Rendement des pédales: Powertap P1/ Look kéo / Garmin Vector / pédales plates

Bonjour à tous,

On me pose souvent la question si le poids des Powertap P1 est préjudiciable à la performance. On pourrait en effet penser que les 440 g de la paire soit un handicap sur un élément tournant comme les manivelles du pédalier.

Powertap P1

J’avais déjà tenté des comparatifs de pédales et aussi de chaussures sur le rendement énergétique mais mes études n’avait rien donné. La différence était trop infime ( hormis sur sprint)  pour affirmer qu’une pédale ou chaussure transféraient mieux la puissance qu’une autre par exemple. La seule étude disponible vient de Friction fact qui a mesuré les déperditions de certaines pédales ( année 2012)  pour un pédalage à 250 w et 95 trmin.

Rendement pédales route

Mon test des P1 s’est déroulé sur rouleaux à résistance. L’autre paire choisie était des Look Kéo à 220 g soit moitié moins que les P1. La plateforme et les cales étant les mêmes, il était donc facile de passer d’une paire à l’autre en ayant à gérer que le démontage, remontage des pédales. La paire de chaussure utilisée était des Giro Tech lace.

 

Keo

 

J’ai tenté de voir si à une puissance donnée le ressenti et/ou la fréquence cardiaque était différente entre les 2 paires. La puissance choisie était de 240 watts par série de 4 min et mesurée avec SRM. C’est une intensité correspondant actuellement à un ressenti fin I2, début I3 pour moi. Je peux tenir 2H30 ainsi donc l’effet fatigue ne doit pas influencer le ressenti ou la fréquence cardiaque sur quelques séries de 4 min. La cadence choisie de 70 trmin était plus basse que le test Friction Fact mais permet d’atteindre 33 N.m de couple. Les 70 trmin sont idéales pour un capteur de puissance engendrant moins de risque d’erreur qu’un calcul en hyper vélocité par exemple. C’est également pour moi plus facile de maitriser mon pédalage sur roller à 70 trmin / 240 watts qu’à 90trmin / 300 watts si je veux conserver une certaine force d’appui.

Après un bon échauffement de 20 min, j ‘ai pris les 2 dernières minutes de chaque séries (stabilisation FC) dont on retrouve le graphique et le récapitulatif ci-dessous:

Comparo KEO vs P1

La puissance mesurée varie entre 239 et 241 w, la FC entre 144 et 146 puls, toutes séries confondues. Le ressenti confirme les résultats : à l’aveugle il serait bien impossible de dire sur quelle pédale on appui. La Fc finale proche de 146 puls sur la dernière série des Kéo est plutôt du à un début de fatigue après 50 min de test plutôt qu’à une perte de rendement (144/145 puls en début de test ). Match nul de mon coté entre les 2 paires.

Difficile de trouver dans les études, des analyses semblables pour conforter mon résultat. J’ai tout de même déniché un test de la chaine GCN qui s’en rapproche. Le comparatif opposait un ensemble pédales route Garmin Vector + chaussures Spécialized Sworks vs des pédales plate Shimano + chaussures de VTT Spécialized Sworks.

Comparo GCN

La différence de masse était d’au moins 400 g entre ces 2 ensembles. Ils ont fait pédaler leur testeur sur un tapis incliné à 6 % et 20 km/h constant. VO2 max et taux de lactates étaient mesurés.

VO2 test

D’après la présentation il pédalait à 300 watts à 90 tr/min pour tenir cette allure sur 10 min de test. On doit donc être proche des 33 N.m de couple sur pédale comme pour mon test. La mesure de VO2 annoncée est la moyenne obtenue sur les 3 dernières minutes du test et une mesure du taux de lactates était aussi mesurée à la toute fin.

Capture d’écran 2018-03-30 à 07.45.42

Les conclusions sont assez surprenantes mais la VO2 consommée pour maintenir les 20 km/h sur tapis est plus faible avec l’essai des pédales plates. La différence n’est pas énorme avec 51 ml/kg/min vs 53 ml/kg/min pour les pédales route et peut être dans l’erreur de mesure du K4 portatif employé…La fréquence cardiaque est plus élevée en fin de test avec les pédales plates : 180 puls vs 175 puls. On peut imaginer une certaine dérive de celle ci entre un début de fatigue et la chaleur du test. Le taux de lactate est lui aussi identique et relevé à 3 mmol/L à la fin des 2 tests. Il indique que le testeur est sur une bonne allure de type Sweet spot voir FTP et qu’il est donc tout à fait normal de dériver de 5 puls entre les 2 efforts de 10 min. Bref c’est tout de même la surprise d’avoir des résultats si proche voir contradictoire en terme de rendement énergétique à la faveur des pédales plates.

Après discussion avec mon ancien compagnon du BE, Anthony Bouillod , ( pole performance FFC et Coach Groupama/FDJ maintenant) , il n’a pas connaissance d’études universitaires sur le sujet. Il confirme la difficulté de mesurer une différence de rendement sur un poids aussi faible ( en % avec le poids du membre). Pour la mesure de VO2 max il faudrait aussi un niveau de sensibilité très élevée.

Tous les capteurs de puissance sérieux engendrent un surcout de poids de 120 à 200 g moy sur un vélo. Les P1 sont sur la fourchette haute mais difficile d’argumenter que cela peut être néfaste à la performance suite à ces petits essais sur le rendement.

2 Comments

  1. Laurent dit :

    A cette valeur de puissance et 90 tours/min, la phase de traction est quasi inexistante je pense, ce qui priviliégie les pédales plates vs les cales. Cela dit, ça montre qu’une fois de plus, les dogmes sont à remettre en cause en permanence… Merci pour ces analyses et enrichissent le débat, et les neurones !

  2. Laurent dit :

    qui enrichissent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *