Test lubrifiant Ceramicspeed UFO DRIP

Salut à tous,
J’ai pu tester le tout dernier lubrifiant de
Céramicspeed: l’UFO drip. Le produit n’est pas encore disponible mais une bouteille avait été mise de coté pour moi à
l’Eurobike. Merci à Jason Smith (le développeur) d’avoir pensé à moi !
J’avais déjà parlé de cette nouveauté ici, il restait maintenant à l’essayer et
voir si les qualités annoncés en terme de lubrification et de rendement étaient au
rendez vous.
Pour cela j’ai commencé par le test d’une chaine lubrifiée
avec du Finish line Ceramic wet. La chaine est une Dura ace 11 v de 1000 km. Avant
tout essai,  il convient de bien nettoyer la chaine. J’ai utilisé l’ultrason et un
produit spécifique pour obtenir un parfait dégraissage. Pour s’en convaincre il
suffit de voir ce qu’il peut encore sortir des maillons d’une chaine simplement
dégraissée avec une brosse et du produit classique !
La chaine était ensuite séchée puis enduite de Finish line. Pour
la mesure j’ai utilisé un Powertap G3+ SRM pour quantifier la perte par friction
entre le pédalier et le moyeu. 
SRM + Powertap G3
La même chaine était ensuite denouveau dégraissée aux
ultrasons et cette fois enduite de l’UFO drip. J’ai appliqué généreusement le
produit sur les maillons comme préconisé en utilisant 10 ml d’UFO ( bouteille
de 180 ml). Le produit avant séchage est très liquide, il faut donc y aller
avec douceur lors de l’application sous peine d’en renverser à coté. Après une
nuit de séchage on retrouve une chaine bien propre mais qui produit quelques
copeaux de cire blanche sur les premiers tours de manivelles ( comme les chaines
traitées Céramicspeed). Il faut la roder sur quelques kilomètres pour qu’elle soit parfaite, l’excédent est éliminé ainsi et ne produit pas d’amas disgracieux dans les galets de dérailleurs par exemple ! 
Le produit sèche très rapidement après application.

Quelques copeaux de cire apparaissent pendant le rodage.
Les  tests ont été
fait en extérieure dans ma montée test du Salbert. En comparant Powertap, SRM,
calcul mécanique théorique,  il a été possible
de constater si un lubrifiant était plus performant qu’un autre.
 Pour rappel le tableau de mesure Friction Fact indiquait 2.3
watts d‘écart entre les 2 lubrifiants sur une chaine propre. 
UFO vs Squirt vs Finish line vs Hydro dynamic Muc off
Pour les mesures je précise que je suis resté quasiment sur
le même braquet. En effet il ne faut pas oublier que les pertes par friction
d’une chaine évoluent en fonction des braquets choisis comme il est rappelé sur
le tableau ci dessous.
Rendement 53×19 / 11×28 . Document Friction Fact
Pour aussi faciliter la mesure des watts et limiter les
sources d’erreurs des capteurs, je suis resté sur un cadence assez faible
proche 65/70 tr/Min ( Cf J.Pinot pour les préconisations) .
J’ai réalisé 2 montées tests pour chaque lubrifiant,
les résultats sont dans le tableau ci dessous.
Finish line vs UFO
On peut constater qu’il y a une perte d’environs 5 watts vers 300W entre SRM et Powertap pour le Finish line et seulement 3 watts  pour l’UFO. Avantage UFO pour 2 watts donc! On remarque que sur la journée du 05/09, le capteur Powertap m’a indiqué beaucoup plus de perte sur la deuxième
montée. Pourtant le chrono et les watts mesurés par le SRM sont identique. J’ai
296 watts SRM pour un chrono de 10’42 dans les 2 montées. Le calcul théorique permet à chaque fois
de confirmer les écarts ( si température stable et vent limité), c’est donc bien le Powertap qui n’avait pas la bonne mesure…j’y suis retourné 2 jours plus tard pour confirmer les écarts entre SRM/Powertap et UFO.
Mesure Powertap

Mesure SRM

Au retour on peut constater la différence de propreté des 2
chaines. En version Finish Line, on retrouve une chaine noircie et salissante
au touché. 
Finish line 50 km
Tout l’inverse de l’UFO où elle reste très propre et sèche. J’ai
depuis réalisé 200 km avec la chaine et la photo du jour confirme bien qu’il
n’y a toujours aucune saleté dessus. Elle paraît comme neuve, même après 200 km. 

UFO: 200 km
Sans pouvoir valider les écarts annoncés par Friction fact
sur l’affaiblissement du rendement des autres lubrifiants avec la saleté, il
faut reconnaître que c’est un vrai plaisir d’avoir une chaine qui reste propre
et performante. D’ailleurs il suffit de remettre de l’UFO sur la chaine pour
prolonger le rendement, pas besoin de la nettoyer d’après les préconisations.
Le lubrifiant est de plus donné pour toutes conditions  sèches, humide, boueuses  ( VTT ou route). Une réelle avancée dans ce
domaine ! 

14 Comments

  1. Unknown dit :

    Super cet article, as-tu un tableau récapitulatif/comparateur de l'ensemble des lubrifiants que tu as pu tester ? (Exemple, ce que fait bicyclerollingresistance.com avec les pneus )
    Merci

  2. Cedric4182 dit :

    Bonjour , y a t il une date de sortie? J aime bien le squirt mais pourquoi pas changer…

    Sinon autre question,mon père roule entre amis à 30 de moyenne dans les Pyrénées, donc avec parfois des cols,est ce absurde de lui payer des carbone de 24mm de profil pour 1,1kg en 21mm de large ? (Et donc privilégier la faible masse à l aéro de jante en 23 ou 25mm) , ou alors pensez vous que de toutes façons des jantes en 21mm sont maintenant absurdes et obsolètes ?
    Merci

  3. Octobre pour la sortie, concernant les roues c'est surtout la largeur interne qui compte quand on cherche un peu de rendement en bosse sans prendre trop de poids avec la largeur externe. Ainsi si vous avez 2 paires de roues de 21 mm de large à 1.1kg, celle qui aura une largeur interne permettant d'avoir des pneus plus large ira plus vite.

  4. Anonyme dit :

    "Mon père : 30km/h de moyenne dans les Pyrénées avec des cols" ben 30km/h de moyenne sur ce genre de parcours c'est pas de la balade, c'est rapide ! C'est déjà un très bon classement chez "les vieux" dans une cyclosportive de montagne. Froome met souvent une Dura-ace c24 boyaux (jante de 21mm) à l'avant et une c35 (jante 35mm) à l'arrière quand il y a beaucoup de cols à passer alors pourquoi pas ton père. Sinon une paire de Campagnolo Bora ultra 35 boyaux à 1180g (les roues de Quintana) sera le top en montée et pas pénalisante en aéro dans la vallée.

  5. 30 kmh de moy peut être extrêmement rapide suivant le ratio km/D+. Différencier AV et AR peut être une solution, pour mes sorties montagne je met souvent une carbone 35 mm AR pour aéro +rigidité et alu 22 mm avant ( 550 g) pour legereté /freinage et moins de prise au vent si ça souffle en montagne. Comme Froome donc ! :-)

  6. Dan___ dit :

    Alban, Pour le nettoyage de la chaine, tu parles d'ultrason et de produit spécifique. Comment pratiques tu précisément?
    Etant adepte du Squirt, j'ai l'impression que l'UFO est encore moins salissant, tu confirmes?

  7. il faut une machine faisant des US vers 40 khz, chauffage 50 à 60 degrés et avec un produit spécifique comme le Méca 33: http://www.bpac.fr/index.htm
    en effet l'UFO fait moins d'amats de cire et est encore moins salissant puisque les saletés n'adhèrent pas.

  8. AGUD thierry dit :

    bonjour tu as une idée du tarif de ce lubrifiant miracle???

  9. Thomas dit :

    Bonjour Alban,
    Quel recul après un mois?
    Combien de km as tu attendu pour nettoyer la chaine?

    • Bonjour Thomas, Je n'ai jamais nettoyé la chaine , j'ai suivi leur précos de remettre du lubrifiant régulièrement. Je trouve que la chaine s'assèche vite tout de même. Difficile de tenir 200 km sans que ça commence à couiner un peu…mais je n'ai pas mesuré la détérioration du rendement après 200km comme semble le sous entendre Muc off…Pour mes tests ( 1H15 min de sortie à chaque fois) la chaine était toujours relubrifiée un petit coup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *