Pic de charge
27 août 2013
Test du pneu Continental GP Supersonic 23 mm
5 septembre 2013
Salut à tous,

J’ai participé dimanche 01 septembre 2013 aux Ballons
Vosgiens 90km. Cette année l’organisation bat un nouveau record avec 1166
participants sur les 2 parcours dont 644 sur le 90km ( +140 par rapport à 2011).
Mauvaise surprise d’ailleurs pour les coureurs venant en dernière minute car il
n’y avait plus de dossard dispo dès 7h du matin. Victime de son succès mais
amplement mérité ! La météo va nous épargner encore une fois en alternant
nuages et éclaircies dans des températures un poile fraiche mais raisonnable (
12 degrés  9h à 1200m ). Pour ma part  je prends le départ avec la même stratégie que
2011, c’est-à-dire tout donner au début pour se retrouver avec les meilleurs
sur les crêtes. Je retrouve Laurent Champey, Thaddaus Tiedje ( 2ème
du critérium du  Ballon 2013)au départ.

A l’arrivée avec Laurent.

Sympa
car ayant le même niveau ou presque ça peut être intéressant pour se soutenir.
Le col de la Schlucht arrive rapidement mais ça se monte plutôt tranquille. En
2011 et sous l’impulsion de gros calibres ( Sarazin, Simon, ..) j’avais du m’employer
pour rester au contact à 310w. Cette année je me retrouve devant à maintenir
290w et même à pouvoir discuter avec Kevin Bahlinger ( un des acteurs principal de la journée) qui revient bien suite à son accident (en a profité
pour investir dans un power2max).

Groupé et assez tranquille dans la Schlucht

 Sur les faux plats, je me fais même un petit
plaisir en accélérant sur 30s et en étirant un peu le monde ( je pestais encore
il y a encore quelques années quand c’était les autres qui faisait ça ! J) . 5 min avant le
sommet Laurent pose une mine et ça monte d’un coup plus vite mais c’est trop
tard pour faire des dégâts et nous nous 
retrouvons à une cinquantaine sur les crêtes ( une vingtaine en 2011). Je
reste souvent devant à relayer les meilleurs. Je ne m’économise pas car cette
épreuve  doit me servir comme tremplin
pour les futures grimpées chrono. Je cherche donc à cumuler beaucoup de temps
au dessus de 300w ( zone seuil pour moi). La descente du Markstein se fait
rapidement et finalement la sélection va se faire dans le col suivant du
Bramont. En 2011, les 2ème catégories avaient embrayés bien trop
fort et j’avais sauté. Cette année ça se monte à ma limite vers 300/305 watts
et je peux donc suivre jusqu’au bout.  Au
sommet j’arrive même à récupérer un bidon posé quelques heures plutôt et rester
au contact du groupe. Tout va bien ! Laurent et Thad sont un peu distancés
mais arriveront à rentrer dans la descente. A l’attaque des Feignes, je vois un
homme partir seul. Sur ce col roulant et vent de face, je me dis qu’il ne fera
pas long feu face à un peloton de 20. Malheureusement et comme souvent ça
ratonne beaucoup et on est 4 ou 5 à faire l’effort. Thad semble beaucoup mieux
et tire même le groupe un moment. Mais le fuyard semble s’échapper malgré tout.
3 min avant le sommet, première alerte pour moi, ça accélère un gros coup, doit
 faire une fois l’élastique et arrive à
rentrer limite au  prix  d’une violente accélération @500w me séchant
bien. Thad est déchainé et fait la descente bille en tête mais tellement vite
qu’il ne voit pas le panneau à droite de bifurcation pour retrouver le col de Grosse Pierre.

Descente des Feignes, Thad et son attaque fatale….

A priori le signaleur non plus qui ne nous a pas vu arriver si
vite….heureusement que je connaissais le coin…je lui cris dessus mais trop tard
et dommage,  il ne reviendra plus le
temps de faire demi tour. Pour ma part ça se gâte très vite et la remise en route
dans un bon raidillon de 10 % est laborieuse, je paye mes efforts. Cela fait 2h
que je suis devant et @270wnp, j’atteins mes limites physio. Malgré 4 min@305
watts je me retrouve laché par mon groupe. On est plus qu’une dizaine mais
hélas ils partent sans moi, c’est dur. Je m’en veux à ce moment là de n’avoir
pas plus ratonné depuis le début. Mais en course il faut toujours y croire et
dans Grosse Pierre à l’aide d’un autre concurrent laché, on arrive à se relayer
et ne plus perdre de temps sur la tête en ligne de mire. A l’attaque de la Mauselaine
3 km avant l’arrivée, ça temporise devant et on arrive à revenir pour le
dernier km. L’adrénaline est au maximum et je vais pouvoir enfin jouer une
place scratch ! ça sera la 2 ème place ou rien. Le fuyard Thierry Massade
et vainqueur nous aura mis 2 min tout seul, respect ! Je récupère à peine
30s@170w mais me retrouve devant tout de même car évidemment commence la
période d’observation avant le sprint final. Dans l’euphorie je ne sens même
plus mes jambes mais en analysant mes courbes me voilà à rester devant @320w
sur 2 min. Erreur fatal, à l’approche de la dernière épingle, j’entends’
attaque à gauche’ et en effet le sprint est lancé en pleine épingle. Je me fais
enfermer à l’intérieur sur le petit plateau, c’est mort, j’essaye bien d’accélérer
mais en vain je dépasse à peine 500w cuit par les derniers efforts…Dur dur je
finis 12 ème  du coup  à 5s du podium…3
ème de catégorie maigre consolation et pas cher payé pour les efforts de la
journée. 35.7 km/h pour 1600mD+, cela cause quand même.

En compagnie de Thierry Massade, vainqueur du jour, chapeau pour son raid!

Niveau performance en watts c’est pratiquement équivalent à
2011( à l’époque j’utilisais un autre SRM à la calibration différente et ayant
+10 watts par rapport à l’actuel). J’ai mieux monté le Bramont de 50s avec  18 min pour 7km dont 12 min@308 watts mais j’avais
moins donné avant dans la Schlucht. Je fais 3 min de moins cette année mais c’est
surtout grâce au déroulement de la course plus en rapport avec mon niveau me
permettant de suivre jusqu’au bout et sans dégager plus de watts. Comme dit au
début, ce n’était pas un objectif principal. 3 jours plutôt je m’étais bien séché
sur une sortie d’entrainement et cumulé à un poids de corps un peu faible, la
fatigue résiduelle était encore là. Mais cela fait parti du programme fixé.

plus d’une heure de cumul autour de 300w, objectif atteint

Le classement: ici.

A suivre les grimpées de septembre. Place à l’affutage: que
des sorties courtes avec rappel intensif. Baisse du volume de 50 % mais pas de
l’intensité. On va bien voir si un pic de forme se dessine.

3 Comments

  1. Rudy Boucher dit :

    Un grand bravo pour cette performance,pour ma part je fais 2h54

    Rudy.

  2. Kevin bahlinger dit :

    Belle perf ! En tout cas c'était une course sympa ! A++ peut être au ballon dimanche 😉

  3. Bravo à toi aussi, tu as bien bossé et souvent devant! oui j'espère pour le ballon, cela veut dire qu'il fera pas trop moche! A dimanche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *