9 ème ascension du Ballon d'Alsace

9 ème ascension du Ballon d'Alsace le 11/09
4 septembre 2011
De retour !
31 octobre 2011
Salut à tous,

J’ai participé Dimanche 11 septembre 2011 à la 9 ème édition de l’ascension du Ballon d’alsace : un chrono individuel sur route fermée à 14 h puis une course en ligne 2 heures plus tard. L’objectif était de faire mieux que l’année dernière, soit plus de 324 watts idéalement 330 w à la vue des derniers chronos.  Les conditions météo n’étant absolument pas les mêmes qu’en 2010 je savais à l’avance qu’il serait très dur d’améliorer mon temps de  28’15. En effet hier, le département était en vigilance orange et le vent soufflant en rafales assez puissantes pouvait perturber les chronos. Peu d’importance pour moi, le but étant déjà de faire mieux aux niveaux des watts.
Vigilance orange mais les pluies épargneront l’épreuve.
Mais avant tout je voulais vous parler du vainqueur. Il s’agit de Christophe Fuhrbach. C’est  un extraterrestre ! Imaginez un prête Allemand de 42 ans se présentant dans une tenue d’un autre temps et avec des sandales aux pieds et  des pédales de VTT lourdes de 2 kg. Il démarre et aligne un des meilleurs temps jamais réalisé en  25 min malgré les conditions de vent défavorable…Tout le monde a halluciné et même dans la course en ligne personne n’a pu prendre un relais dans sa roue tellement il envoyait….! bref j’arrête sinon je revends mes spe s-works et m’achète des tong … J
Le vainqueur 2011 avec Jean Claude Come
Revenons à ma semaine passée : après une magnifique montée du Grand Ballon le Mardi où je tombais mon record de 1’ avec 46 min 30 @310 wNP( +10w), un jeudi light avec un petit rappel d’endurance de force et un vendredi avec un simple déblocage d’une heure, j’avais donc bien récupéré en ce dimanche après midi. Pourtant dès l’échauffement j’avais les jambes et les bras dur comme du béton…Eh oui dans ma planification je n’avais pas pu enlever un important chantier de maçonnerie la veille chez moi. Résultat 6 h à décaisser et faire du béton pour l’installation d’un futur portail coulissant. La sécurité des enfants n’ayant pas de prix et contraint par le temps, j’ai donc sacrifié mon chrono du lendemain. Pas de miracles donc, impossible d’aller chercher les derniers watts sans avoir mal aux jambes. Le départ est douloureux et après 10 min @ 335 watts les jambes me rappellent à l’ordre. Je suis pourtant bien au niveau du souffle avec seulement 181 puls vs 184 puls en 2010 mais je ne peux maintenir l’effort. Je descends donc vers 310 w beaucoup plus supportable et finit avec 350 w sur les 2 dernières minutes.Au sommet c’est la déception évidemment avec 318 watts et 28’55 c’est 6 watts de moins et 40 s de plus. 
Normalement 6 watts de moins c’est seulement 20 s de plus (avec le même poids d’ensemble), le vent contraire m’aura pénalisé de 20 à 30s. Maigre consolation tous les favoris et top 5 de 2010 ont mis 30 s à 1 min de plus aussi. Pour la course en ligne pas mieux, des jambes encore plus raides m’ont juste permis de faire de la figuration et monter en 32 min.
Voilà en tout cas une bonne occasion de faire mieux pour la prochaine édition qui fêtera ses 10 ans. L’organisation nous promet une grande journée. Alors vu le niveau toujours au top (route fermée, animations, prix d’engagement dérisoire et nombreux lots à gagner), il est déjà urgent de réserver son dimanche de mi septembre 2012. L’équipe ( merci Jean claude, Régis et tous les autres bénévoles) est formidable de sympathie et j’ai hâte déjà d’y être.

Résultats chrono

Manu au départ !

8 Comments

  1. Rodolphe dit :

    Salut Alban,

    Compte-tenu des circonstances tu t'en es bien tiré… même si y'avait moyen de rentrer dans le top 10 en pleine possession de tes moyens 😉
    D'ailleurs je ne t'ai jamais encore demandé : comment gères-tu l'échauffement ? sur route, ou sur HT en attendant le départ ?

    De mon côté la pression monte doucement pour samedi matin (mon président m'en a encore parlé hier soir en réunion :D).

    @+

  2. Alban dit :

    Salut Rodolphe,

    Merci on va essayer de faire mieux samedi prochain pour le chrono du col Amic!
    Concernant mon échauffement, j'en ai un qui marche pas mal me concernant. Je le fais sur route mais ça doit marcher sur HT aussi. Je m'échauffe pendant 15 à 20 min en endurance ( 60 % de PMA max) et en vélocité. Puis j'augmente de 30w/2 min comme un test PMA ( en cote si possible ). Par contre je m’arrête vers le palier proche de 85 % de PMA. Puis je tourne encore les jambes facile pendant 10 min en ajoutant 2 ou 3 sprints léger ( bon réveil neuromusculaire). Dernier point essayer de finir son échauffement en étant le plus proche possible de l'heure de son départ!
    Bon chrono samedi !

  3. Rodolphe dit :

    Merci… je procède un peu de la même manière, accélérations progressives ; le HT permettant de rester proche de la ligne. Par contre je monte plus haut en intensité, quasiment à fond sur un dernier sprint ; avant de tourner gentiment les cannes jusqu'à 5' du départ, le temps d'enfilée la combinaison 😉

  4. Oldenhorn dit :

    A mon avis Christophe Fuhrbach est maçon et lui il a pris un jour de repos la veille??

  5. Alban dit :

    Il a juste pas travailler le samedi…mais c'est comme partout quand les chantiers sont en retard il faut parfois rattraper le week end…:-)

  6. Bon, les pédales ne font pas 2 kg et il s'agit d'un vélo de route.
    Toutefois, il y a une question que je n'arrive pas à trancher sur la photo: s'agit-il de pédales automatiques avec des sandales à semelles rigides de vélo munies de cales (cela existe), ou bien de pédales plates et de sandales non spéciales pour le vélo?
    Rappellen-nous le temps canon de Michel Snel une de ces dernières années.

  7. Alban dit :

    Salut Patrick,

    Les pédales sont plates et standards comme les chaussures. De bonnes vieilles sandalette de rando qu'il avait aussi pour la remise des prix! ENORME!
    Concernant Michel, il me semble que son record sur l'épreuve est à 23'58. Ecoeurant aussi 🙂
    A+ et bon wattbike!

  8. Je me souviens avoir réfléchi au temps de Michel Snel sur cette grimpée, et l'avait trouvé exceptionnel. Comme le gaillard d'ailleurs.
    Avec des sandales non munies de cales, la perf de Christophe Fuhrbach l'est à l'évidence aussi.
    Il y a des gars vraiment très très forts. Ils sont très rares, et les rencontrer est toujours impressionnant.
    Notons tout de même que Fuhrbach a un sacré passé à vélo, en ski-alpinisme et en course à pied notamment de montagne, et semble-t-il une petite célébrité Outre-Rhin. Il sortait aussi d'une très grosse perf dans une énorme épreuve cyclosportive dans les Dolomites.
    http://de.wikipedia.org/wiki/Christoph_Fuhrbach , entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *