Test lubrifiant AFUPRIM AFULUDINE
19 juin 2019
Guerre des lubrifiants: Muc-Off vraiment éfficace ?
2 juillet 2019

Bonjour à tous,

Je teste depuis deux mois de nouvelles roues carbone à pneu et à patins de marque Allemande: BIKEBEAT. Cette marque a sortie 3 modèles à patins ( 2 à disques) basés sur une même jante de 45 mm de hauteur. La marque revendique un nouveau procédé de fabrication made in Germany et adopté d’un brevet Airbus garantissant un très haut niveau de résistance et qualité comme évoqué ici

 

Ce procédé permet en autre de baisser le poids de la jante à 400g +/- 5%  sans altérer les qualités de résistances nécessaires pour une jante de vélo carbone à pneu. Nous le verrons sur les tests plus bas.  La piste de freinage est garantie 250 degrés sans détérioration et la pression max supportée pour un pneu de 25 mm est de 8 bars ( 9 bars pour 23 mm). A vrai dire ce n’est pas pour ces raisons que j’ai décidé de contacter cette marque pour essayer leur roue. Lors de mon dernier article sur les nouveautés aéro 2019, ces roues sont ressorties en tête du test de freinage sous la pluie du magasine Tour ( nouveau banc de freinage).

Avec une valeur mesurée de 100 N sur leur banc, c’est quasiment deux fois plus que toutes les autres concurrentes et renseignements pris auprès de Tour, c’est une valeur identique obtenue par la roue aluminium Shimano C24. En plus de proposer un freinage efficace sur le sec avec une valeur de 330 N et dans la moyenne des meilleures comme la  référence  ZIPP 303 ( 350 N) , les BIKEBEAT devancent largement les concurrentes dans les conditions humides ( 45 N pour la Zipp) et seul une Swiss Side Hadron 485 obtient un score à 75 N. Toutes les roues carbones freinent assez mal sous la pluie et c’est un secret pour personne. La moyenne de ce test est de 50 N donc deux fois moins qu’une roue aluminium. C’est vraiment l’argument numéro un qui m’a fait les contacter car pour moi le freinage carbone sur roues à pneus et sous la pluie en descente de col n’est pas très sécurisant. J’ai toujours mis une roue aluminium à l’avant avec un freinage patin dès que les conditions météos pouvaient être humides.

 

L’autre argument de poids, si l’on peut dire, dans le choix de ce fabricant a été de voir une version à 1190 g ( 1390 g et 1290 g pour les 2 autres versions suivant moyeux et options de rayonnages). En résumant, on pourrait donc avoir une roue passe partout en profil 45 mm, ultra légère, Tubeless ready, freinage puissant en toute circonstance et avec un super compromis performance aéro/ stabilité au vent latéral comme le montre le graphique si dessous ( 225 watts moyen – sensibilité à 4 sur 8 )

 

La paire de test Uberflieger sur les bancs de TOUR a également passé les tests de simulation nid de poule -impact avec succès.

La paire était pesée à 1428 g pour 1390 g annoncée, on reste dans la tolérance de 5 %. La moins bonne note pour cette paire a concerné la rigidité assez faible relevée sur la roue arrière avec 32 N/mm. Une ZIPP 303 obtient 39 N/mm et une Hadron 485 52 N/mm. Bike Beat travail pour améliorer la rigidité et obtenir des valeurs proche de la ZIP 303. De mon coté,  j’ai deux clients qui les possèdent et pèsent entre 70 et 75 kg ( 400w PMA, profils puncheur) ils sont ravis et ne ressentent pas sur les grosses accélérations, un souci de rigidité. Le week end dernier l’un des 2 gagne avec sur un critérium en Allemagne:

J’ai donc reçu les BIKEBEAT Uberflieger Prototyp en Avril. Elles sont arrivées dans un emballage carton assez compact. Les roues sont suffisamment calées pour ne pas bouger mais elles ne sont pas livrées avec une  housse de protection ou bulle gomme qui pourraient  assurer une meilleure  protection.

 

On croisera donc les doigts que le livreur soit assez respectueux du colis! On retrouve avec les roues, 2 paires de patin Swiss top, 2 fonds de jantes et 2 attaches rapides. Concernant le poids, j’ai mesuré 536 g pour la roue avant et 671 g pour la roue arrière. Cela fait donc un total de 1208 g pour 1190 g annoncé, parfait !

Concernant les mensurations, on a une jante qui mesure 17.7 mm en interne et 25 mm externe proche de la bande de freinage et 26.5 mm en max. Je trouve que c’est un bon compromis où on peut décider de mettre soit du 23 ou 25 mm sans pour autant que le pneu prenne trop de volume. Un GP5000 TL 25 mesure 26 mm dessus, c’est donc déja bien limite pour l’avant. Un GP5000 23 mm mesure 24.5 mm. Mixer 25 mm à l’AR pour le confort + roulement et 23 mm à l’avant pour l’Aéro reste le meilleur compromis. Pour s’en convaincre une nouvelle fois,  voici un graphique où on retrouve les meilleurs pneu du marché sur une jante de profil 62 mm ( int 17mm et ext 25 m) . On peut voir le comportement des GP5000 25 et 25 TL, la référence reste toujours le 23mm !

BIKEBEAT préconise 23 ou 25 mm et parle de non sens pour l’aéro avec le 28 mm, on est bien d’accord!  Le montage des pneus est assez facile, lors de  mon test du Continental 5000 TL, j’avais vraiment eu du mal à le monter sur ma roue DUKE 35 mm ( largeur int 19 mm). On sent clairement la différence sur les BIKEBEAT, ça se monte facilement. On pourra retrouver des pneus comme le Corsa Speed TLR 2.0 ou le Conti 5000 TL montés sur les BikeBeat lors de mon test de roulement.

Une fois monté sur le vélo, il faut reconnaitre que cela habille bien un cadre assez fin comme le Canyon Ultimate.

 

Au roulage, ces roues limitées à 90 kg vélo + cycliste , ne souffrent pas de soucis de rigidité sur mes relances et jusqu’à 1200w debout sur pédales. Même avec les patins de freins réglés à 2 mm de la piste, ça ne vient pas frotter. Le confort en roulant avec des Tubeless ou chambre latex est parfait pour du 45 mm. Le freinage est puissant et progressif sur le sec. Pour les conditions humides,  je n’ai été qu’une fois pris par l’orage sur un retour de sortie montagne mais j’ai pu tester. Cela freine assez fort, difficile de dire si c’est le plus puissant ou équivalent à  un modèle aluminium mais il faut attendre quelques tours de roues afin d’évacuer l’eau sur la piste pour avoir du mordant, puis c’est bon. Au niveau des petits reproches, la roue arrière a fait un peu de plus de bruit au freinage au début des essais. Puis après quelques ajustement en réglages d’inclinaisons, cela a presque disparu. Attention également au nettoyage des jantes avec un solvant, la décoration Bikebeat pourrait en souffrir, car ce n’est pas des adhésifs mais une peinture qui s’efface à l’acétone.

C’est donc un bilan très positif pour ces roues à pneu. Leur tarif me semble justifié avec cette qualité de freinage sous la pluie ainsi que le poids global très bas pour du 45 mm à pneu. Pour les lecteurs qui seraient intéressés,  BikeBeat a créer un code spécial France   #alban#2020  permettant d’obtenir 20 %  de remise sur tous les modèles sauf le LITE et pour la période Novembre 2020: 30 % sur les roues moyeux TUNE avec le code vivalafrance .

Mise à jour 12/11/2019: les  nouveaux patins de freins Campagnolo rouge sont en test et semblent procurer encore plus de puissance de freinage pour une usure moindre que les Swiss top black. Le dernier test de roues aéros chez Roadbike ( 12/19) confirment tout le rendement de ses roues en version disque également. La même jante équipe les Tune testées ci dessous et ces dernières se classent première en performance aéro ( courbe blue fluo) et dans les moins sensibles au vent latéral. Le modèle équivalent chez Bikebeat est la version Uberflieger Pro disc proposée 100 g plus légère que chez Tune et moins chère de 700 euros actuellement !

 

 

175 Comments

  1. mollet dit :

    J’ai enfin reçu mes roues ! C’est donc le modèle patins, pesées avec moyeux dt180 sans fond de jante à 617g l’avant et 729 l’arrière ce qui fait un poil moins de 1350g la paire. J’avoue que j’espérais un peu plus léger mais bon… je voulais surtout une paire de roues un peu plus profondes que les Bora WTO 33 que je roulais jusqu’ici. Pour du 45mm à pneus ça reste vraiment bien placé niveau poids. les bora en 33mm pesées par mes soins en avril dernier étaient à 597 devant et 812 derrière, c’est donc plus léger chez Bikebeat pour 12mm de plus en hauteur et ça c’est toujours appréciable! Esthétiquement, y’a pas photo ça en jette vraiment plus que des 33mm. Au niveau de l’utilisation j’ai déjà fait deux relativement grosses sorties, je suis sans doute pas le meilleur testeur qui soit, mais je peux évoquer deux – trois points de comparaison entre les deux paires de roues.

    1) sur le plat, y’a pas tellement de discussion, je m’étais déjà fait la remarque que les Bora étaient hyper faciles et évidemment très peu sensibles au vent mais qu’elle tenaient pas bien la vitesse au point que j’en avais conclu que mon Izalco Max était à chier sur le plat. J’ai pas de données quantifiables avec le capteur de puissance, trop de variables entrent en jeu mais la puissance développée pour maintenir du 40kmh sur le plat avec les bora était vraiment conséquent, autour de 310w. Avec les Bikebeat ça semble plus facile, ça me ramène un peu aux sensations des Reynolds strike que j’avais sur mon ancien Aeroad, ça semble mieux tenir la vitesse et j’ai pas du tout été gêné par le vent. Pas de chiffres en watts pour faire du vrai expérimental mais je roule quand même passablement et au niveau des sensations on sent (heureusement) quelque chose, en faveur des Bikebeat donc.

    2) en montée, j’étais très content des Bora sur ce plan là et je suis pas sur que les BB s’en sortent mieux, j’ai pas fait de gros cols avec mais j’oserais dire qu’elles semblent un poil moins rigide que les Bora (je suis peut-être influencé par ce que j’ai lu à ce propos sur ce même article) mais je me suis pas dit « c’est dingue comme c’est mieux ». Sur des cols roulants elles seront surement plus agréables mais dès que ça dépasse 7-8% je pense que les Bora sont vraiment super. Sur des montées relativement courtes (1-2km) Je saurais pas faire la différence, les BB tiennent mieux la vitesse mais j’suis pas sur que ça change quoi que ce soit en terme de temps. J’ai fait la p’tite montée d’à côté (1km à 3.5%) sur laquelle j’me suis fait mal plusieurs fois. Là à 533w et ça m’a fait claquer mon meilleur temps dessus, de là à en tirer des conclusions… j’me risquerais pas. En tout cas ça semble pas me ralentir, c’est déjà ça.

    3) au niveau rigidité, j’en ai déjà un peu parlé, j’ai eu beaucoup de plaisir avec les Bora et malgré quelques petits frottement quand les patins sont réglés très près j’ai toujours eu l’impression d’avoir des roues qui rendaient bien l’énergie, je sens pas les BB plus rigides, je les trouve pas moins confortables non plus, j’ai les patins arrière relativement près de la jante (3 mm à la louche…) et ça touche pas.

    4) au niveau du freinage, c’était un peu le point censé être positif sur les Bora et ça l’est (sur le sec bien sur). Le mouillé on en parle pas, je trouve que quelle que soit la roue, le carbon et la pluie… c’est à chier, quand on a roulé en disques pendant une période on sait ce qu’on dit sur ce point. Sur le sec, j’étais vraiment très content des Bora, j’ai pas l’impression que ça freine moins bien que du disque, ma grosse frayeur en revenant sur des freins patins après l’Aeroad c’était évidemment les longues descentes et le combo Pneus/jante carbon, risque d’échauffement et tout le tralala. Ben faut dire qu’avec les Bora j’ai pas eu de problème (je rappelle que je suis pas tout léger, 78kg peut-être plutôt 76 en été) mais je me suis toujours gardé à l’écart des quelques descente vraiment méchantes du coin. (descente de la croisette sur le salève, 4-5km à -12% avec virages en épingles c’est niet avec ce vélo). Je verrai ce point là avec les BB, les quelques freinages que j’ai fait jusque là sont tout à fait correctes mais la bande de freinage a rien à voir. Les bora sont vraiment travaillées avec un aspect très différent, sur les BB c’est plus la continuité de la jante… à voir dans un usage plus intensif si ça tient ses promesses mais j’irai pas me jeter dans des descentes trop méchantes avec juste pour faire un feedback.

    5) la maniabilité, vraiment émerveillé en descente par les Bora, je trouve beaucoup plus facile de descendre avec des jantes basses, je pense que ça sera très difficile de faire mieux, elles sont super équilibrées, les BB sont un poil en dessous sur cet aspect.

    Donc voilà jusque là, pour info j’ai roulé les Bora toute l’année dernière sur plusieurs milliers de kils et j’ai fait 300km avec les BB. Si je dois être très honnête c’est un peu débile de changer de roues quand on a déjà quelque chose de super mais j’avais envie de roues plus hautes pour le plat et l’esthétique et j’ai un copain qui me reprend les Bora, je m’en sors à peu près…

    Gros disclaimer: Les bora sont montées avec des gp5000 25mm, tubes conti light. Les BB sont montées avec des veloflex corsa race en 23mm conti light. Je pense que pour comparer correctement il faudrait que je les roule avec exactement le même setup, ça sera fait une fois que les veloflex seront flingués.

    • Alban Lorenzini dit :

      MErci pour ce retour très complet. Je pense que les BB avec GP5000 seront encore mieux à tout point de vue tellement ces pneus surclassent le reste surtout en grip, maniabilité. Vous avez bien résumé: vous passez sur un profil plus haut permettant une meilleure vitesse lancée et sans perte en montée grace à leur poids. Et question look ( ça compte) le vélo est bien plus beau en 45 mm 😉 Bonne saison avec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *