Musculation et cyclisme: des gains probants !

Les capteurs de puissance: fiabilité des mesures..vaste débat…
5 février 2015
Nouveau comparatif: Pneus VS Boyaux
24 février 2015
Salut à tous,
Je refais un point sur l’apport dit ‘lourd’ de la
musculation dans les sports d’endurance. Suite aux dernières publications de
Yann Le Meur  sous forme de graphiques,  il
est intéressant de résumer les différentes techniques actuelles transférables
au cyclisme. De plus grâce à une étude du Docteur Ronnestad que l’on m’a
transmise (merci Julien !) et faites en 2010, on a de quoi chiffrer quels
gains espérer en watts sur des cyclistes confirmés.
Pour faire simple, s’entrainer
en force max et en salle c’est développer une tension musculaire bien
supérieure à ce qu’il serait possible d’atteindre
sur les pédales. En combinant musculation et cyclisme, on peut ainsi gagner de
la puissance et de la résistance sur les efforts courts grâce à la
transformation des fibres les plus rapides type II X en fibres plus résistante
Type II A (ici pour plus d’explications) .Ces dernières pouvant soutenir des
efforts bref et puissant, et si elles sont plus nombreuses, cela parait évident que l’on devient plus fort comme le montre un test de puissance à VO2 max  min avant et après musculation.
Groupe Endurance +  Force Vs Endurance après 25 semaines d’entraînements + compétitions.
 Mais finalement on
s’est aperçu que les efforts long (type CLM 40 min) pouvaient aussi bénéficier
de la musculation grâce à l’amélioration du rendement musculaire. La VO2 max ne bouge pas mais c’est bien le rendement qui s’améliore
ce qui peut certainement intéresser  pas
mal de monde quand on plafonne depuis
des années pour des raisons de potentiel maximum atteint ! Pour rappel 1 % de rendement c’est jusqu’à 17 watts de PMA comme indiqué ci-dessous !
Pour solliciter efficacement les fibres musculaires dans ce
but, il convient de choisir des charges très lourdes permettant 5 à 8
répétitions maxi et enchaîner 3 à 5 séries sur 6 à 16 semaines (2 séances par
semaine)  comme le rappel bien ce tableau
de Yann Le Meur. 
Je pense que plus le cycliste est confirmé plus le programme
devra être dense et maintenu longtemps pour espérer un réel gain. On choisira
des exercices type comme la presse, squat, fente mobilisant principalement le
quadriceps et les ischio que l’on accompagnera de transfert rapide en sur-vélocité
sur home trainer lors de  circuits
training. Mais il sera aussi possible de s’en servir en préfatigue  avant une séance de force sous max par  exemple pour amplifier la résistance/endurance
 musculaire. A ce sujet Yann Le Meur
suggère de toujours faire passer les séances d’intensités concernant la
discipline d’endurance avant la musculation et de respecter un timing de 3h
voir 6h entre les deux disciplines pour avoir le moins d’interaction possible.

Pour avoir essayé je confirme qu’il est tout à fait possible de faire une séance
de PMA en début d’après midi et ensuite faire de la musculation sur presse vers
18 h sans ressentir de fatigue sur la force max. Yann Le Meur suggère également cette
combinaison dans le sens où la réponse de production hormonale sera d’avantage optimisée
 avec une séance de muscu proche du couché. Des concepts intéressants !

Qui dit musculation dit fibres musculaires bien abîmées et
il convient d’optimiser la récupération. Il est déjà important de faire cette
préparation spécifique en hiver quand les compétitions sont encore loin et que
l’on peut se permettre d’avoir des courbatures quelques temps. Mais il faut
bien reconnaître que passée une période d’adaptation, on récupère assez vite !
Néanmoins on gardera à l’esprit qu’une petite supplémentation post séance (dans
les 30 min) en protéine rapide type whey peut être un vrai plus.
 Ainsi 15 à 20 g ( 25g
pour les grosses séances) + 30 à 40g de glucide peuvent aider si on en croit
les tableau de Mr Le Meur.
Maintenant que l’on a les grands principes,  que peut-on
vraiment espérer pour une saison cycliste mais surtout comment entretenir les
gains toute l’année ? Car c’est comme tout stimuli extérieur au vélo, si
on arrête 3 semaines, les gains retomberont quasiment à zéro ! L’étude
menée par le Docteur Ronnestadt répond à ces 2 points. Des cyclistes confirmés
et de haut niveau ont suivi un entrainement d’endurance ( environ 12h,
répartition polarisé Zone 1 :  80 %,
zone 2 et 3 :  20 %) et de force ( 2
séances/semaine) comparé à un groupe contrôle présentant le même volume et
répartition d’entrainement. Les exercices de musculation ont été les suivant sur
cette photo :
Je ne détaillerai pas volontairement (études payantes et que
je teste également)  l’ordre exact ni les
variations de répétitions, charges mais les grands principes ont été exposé plus
haut ! Après 12 semaines et 2 fois par semaine, le groupe force a conservé
un rappel de musculation par semaine (en diminuant de moitié les sollicitations)
et en reprenant les compétitions sur 13 semaines de suivi.
Le  tableaux  ci-dessous résume l’amélioration sur un effort
type contre la montre de 40 min entre groupe FORCE ( E+S) à gauche et classique
( E) à droite.

On a une augmentation moyenne de 15 % ( ligne rouge) sur 25
semaines décomposée en + 8% après 12
semaines puis + 7% après 13 semaines de compétition grâce au rappel de musculation 1x/semaine. Pour s’en
convaincre il suffit de comparer au groupe contrôle qui a repris les mêmes compétitions
sans amélioration du CP 40 min  ou à peine
( +4%) ! Impressionnant ! Si on regarde dans le détail, on s’aperçoit
que les réponses sont assez disparates en fonction  des individus et Yann  Le Meur le précise bien
aussi, il n y’ a rien de certain dans cette méthode. Mais inversement et si on
est réceptif, un sujet expérimenté (ligne noire) à pratiquement gagné 60 watts
en 25 semaines !! Alors la musculation dans les sports d’endurance,
indispensable ? On peut l’envisager si on souhaite optimiser tout son
potentiel .Surtout après un certain âge ou nombreuses années de pratique, cela peut apporter un vrai plus!  Mais il ne faut pas se leurrer, une
vraie séance de musculation est aussi exigeante qu’une bonne séance de PMA voir
plus nerveusement. Il faut de plus pas se blesser, faire les bonnes routines,
répétitions, transfert, etc…La sollicitation nerveuse et mentale demandée est
proche des 100 %, on se donne à fond ! Il faut être réceptif et tenir
ensuite sur une saison ! Cela peut faire de trop pour certain coureur à la
charge importante. Cela dit le rappel en saison est vraiment light donc
envisageable mais il faudra quand même accepter d’aller s’enfermer dans une
salle même par grand beau temps régulièrement… !  
Ma prépa perso des 12 semaines se finit bientôt
et je suis assez optimiste vu les premiers résultats sur le terrain pour dire
que je suis vraiment très peu sorti dehors cet hiver ! A confirmer bientôt
et surtout en cours de saison quand j’aurai vraiment repris le vélo dans
des volumes respectables !

42 Comments

  1. brian dit :

    Intéressant tout ça.. mais est-ce que les gains musculaires en salle améliorent vraiment les performances à vélo ? Autrement dit est ce que ce sont des muscles efficients pour le cyclisme ?

  2. Sans transfert derrière et une part importante d'aérobie sur le geste concerné, il n'y aura pas de gain. Les études montrent bien qu'il faut une sollicitation en salle ( 2x1h par semaine) et le restant sur son vélo ( 12 h/semaine) par exemple.

  3. Anonyme dit :

    hi, j ai pratiqué la muscu cet hiver, squat, fentes etc… chaque serie suivie de 1' en vélocité sur home trainer, ca vs semble bien?
    vs dites qu'en saison il faut faire un rappel 1x par semaine(moitié des series) mais ne peut-on pas faire ce rappel en faisant une sortie velo "force max" ou force sous max? d'ailleurs à 6 semaines de mon objectif dois-je travailler pluotot force max depart arreté ou alors des seance en force sous max genre 6×5' ?

  4. Je ne sais quel niveau tu as atteins en muscu cet hiver mais le but de l'utilisation de machine et isolation de muscle spécifique est d'aller plus loin en recrutement d'unités motrices et tension musculaire que sur le vélo. Je me souviens d'une intervention de Yann le Meur sur le sujet et il disait bien que même des rappels de force max en démarrage gros braquet ne suffisait pas à conserver les gains de force analytique fait hors vélo. Du moins on pouvait limiter la perte sur 15 jours en faisant en effet des démarrage gros braquet mais de toute façon passé 3 semaines sans sollicitations spécifiques, on perdait les acquis de l'hiver. Pour moi il faut donc en faire toute l'année en rappel.

  5. Anonyme dit :

    ok, merci pour votre reponse, tres claire.
    je vais donc essayer de poursuivre un rappel une fois par semaine en salle donc.
    ca m'embêtais de bloquer un jours d'entrainement pour la muscu sur mes 4 jours d'entrainement hebdo. mais vu que ce n'est qu'un rappel, je pourrais tres bien faire 30min de muscu (rappel) à midi et un entrainement normal le soir je suppose…?

  6. oui en effet un rappel de 20 à 30 min max/semaine est suffisant.

  7. Anonyme dit :

    bonjour Alban,
    juste une question concernant la force sur le vélo. un mois avant un objectif vaut il mieux faire de la force max (sprint 10'') ou de la force sous max genre 6x 4' gros braquets? normalement ds une préparation on fait d'abord l'un puis l'autre ou c'est egal?
    pour ceux qui ont fait de la muscu en salle, en saison lorsqu'ils font un rappel de muscu…est ce possible apres le rappel d'enchainer avec une séance de force sur le vélo? en vous remerciant

  8. Oui la force peut être enchainée sur une même séance dans le cadre d'un rappel de ces qaulités même si Fmax et sous max sont 2 stimulis bien différents. En premier Fmax en sprint ou en salle en préfatigue puis sous max.

  9. Anonyme dit :

    bonjour ,
    merci pour le sujet super intéressent comme dab 😉 juste une question : sur le transfert de suite après la série sur vélo ( en salle ) 1' suffit ? (en yper vélocité )
    merci par avance pour la reponse,
    Sportivement

  10. Bonjour, 1 à 2 min à la fin de chaque circuit training peut suffir oui. En fin de séance c'est bien de rajouter 10 min veloce ou encore mieux de la route!

  11. bonjour,
    je fait de la muscu en salle depuis cette année (2Xsemaine) et je me rends bien compte des sollicitations car j'ai vraiment de grosses courbatures. Le problème que je rencontre, c'est que le soir sur mon HT j'ai du mal a effectuer mes seances de force et de pma. Et je n'ai pour le moment pas de super sensations sur le vélo (fatigue?).
    Sachant que mes seances de spécifique tombent le mardi et le jeudi, où est-il judicieux de placer mes séances de salle?

  12. Bonjour, votre remarque ne m'étonne pas…un cycle de force max sur le vélo ou en salle doit être axé sur cette qualité et l'endurance cardio à coté. On ne peut pas tout mélanger, les sollicitations nerveuses et musculaires sont bien trop importante avec la muscu pour pouvoir associer un autre développement optimal à coté. Ainsi le cycle de force max et foncier fait partie des bases hivernales…endurance de force et PMA viennent ensuite quand la muscu est en place

  13. Yves dit :

    Est-ce important des charges très lourdes pour un max de répétitions de 5 à 8?

  14. Unknown dit :

    -Si l'on part sur 5 séries de 5 répet à 90% du max, R:3'.
    Avec 2 séances/semaines, et ce sur 12 semaines cette hiver.
    -Quels serait le type de séance en rappel à effectuer en saisons une fois par semaine?

  15. Adri 1 dit :

    toujours à 90% du max?

  16. Salut Alban,

    As tu continué les exos de musculations toutes l'année? As tu des retours de pratique annuelle?

    Merci d'avance

    • Non comme beaucoup j'ai fini par me démotiver. Les gains étaient de mon côté valable pour les capacités lactiques mais pas du tout sur le côté rendement / Seuil que je cherchais. Ça ne m'empêche pas d'en refaire quand même car cela permet de faire autre chose l'hiver et j'en tire par contre un grand intérêt pour le ski.

  17. Adri 1 dit :

    -Quels est votre avis sur le fait de remplacer la force max sur les 3 dernières semaines avant la reprise des compétition par de la puissance vitesse(50% du max à vitesse max et l'on arrête dès que la vitesse diminue)?
    -Possibilité ensuite d'alterner pour les rappels en saison force max et puissance vitesse(une semaine l'un, une semaine l'autre par exemple)?

  18. PAs de soucis à finir par 5 à 6 séances vers 50 % de pmax 5 à 6 series de 8 répétitions par exemple. On pourra en effet alterner rappel force max et puissance en saison.

  19. Adri 1 dit :

    Ok je vais essayer comme ça.
    J'ai quand même du faire pour débuter 5 semaines d'endurance de force avec 20 répèt à 20rm et pyramidale à 12rm car en squat je n'ai pas eu envie d'attaquer trop rapidement avec du très lourd…

    Merci de ta disponibilité

  20. Andréa Costa dit :

    Bonjour
    Conseillez vous vélo puis musculation ou l'inverse. On trouve tout et son contraire. .
    Merci beaucoup

    • Bonjour, on trouve toutes les réponses possible car il y a différentes stratégies possible en fonction des effets recherchés mais aussi des dispos de chacun. On agencera pas les séances de la même façon pour celui qui peut s'entrainer tous les jours vs 3 x semaine…idem on peut chercher à faire de la préfatigue en muscu puis sortie vélo en sous max par exemple pour accentuer la fatigue nerveuse et physique plus rapidement ( en hiver c'est interessant pour éviter 4 h de sortie ) ou inversement on cherche de la fraicheur pour pousser le max possible car on veut de la force …priorité vélo ou PPG suivant la période aussi…..concernant l'intensité + vélo + muscu lourde, il est possible de faire l'intensité vélo ( 2 h max de séance) puis laisser 3 à 4 h de récup et enchainer sur de la muscu lourde sans incidence sur la charge/force max, l'inverse n'est pas possible.

  21. Bonjour,
    Petit bilan pour ma part après 7 semaines de salle ( 3 semaines renforcement et 4 semaines force max): +10% dans les différents ateliers!
    Ca fait plaisir

  22. Super article , Bravo !

    Surtout j'ai apprécié l'étude qui démontre qu'on a intérêt a entretenir une séances par semaines de musculation pour conserver les bénéfices

    J'ai publier le lien vers ton article sur mon blog :
    http://lameilleurecyclosportivedevotrevie.com/les-6-meilleures-exercices-de-musculation-pour-le-cycliste/
    j'espère que cela t'apportera un peu de trafic

  23. Pti velo dit :

    Bonjour, Tout d'abord article très intéressant
    Après un arrêt de plus de 3 semaines de vélo et encore plus de travail spécifique en salle de musculation (cause: blessure, chute). Quelle reprise peut être adapté étant donné que j'ai quasiment tout perdu, et que maintenant je suis en pleine saison (cyclisme route 1er caté) je ne pense pas reprendre par les 12 semaines et 2 fois par semaine étant donné que je reprends les compétitions hebdomadaires également
    Ps: Les entraînements sont repris depuis 3 semaines environ

    Un conseil ?

    Sportivement

    • Bonjour, la stratégie en musculation est d'atteindre un bon niveau de force en prépa hivernal puis de l'entretenir en saison.par des sollicitations plus light….Vue la période de reprise et comme vous choisissez de reprendre rapidement vers la compétition, je pense que la musculation n'apportera pas grand chose à part vous fatiguer…priorité vélo, retour à la forme et récupération entre les courses ça sera déja mal. Envisagez la musculation pour la prépa 2018.

  24. Pti velo dit :

    Je vous remercie pour votre réponse aussi rapide
    Ok et bien je vais éviter de démarrer un cycle maintenant, merci pour les conseils

  25. Antho dit :

    Bonjour Alban,

    Je m'interroge concernant le travail de la Vo2max en parallèle de la musculation. Si je fais par exemple 3 sorties de 2h30 ou 2 sorties de 3h45 à faible intensité i1/i2 cela revient-il au même?

    En clair le volume horaire hebdomadaire reste le même pour le travail de ces zones mais il est effectué en 3 séances plutôt qu'en 2.
    Ma question porte sur l'évolution de la vo2max et je ne m'occupe pas de l'endurance, qui est peut-être est un facteur important pour l'amélioration de la vo2max?

    • A l'intensité I1,I2 que se soit 2x ou 3 x /semaine, je pense que les gains de VO2max seront très faible. LA sollicitation aérobie n'est pas assez importante. I1 c'est pour récupérer et assimiler les séances payantes à I3,I4,I5 qui développeront la VO2 max. Mais bien sur si tu fais de la musculation en parallèle les efforts intenses vont être limités. SI tu veux rentabiliser une séance à I2 et développer les mitochondries pouvant augmenter ensuite la VO2max, il te faut rester au dessus de 50 % de PMA et jusqu'à 65 % sans soucis. Concernant l'enchainement et les durées de celle ci c'est avant tout par rapport à l'objectif recherché. SI tu as besoin d'être endurant sur des courses de 3 à 4 h alors forcement il faudra allonger tes sorties jusqu'a cette durée. On dit qu'il vaut mieux solliciter 7x 1 h que 1x 7h…pour ta question je couperais peut être la poire en deux en faisant une sortie de 3 h 30 ( I2 majoritaire) et deux autres de 1H30 ( dont une avec quelques rappel intensité et une de récup I1) .

    • Antho dit :

      Merci de ta réponse, je vais donc essayer de suivre tes conseils.
      J'effectue une séance de musculation la semaine depuis le début de l'été et j'ai principalement remarqué des progrès suite à un cycle de seuil.

  26. clément brun dit :

    Salut article très intéressant.
    Ce pendant, un moment tu parles de plan d’entraînement précis, payant serte, mais ma question est, comment se le procurer ?
    Merci d’avance

  27. Bonjour, je peux intégrer un programme de musculation lourde en parallèle d'un plan d'entrainement cycliste. C'est cela dont tu as besoin ?

  28. Anonyme dit :

    Bonjour Alban , as-tu lu le bouquin qui est paru cette année " Bicycling Maximum Overload for Cyclists" ? dans l' affirmative que pense-tu du programme qui y est repris?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *