de Bikebeat ?

            Merci par avance de vos réponses.

          • Alban Lorenzini dit :

            j’échange en Anglais avec eux / je ne sais pas quand la nouvelle rigidité sera opérationnelle / rien à rajouter sur mon test / je ne fais plus de comparatif de roue, ça ne sert à rien à mes vitesses de déplacement, il n’y a qu’un tunnel à 45 kmh pour sentir quelques watts de différence / aucune idée sur la durée du code et aucun partenariat avec eux. Voili !

        • Aussel dit :

          Bonjour,

          Lecteur assidu de votre blog, je souhaite franchir le cap et m’achter des roues carbones.
          Vous avez vanté les mérites des roues Rar Even 30 (version pneu/patin) pendant longtemps. Elles sont un peu plus chère, mais je dois avouer que j’achèterai bien un produit français. Qu’en pensez vous ? Le rapport qualité-prix est en faveur de la marque allemande ?

          Merci d’avance pour votre réponse !
          Julie

          • Alban Lorenzini dit :

            PAs de soucis avec RAR, les dernières productions freinent bien aussi, les profils de jantes ont évolués. LES EVEN 38 sont plus fiables maintenant.

          • Aussel dit :

            Rebonjour Alban !
            L’été passé, j’ai laissé filé l’offre. La version pro m’intéresse bcp, en effet rapport qualité/prix/performance est sûrement très intéressant !
            Tu saurais si ils prévoit une nouvelle campagne promotionnelle ?
            Merci,
            Julien

          • Alban Lorenzini dit :

            Hello, oui il y a maintenant un nouveau code utilisable pour toutes les versions sauf la Lite, tu as donc bien fait de patienter un peu, il est à jour dans l’article ! 😉 #alban#2020

          • Julien dit :

            Quel timing en effet ! Merci bcp, j’ai craqué du coup.
            Comme un changement ne vient jamais seul, je suis bien tenté par le TL, tu mets un liquide de réparation ? 20g ça suffit ? Un conseil sur un produit en particulier ?
            Merci encore,
            Julien

          • Alban Lorenzini dit :

            Cool tu seras pas déçu ! et oui en tubeless elles seront top confort. 20 ml peut suffire oui pour faire l’étancheité. Par contre il te restera pas grand chose pour reboucher et cela va vite secher. 30 ml peut être un bon compromis entre rendement, poids et réparation. Avec un Conti 5000 TL, certainement que 20 ml suffisent tellement il est costaud à la crevaison. Pour un Vittoria CS 2.0 TLR, mieux vaut mettre 30mm ! Concernant la qualité des préventifs tu as les produit orange très efficace mais sechent un peu vite sinon valeur sure: No tube race sealant https://www.bikeradar.com/features/which-tubeless-sealant-works-the-best/

    • Luke dit :

      Ok, merci je vais essayer un nettoyage avec de l’alcool…mais il me semble que chez les pros, les jantes carbones sont nettoyées en même temps que le vélo à l’eau savonneuse, non ? Ils le font avec de l’acétone ou de l’alcool tous les jours ?

      • Alban Lorenzini dit :

        je confirme ( après discussion avec TOP WHEEL) que l’acétone est efficace. SI tu les as depuis 2800 km et que tu n’as jamais nettoyé avec solvant, possible que la piste soit un peu cirée!

        • Luke dit :

          Merci pour le conseil ! En effet je n’ai jamais fait de nettoyage avec de l’acétone ou de l’alcool…toujours avec de l’eau…je vais effectuer un nettoyage avec de l’alcool car je crains d’abimer la déco avec l’acétone…est-ce que l’alcool à brûler est aussi efficace que l’acétone ?

          • Alban Lorenzini dit :

            oui fait bien attention à la déco, j’en ai fait partir un peu car je savais pas…alcool ça doit marcher aussi oui

  3. Luke dit :

    Bonjour Alban,

    Pardonnez moi d’insister car cette donnée est importante dans le choix de roues carbone, d’où tenez vous que le poids de la jante Bikebeat est de 400 g comme vous l’écrivez dans votre article et surtout quelle est la fiabilité de cette info ? Merci !

    • Alban Lorenzini dit :

      c’est les données fournies par BikeBeat et je veux bien les croire vue le poids de mes roues ! vous aurez donc une fourchette entre 380 et 420 g possible par jante soit jusqu’a 80g sur une paire de tolérance max

      • Luke dit :

        Oui, cela semble cohérent pour les Überflieger Prototyp que vous avez en test puisque vous les avez pesé à 1208 g au lieu de 1190 g annoncé, à quoi on soustrait 164 g pour le moyeu AR Tune Mag150, 46g pour le moyeu AV Tune Mig45 et 176 g pour 44 rayons Sapim CX Super et leurs écrous…il reste 822 g soit 411 g par jante.

        Par contre, les Überflieger pesées à 1428 g par le magazine Tour au lieu de 1390 g annoncé, auxquelles on soustrait 212 g pour le moyeu AR DT Swiss 240s Straightpull, 106 g pour le moyeu AV Dt Swiss 240s Straightpull et 215 g pour 44 rayons Sapim CX Ray et leurs écrous…il reste 895 g soit 447g par jante…étonnant !!! N’est-ce pas ?

        L’inconnu concerne la paire que j’envisage d’acquérir : les Überflieger Pro annoncées à 1290 g et qui, étant donné les poids vérifiés des 2 autres modèles, doivent plutôt peser 1320 g, à quoi on soustrait 178 g pour le moyeu AR Tune Mag170, 71 g pour le moyeu Tune Mig70 et 215 g pour 44 rayons Sapim CX Ray et leurs écrous…il reste 856 g soit 428 g par jante.

        Cela donne l’impression que les jantes les plus légères sont destinées au modèle haut de gamme Prototyp et les plus lourdes au modèle d’entrée de gamme…j’avoue que cela me fait hésiter…

        • Alban Lorenzini dit :

          et dans vos calculs, il y a pas de tolérances pour les moyeux, rayons? encore une fois et le mieux, vous prenez contact avec eux, vous demandez une paire pesée selon vos exigences et si c’est possible pour eux ils vous enverront le modèle avec poids certifié

  4. Ysan dit :

    Bonjour Alban,

    Sur tes conseils, je vais peut-être investir sur le modèle propotype à 1190/1200gr. Mais une dernière question avant de faire chauffer la carte bleue !
    Crois-tu que ce soit un bon choix également pour des cyclos très montagneuses et pour un poids léger comme moi (1,70m/60kgs) ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Hello, je fais le même gabarit que toi, pour le moment j’en suis ravi , la version pro est peut être le bon compromis pour ne pas faire fondre la CB. Le moyeu tune 170/70 est un peu plus rigide et costaud ( surtout l’avant) que le couple 150/45 mais si tu montes tout au train ou disons très souvent assis, pas de soucis; La version proto utilise les rayons sapim leger et ultra tendu, à voir dans le temps si cela tient aussi. Mais encore une fois, à 60 kg je pense que tu as de la marge vis à vis des coef de sécurité. TU ferais 75kg, je t’aurai dis d’assurer en prenant la pro. Donc si tu as les moyen de te faire plaisir, tu auras certainement une des paires à pneus les plus aéro et légère du marché et qui freine !

  5. Hervé dit :

    Bonjour Alban,
    Je suis abonné aux 3 grands magazines allemands destinés au cyclisme sur route (Tour, Roadbike et Rennrad). J’étais également en train de lorgner sur les roues Bikebeat suite au test paru dans Tour quand je reçois ce matin le dernier numéro (09/2019) de Roadbike.
    On y trouve un essai sur 4000 km desdites roues réalisé par un de leur testeur et ce qui est « drôle » (avec les guillemets qui vont bien), c’est que les conclusions sont à l’opposé de celles de Tour : rigidité de la roue arrière satisfaisante (77 Nm/° relevés, le défaut a peut-être été corrigé par le constructeur depuis le test de Tour…), freinage sous la pluie jugé mauvais et piste de freinage sur la roue à l’avant détériorée par la chaleur (des « morceaux se détachant de la roue »).
    Bikebeat, interrogé sur le sujet, répond qu’il s’agit d’un cas isolé jamais encore constaté de leur côté et qui ferait l’objet d’un échange de la roue incriminée sans discussion qui cela devait se reproduire.
    La conclusion de l’essai de Roadbike : roues légères, agiles et rigides, correctement assemblées mais avec un mauvais freinage sous la pluie et ce problème de piste de freinage détériorée jugé « inacceptable ».

    L’article en question, photographié vite fait : https://ibb.co/6PwZzMj

    • Alban Lorenzini dit :

      En effet c’est peut être un cas isolé. Je vais demander à Bike Beat et je propose qu’ils viennent s’expliquer ici! ils le feront lundi 28/08 car en congés actuellement.

      • Alban Lorenzini dit :

        Réponse Bikebeat: yes we were also not happy with this test in Germany but it ist he first time this problem happened. What we have to tell you that these are 4000km in race of a young rider. The brake pads at the front rim were not adjusted correctly and we are not sure if he used all the time correct brake pads.

        The rider was just unhappy with the wet brake condition but as you can see at the Tour test we have the best braking performance in dry and wet conditions. Also no other test said that we have a bad braking performance. Regarding the rear wheel it is always a discussion about what is stiff and if this is still rideable. We are at the max. nm the hub allows but we also need to find a good gap between comfort and stiffness.

        The best thing is always to ride them and then judge by yourself, every rider type is different. At the end we had almost 10 test all over europe and this is now the first one with a bigger problem. But this was not this bad, the wheel was still usable and no security problem for the rider. Same as for the Tour, if they want to brake something they will do it. If you put a Zipp on a test machine and do a bit more as for the other rims then it will be the same.

        Mit freundlichen Grüßen / Best regards

        Philipp Kielwein

        • Hervé dit :

          Dont acte.

          Je ne sais pas si Bikebeat a demandé un droit de réponse à Roadbike suite à ce test mais j’ai bien envie d’écrire un mail à ces derniers pour les confronter aux conclusions de Tour et à la mise au point de Philipp Kielwein…

          • Alban Lorenzini dit :

            Jusqu’à maintenant, les tests de Tour en roulement, aéro, banc de rigidité cadres, etc se sont toujours révélés justes et confirmés par d’autres tests indépendant sérieux. Donc je suis pas inquiet sur la validité de celui des roues. Comme dis il faut voir le contexte…si mal monté ou entretenue sur 4000 km, on peut démolir n’importe quelle roue. Les miennes ont maintenant pas loin des 4000 km et elles sont comme neuve, et je fais tous les cols Vosgiens avec Planches des belles filles à la descente comprise bien sur.

          • Hervé dit :

            Je viens de relire le test de TOUR (voir photo, lien ci-dessous).

            Le texte original de conclusion dans le tableau concernant les Bikebeat : « Maschinell geflochteneFelge mit Top-Bremswerten, sogar bei Nässe. Anquellende Oberfläche nach thermischer Belastung. hinterrad ist etwas elastisch sonst tadellos. »

            Ce qui se traduit en français par : « Jante tressée mécaniquement avec des valeurs de freinage au top, même sur sol mouillé. Boursouflures en surface après stress thermique. La roue arrière est légèrement élastique, sinon impeccable. »

            Anquellende Oberfläche nach thermischer Belastung : littéralement « gonflement/boursouflures en surface après stress thermique » (lors du test de freinage).

            Conclusion, freinage avec patins : même avec de très bonnes jantes carbone, toujours être prudent lorsqu’on les utilise en montagne et/ou sous la pluie. Je fais aussi partie de ceux qui les échange contre des roues alu quand les conditions d’utilisation ne sont pas optimales.

            Test Bikebeat dans TOUR 04/2019 : https://ibb.co/LRrk6Gt

          • Alban Lorenzini dit :

            Merci pour la traduction exacte. Il y a toujours des extremes, c’est certain, à ne pas franchir. Les progrès sont là et nul doute que descendre avec du carbone à pneus aujourd’ui est bien plus sécurisant qu’il y a 10 ans. Le test tour précise bien que la simulation se fait sur une pente très forte avec un poids de 90 kg il me semble. Donc qu’on a un peu de marge. Pour les cyclistes faisant plus de 80 kg et aimant bien descendre en montagne, il faut se tourner sur le disque, nul doute.

  6. Corentin dit :

    Bonjour,
    Étant coursier, j’envisage l’achat de nouvelles roues. Je partais sur des Bora WTO 45, mais après lecture de cet article, j’hésite, surtout que les prix (avec vote code promo) sont identiques nous presque.
    Qu’en pensez-vous ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Difficile de répondre car les données des WTO vs d’autres roues ne sont pas encore disponibles. On peut penser qu’elles sont bien aéro, bon roulement et bon freinage…Cela reste des roues à 2000 euros pour 1500g, il est clair que l’on gagne 300 g avec la version Bike beat. Mais si vous êtes coursiers, ce n’est pas la priorité. Pour le moment, je me prononce pas dans le match WTO vs BB.

      • Chris dit :

        Bonjour Alban,
        Je pense que les poids des roues Bikebeat ne tiennent pas compte du fond de jante, je me trompe? Auquel cas, il faut ajouter environ 100g pour les comparer aux Bora WTO qui n’ont pas besoin de fond de jante.
        D’autre part, si on veut comparer les rapports poids/prix, on trouve les Bora WTO à 1650€ sur le net…

        • Alban Lorenzini dit :

          Bonjour, un fond de jante spécial carbone de chez Silca et nécessitant un seul tour, ne pesera que 5 g pour les 2 jantes ! Donc non, le poids du fond de jante n’est pas un argument pour choisir des WTO. Mais ensuite on connait le sérieux de CAmpa pour la durée de vie et le freiange de ses jantes sans compter le rayonnage G3 qui assure un look et des relances sympa. A chacun de prioriser pour choisir. Les BB seront plus legères nul doute mais tout aussi fiable dans le temps ? je ne sais pas dire.

  7. Stéphane DROUARD dit :

    Bonjour,

    Sujet trés interessant, pour ce qui concerne les pneus tubeless je dois signaler un déjantage de la roue arrière d’un pneu ( 1000 kms) hutchinson fusion 5 tubeless ready Thomas Voeckler gonfler à 6.5 bars sur une roue RAR even 38 . Donc déjantage en descente en ligne droite à 40 km/h environ avec grosse frayeur et rabotage de la roue arrière sur le goudron ( jante HS ). Après contact avec Adrien, il m’a signalé un même incident avec le même pneu que le mien. J’ai constaté que mon pneu que le caoutchouc qui se situe sur la tringle qui se clipse dans l’ergot de la jante était décollé du renfort , ce qui a provoqué le coup de feu dû à la perte de l’air du pneu et ensuite au déjantage. J’ai avisé aujourd’hui la marque pour faire état de cet incident. ( en attente de réponse ).
    Avez vous eu vent de telle mésaventure type déjantage de pneu tubeless et quelles en sont les explications.

    • Alban Lorenzini dit :

      Merci pour le retour, je n’ai pas encore eu ce genre d’échos. Une chose est sur, pour le tubeless il y a que Conti qui soit arrivé à produire un pneu super roulant, confort et increvable. Je vous encourage à essayer le 5000 TL !

  8. Stéphane DROUARD dit :

    Merci Alban,

    La RAR Even 38 va retourner chez Adrien pour réparation et je vais suive tes conseilles pour Le conti 5000 TL ( J’ai testé l IRC formula pro que j’ai trouvé très bon aussi, un test serait le bienvenu sur ton site )

    • Alban Lorenzini dit :

      J’avais testé l’IRC ici: http://cyclesetforme.blogspot.com/2016/09/test-de-roulement-tubeless-hutchinson.html Rien de terrible à l’époque.

      • Stéphane DROUARD dit :

        J’ai regardé avec attention le résultat du test de l’IRC, je vais essayer le conti tl 5000 quand mes roues seront refaites par Adrien; Mon fils s ‘est rendu à l’ eurobike en allemagne et a été sur le stand hutchinson pour les informer de mon avarie concernant le déjantage du pneu. Ces derniers lui ont demandé si la jante était compatible avec le pneu, y a t il plusieurs jantes et types de monte tubeless ( un jante de 700 dite tubeless est en principe adaptée pour la monte de tous les pneus tubeless de 700 mise en vente sous cette appellation ou je n’y comprends plus rien ). Quoiqu’il en soit je demanderais la certification de mes roues à RAR pour ensuite faire un recours à Hutchinson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *