Test rendement Specialized S-Works EXOS

Test roulement VITTORIA CORSA SPEED TLR 2.0
14 avril 2019
Tubolito S-Tubo Road
11 juin 2019

Bonjour à tous,

Quand Specialized a annoncé la sortie d’un modèle ultra light et rigide, j’ai tout de suite été intrigué par les EXOS. Personnellement je possède des chaussures Specialized depuis 2011. Cela a toujours été pour moi un excellent compromis confort / efficacité. Cela reste très subjectif comme avis bien sur et il faut avant tout essayer pour ce faire son propre opinion. Mais pour quelqu’un qui aime le rendement, grimper et chasser les watts comme moi, il était quasi impossible de passer à coté d’un essai de ces nouvelles chaussures. On retrouvera tous les détails techniques sur l’article de Matosvélo.

De mon coté je vais m’attarder, comme à mon habitude, sur le rendement et tenter de mesurer si un gain de performance est possible par rapport à des chaussures plus lourdes. Mes EXOS en pointure 41.5 sont mesurées à 145 g sans cales. Pour le comparatif, j’y opposerai mes anciennes S-works de 2013 pesées à 220 g et mes Torch 3.0 utilisées actuellement à 240 g.

Je parlais compromis confort / rigidité des Sworks 2013 par exemple et je n’ai jamais retrouvé ce compromis dans les Sworks 6 ou 7. Donc je ne me revendique pas non plus être pro Specialized à toute force, j’ai aussi possédé des Giro Techlace par exemple que j’ai trouvé très bonnes en confort et ressenti de pédalage. Mais finalement j’ai cherché une autre modèle car un seul serrage type Boa avec les lacets velcro n’était pas aussi pratique que 2 serrages. Après avoir lu des très bons articles des Torch 3.0, je suis repassé Specialized en commandant ces dernières. Même si l’indice de rigidité était inférieur ( 8.5 vs 15) et le poids 20 g plus lourd que le modèle haut de gamme, j’ai de suite eu de bons ressentis, les watts sortaient tout autant voir mieux qu’avec l’ancien modèle 2013 et je les ai donc adopté en 2018.

J’utilise des semelles S-works avec un renfort de voute plantaire médian ( bleu) et je conseil vraiment de trouver la bonne semelle pour une chaussure, c’est un point clé de la performance dans le temps et on verra plus tard que ça l’est encore plus pour les EXOS. Dès les premiers tours de manivelles, le confort des EXOS surprends. On pédale avec des chaussons, la souplesse et la légèreté des matériaux choisis l’a rende ultra agréable. En comparaison, mes Torch 3.0 font penser à des sabots et pourtant je les trouvais plus confortable que les S-works 7 ! ! Au fur et à mesure que la sortie avance et que l’intensité augmente, l’ajustement et le serrage de l’unique Boa placé assez haut se fait ressentir sur le pied. En effet le maintient et la répartition de la pression sur le pied n’est pas aussi optimale que sur un double Boa + velcro comme possèdent les autres chaussures. Il faut donc serrer assez fort pour avoir l’avant du pied maintenu ( pour moi en tout cas). L’utilisation d’une semelle adaptée améliore le maintient, elle est donc bienvenue vu l’unique possibilité de réglage. Après discussion avec Specialized, je pense qu’un petit velcro sur l’avant n’aurait pas augmenté le poids mais aurait permis d’avoir le pied et surtout une répartition de pression plus homogène sur l’ensemble de la chaussure. Après 2 h de sortie et me concernant, il faut desserrer le BOA pour soulager la pression sur le cou-de-pied. Mais le maintient de l’avant pied est moins bon…compromis !

Concernant le rendement, j’ai fait des tests sur roller et terrain toujours aider par mon capteur de puissance SRM. J’ai choisi de me caler à une intensité I3, tempo entre  220 à 250 w pour moi où la dérive FC n’est pas importante et opté de mettre un peu de braquet pour imposer un certain couple ( 30 N.m) sur les chaussures.

Le premier comparatif s’est effectué à 220w 70 trmin en alternant EXOS, TORCH 3.0 et Sworks 2013 ( cales TIME pour toutes) . Après 10 min d’échauffement, je lance un premier lap de 4 min, je  constate la fréquence cardiaque moyenne puis change de chaussure, refait 2 min de chauffe et relance un lap de 4 min à 220 w/ 70 trmin. On retrouvera les résultats dans le graphique ci dessous. On constate que la fréquence cardiaque dérive doucement de lap en lap en passant de 135 à 139 puls en fin de test. Rien ne semble prouver qu’une chaussure se démarque plus qu’une autre dans le ratio watt/ cout cardiaque.

Sur le test suivant à 230 w et 66 trmin, la tendance reste identique, la dérive s’installe passant de 140 à 143 puls au fur et à mesure des alternances entre Exos et Torch 3.0. Au niveau ressenti et une fois au pied, le confort des EXOS se fait bien sentir et l’impression de pédaler facile est bien là même si les chiffres ne l’indiquent pas.

Pour mon test terrain, j’ai utilisé un segment de route boisée, à l’abri du vent lors d’une journée sans vent de plus ( cf tracé ci dessous, passage surligné rouge) . Le capteur SRM est étalloné à chaque changement de chaussures.

J’ai commencé par les EXOS puis les Torch 3.0 puis remis les EXOS. On retrouve sur le graphique la section de route réalisée à 252/253w. Là aussi on constate une légère dérive FC de tour en tour en passant de 148 à 151 puls, sans que l’on puisse conclure sur l’ efficacité d’une chaussure vs une autre.

Le dernier test a concerné les accélérations violentes et les démarrages debout en force max. Comme on pourra le constater, une nouvelle fois les valeurs sont très proches ( autour de 1050 w sur 50×13, départ 10/15 kmh) . Impossible de dire si une chaussure transfert mieux la puissance qu’une autre malgré 130 N.m de couple mesuré. Pourtant au ressenti, les EXOs sont cette fois pénalisées, leur souplesse engendre un pied avant qui n’est pas assez tenu et donne l’impression que les watts se dissipent dans les matériaux souples utilisés. C’est assez perturbant même si je ne constate rien d’un point de vue watt.

 

 

Alors que penser de cette version ultra light des S-works ? Comme souvent dans les extrêmes, il faut savoir faire des compromis. C’est pour moi clairement une chaussure pour des grimpées, CLM et des sorties avec efforts lissés. Les puncheurs ou sprinteur resteront sur les S-works 7 !

Si le confort est de mise, le manque de réglages reste handicapant. Elles seront par contre appréciables par forte chaleur car l’aération est très bonne avec une semelle hyper ventilée.

On va donc gagner 200g par rapport à des Torch 3.0, cela peut représenter 1 watt d’économisé dans des pentes proche de 10 %. Soit par exemple 2 à 3 s de gagnés sur une montée de Planche des Belles filles de 21 min réalisée à 16 kmh me concernant ( 5 w/kg) . Il est aussi possible qu’après 4 h de vélo à 90 tr/min, on apprécie d’avoir économisé 200g dans les rotations autour du pédalier mais je n’ai pas de certitude ou chiffrage. Cela rejoint mon article sur les pédales P1 et leur surpoids par rapport à des pédales standard, il était difficile de chiffrer une différence sur le rendement de pédalage.

Les Exos sont moins larges de quasiment 1 cm vs les Torch 3.0, j’estime le gain de surface frontale à 0.0008 m2. A 45km/h cela permettra d’économiser 1 w / chaussure donc 2 w vs des Torch 3.0. On est donc vraiment dans des petits gains mais toujours bon à prendre …Comme souvent, les derniers watts ou grammes sont les plus dures et les plus chères à aller chercher question matos. Je me souviens avoir raté le podium de la grimpée du Ballon d’Alsace en 2013 pour 2 s après 27 Min d’effort, l’équivalent de 150 g, cela peut faire réfléchir si je les avais eu à l’époque ! 😉

2 Comments

  1. « Il est aussi possible qu’après 4 h de vélo à 90 tr/min, on apprécie d’avoir économisé 200g dans les rotations autour du pédalier mais je n’ai pas de certitude ou chiffrage ».
    Dans ma logique, puisque les 2 chaussures font le même poids et tournent à égale distance autour d’un axe central, la force du poids de la chaussure qui descend compense la force nécessaire pour la remontée de l’autre chaussure. Bon, ça c’est dans un modèle idéal sans frottement de l’axe du pédalier. Mais avec de bons roulements, ça devrait être négligeable, non ?

    • Alban Lorenzini dit :

      Salut FLorent, je parlais de la différence de 200 g entre EXOS et TORCH 3.0 qui au bout de 4h pourrait se faire sentir ou du moins favoriser les EXOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *