Grimpée du Col Amic 2014
15 septembre 2014
Test Galet céramique CyclingCéramic
23 septembre 2014
Salut à tous,
J’explique ici mon protocole de test sur le rendement du matériel en
détail afin que tout soit clair pour les lecteurs sur la méthodologie employée.

Pour qu’un protocole de test en extérieur
soit valide, il faut qu’il soit répétable et identique pour tous les tests.
Nous avons choisi une bosse de 5,7% sur 3.76 km, très ombragée et souvent à
l’abri du vent. Les tests sur du plat, et donc avec une certaine vitesse, ne
sont pas répétables car la force aérodynamique peut rapidement varier avec le
moindre vent ou écart de position.
Protocole de test
Pour valider le test, l’ensemble cycliste +
vélo (équipé du matériel à tester) est pesé avant chaque montée. La puissance
mécanique théorique est calculée en fonction du chrono obtenu, km, dénivelé de
la pente plus d’autres variables fixes (scx 0,4, température 20°C, rugosité du
macadam) grâce au site AWSOFT. Il est très important dans un
calcul théorique d’avoir les bonnes données d’entrée à chaque montée. Poids
d’ensemble, chrono, distance et dénivelé doivent être exactes et influencent le
résultat final. La comparaison entre les watts mesurés par le  capteur de
puissance et ceux du modèle théorique, permettra de déterminer quel est le
matériel le plus économique. Le chrono ne fait pas tout ! Le capteur  de puissance employé est un modèle SRM THM
CLAVICULA  dernière génération avec une précision certifiée < 1%.
Exemple de résultat sur des pneus :
Les schwalbes one ne font rien gagner par
rapport à un calcul théorique.
Les GP4000s 2 permettent d’aller plus vite
car le SRM mesure cette fois moins de watts ( 3.5 w) face au calcul théorique.
Et donc,  en croisant les résultats, on peut dire que les GP4000S 2 sont
plus économique de 3 watts vers 265 watts  que les tubeless ONE sur ce
test. Il est donc possible de faire des calculs de gain de rendement mécanique
entre du matériel par cette méthode. Avec des mesures s’approchant du watt, il
est nécessaire de refaire plusieurs montées tests pour
s’assurer de la validité du résultat. Quand au bout de 2 à 3 montées avec
le même équipement, le résultat est identique au watts prêt on peut conclure à
la validité du test. Pour cela il faut aussi bien être répétable dans ses
prises de trajectoires, position sur le vélo,  déclenchement du
chrono…etc

4 Comments

  1. Chapeau pour tous les tests que tu réalise, montée après montée.
    Changer de roue / pneu / chaîne, se peser et remonter sur le vélo …

    C'est marrant, depuis près de 3 ans que je suis chaque article de ton blog, je vois ta méthodologie s'affiner : comme par exemple depuis peu tu fais des montées avec un poids stable équilibré via le bidon, probablement pour faciliter l'analyse et la compréhension.

  2. Merci! en effet j'essaye de toujours monter avec une puissance vers 250/270w et un poids autour des 69/70kg pour avoir mes repères. Ceci dit le fait de comparer puissance mesurée et puissance théorique autorise des variations de ce coté là. C'est aussi pour cela que je pratique cette méthode comparative.Je ne suis pas un robot et monter à la même puissance et avec le même poids tout le temps est impossible et serait trop fastidieux de toute façon Au final seul le delta entre théorie et mesure SRM est intéressant.

  3. Anonyme dit :

    Bonjour Alban

    As tu déjà testé l'influence du poids en périphérie pour les roues.

    Mêmes roues, chambres et pneus / boyaux, en lestant les roues avec par exemple de petites plaques de métal maintenus par un fond de jante en tissus collant ( on en trouve encore dans les grandes surfaces) ou feuilles de plomb?

  4. J'ai déja essayé le même ensemble pneus/chambre à air sur différentes roues alu. Sur des montées au train comme avec accélérations, je n'observe rien de flaggrant ( – d'un watt) sur des roues entre 350 et 450 g la jante qu'elles soient alu, carbone, rigide ou pas… Ce que j'observe surtout c'est que monter au train est la meilleure stratégie pour faire un bon chrono. Les accélérations / décélération sont coûteuse en énergie physiologique ( ça fatigue) mais aussi mécanique. En effet pour faire 10 min sur ma montée, il me faut 330w moy si je la fait en fractionnant 30/30 et 320w moy en continue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *