La route des Crêtes pour rester au frais!
4 juillet 2010
VO2 max et Altitude
18 juillet 2010

Salut à tous,

Dimanche 11 Juillet avait lieu ma 3 ème cyclosportive de la saison : la Luc Alphand Serre Chevalier. Je l’ai rajouté à mon calendrier car elle tombait sur une période où avec ma famille on était en vacances à Briançon. J’ai choisi de faire le petit parcours avec 107 KM – 1900 mD+ avec le col de l’IZOARD. En toute logique après la Time et les 3 Ballons, ce parcours plus cours devrait me permettre de sortir pas mal de watts sur cette montée. Cela fait déjà plus d’une semaine que je suis en vacance où on a commencé du coté de Nice. J’ai roulé et découvert de jolis cols ( Turini, Madone, Brauss) mais aussi pas mal profité et décompressé. Au programme : muscat, rosé, charcuteries et fromages du coin. Ma dernière bonne sortie de Mercredi dernier avec 287 watts maintenu sur 44 min dans un Gimenez sur un total de 2 h 30 à 250 watts NP pouvait d’ailleur me laissé espérer de bonnes jambes et un impact plutôt limité de cette diététique du Sud ! Après un samedi à rejoindre Briançon dans les bouchons et la chaleur, emménager, faire des courses, récupérer le dossard, monter le vélo, le dimanche matin a été bien raide pour rejoindre le départ. Surtout après une nuit bien courte ( le petit dernier n’a pas aimé le changement) je me suis levé bien naze et le gatosport m’a paru assez raide à avaler. Une fois le nez dehors la température ambiante rappel vite que l’on est en montagne. Avec 11°c cela fait tout bizarre après avoir vécu pendant 15 jours à 30 °C ! Bref il me faut 15 min pour rejoindre le départ un peu frigorifié.


Dès l’échauffement je n’ai pas de bonnes sensations et tout de suite très soif… La journée de la veille semble avoir laissé des traces. Je rejoins donc mon sas où je tombe sur Rodolphe actuel leader du grand trophée. On reparle Marmotte, 3 Ballons, c’est très sympa. Le départ est donné à 8H où les premiers KM jusqu’à la sortie de Serre Chevalier sont vraiment neutralisés. L’organisation et la sécurité sont et resteront au top du début à la fin. Le relief assez plat sur les 40 premiers Km ne permet pas de faire de réelle sélection et je me contente de suivre la tête de course en laissant une centaine de concurrents devant. Les quelques bosses courtes sont passées entre 300 et 350 watts et finalement on arrive au pied de Guillestre en à peine 50 min soit 44 km/h de moy ! Seulement voilà parti avec 1,5 l d’eau je suis déjà presque à sec, incroyable ça m’est jamais arrivé d’en avaler autant. Du coup il va falloir que je m’arrête au premier ravito car je ne pourrai jamais rejoindre celui d’Arvieux en milieu de montée de l’IZOARD. Ça ne m’arrange pas du tout car je serai bien resté dans mon groupe pour rejoindre le pied du col et passer les gorges du Guil. Le vent est souvent défavorable et les faux plats plutôt corsés. Les bénévoles au ravito sont donc tout surpris de me voir débarquer et un peu pris de cour mettent du temps pour me remplir un bidon. J’y laisse bien une minute et bien sur mon groupe est déjà loin. Je repars seul et fait un bel effort de 380 watts pendant 2 min dans les premières pentes pour reprendre les derniers. Les plus forts sont partis devant. Je m’arrête denouveau pour vidanger cette fois car je ne tiens plus avec toute cette eau avalée et reperds une minute c’est la cata .En repartant je reprends un petit groupe de 10 qui ne roule pas à mon allure. Seul le dossard 141 ( merci Mathis !!) qui m’a reconnu à travers mon blog relais avec moi mais c’est peine perdu. Le groupe de tête s’éloigne et à deux on ne peut rien faire contre le vent de face en plus. On est bien à 2 minutes maintenant. Moi qui pensais rester à l’abri un maximum, me voici déjà à lâcher beaucoup trop de forces depuis Guillestre. La motivation en prend un coup et dès l’attaque des premiers lacets, je vois bien que les watts sont en plus restés en méditerranée noyés dans du rosé ! Du coup je monte au train calé à 270 watts à 168 puls jusq’au ravito d’Arvieux où je reprends encore de l’eau. Je commence à doubler pas mal de dossards qui étaient avec moi au début et ça me fait vraiment ragé. Cette histoire de flotte me coute bien 5 min entre mes arrêts et le bon groupe laché. Après Brunissard au plus fort de la pente j’appui d’avantage mais je reste coincé à 270 watts jusqu’à la casse déserte. Les puls ne montent pas d’ailleurs signe évident d’une certaine fatigue. Bon avec l’altitude il y a surement 5 % de perte sur cette dernière partie mais cela reste décevant. Je continuerai à reprendre jusqu’au sommet des dossards repérés dès le début. Je suis vert…quand je repense aux 3 ballons et aux nombres de places que l’on peut perdre sur 5 min… Bref la descente fermée à la circulation et sur un revêtement nickel est un vrai plaisir. Arrivé à Briançon il reste à remonter jusqu’à Serre chevalier.


Je suis de nouveau avec un groupe de 8 qui prends ma roue où personne ne relaie. Cette fois je vois tout rouge et vu ma montée de l’Izoard en dedans il me reste des forces. Du coup je monte à bloc, seul un cyclo suit et les 10 dernières minutes s’effectue à presque 300 watts pour rejoindre l’arrivée. . Quelques temps après, l’affichage du classement me laisse indifférent : 43ème sur 660, cette place en 2009 m’aurait satisfait mais pas cette année. Comme prévu avec 5 min de moins je finissais dans les 20, plus conforme à mon niveau actuel( et avec 10 watts en plus dans l’IZOARD c’était encore 2 min…) Mais bon c’est ainsi, pour conclure je retiendrai une organisation géniale, un col d’Izoard de toute beauté à monter comme à descendre et une super ambiance/installation à l’arrivée dans le parc plein de verdure des colombiers. A recommander vivement comme cyclo !

6 Comments

  1. Rodolphe dit :

    T'inquiètes Alban, ce sera pour la prochaine 😉
    De mon côté je suis finalement 15° scratch en 3h04 (à 7' de la gagne tout de même), 11° des 19-39 ans ; pour le Granon on verra une prochaine fois, avec un peu plus de fraîcheur mentale et physique…
    En tout cas ça m'a fait plaisir de mettre un visage sur l'auteur de ces lignes, sur une épreuve toujours aussi bien rodée (incomparable avec SportComm, même si leurs parcours sont aussi très bons).
    @ une prochaine !

  2. Alban dit :

    Salut Rodolphe,

    oui c'était bien sympa de se retrouver ici. En comparant les résultats avec 2009, soit ça a roulé beaucoup plus vite soit le chrono n'a pas été déclenché au meme endroit. En effet avec ton temps tu aurais fini 2 ème l'année derniere!! Bonne récup en attendant la pantani quand à moi je vais certainement me faire l'enchainement Echelle, montgenevre avant de repartir pour voir la partie manquante de cette luc serre che.

  3. Mathis dit :

    Salut,

    Un peu les boules après l'arrivée. Je termine 113 en ayant monté tt l'Izoard en dedans, je me pensais beaucoup plus loin dans la course et je n'ai jamais tenté de forcer, pas de motiv' non plus quand bizarrement tt le monde a retrouvé ces jambes à l'attaque du col. J'avais pourtant au sommet 20 mn d'avance sur l'année passée…

    En tout cas, c'était bien sympa de faire un bout de route avec toi. Bravo pour ton résultat.

    Glop

  4. Alban dit :

    Salut Mathis,

    Désolé d'avoir mal compris ton prénom dans le feu de l'action, je viens de corriger sur le post! Oui il y a des jours comme ça où on a pas envie de se faire trop mal. Après ta marmotte de la semaine derniere, ça peut se comprendre!! Dès fois ça peut se jouer pour presque rien: me concernant je pense qu'en étant resté devant j'aurai au moins essayé d'appuyer d'avantage jusqu'a Brunissard. Certainement qu'ensuite mes jambes m'auraient rappeler à l'ordre!!
    Au plaisir de se retrouver sur une nouvelles courses!

  5. stephane dit :

    Bonjour Alban
    encore un compte rendu clair et précis, belle course finalement même si quelques désagréments sont venus la perturber ; la place est plus qu'honorable!!
    de mon côté c'était l'ARvan Villards ce w-e, 118 kms et 3450 m de dénivelé : au final 37è en coinçant dans la montée de la Toussuire (plus de carburant : je ne me suis pas suffisamment hydraté pdt la cyclo), tant pis pour moi
    le lendemain j'ai enchaîné avec la cyclo "L'avant Tour de Albertville à St Jean de Maurienne" tout simplement magnifique le Col de la Madeleine et ses 26 kms de montée !!
    je reviens brièvement sur le SRM, j'en cherche un d'occas' pas facile, que me conseilles-tu ? quel modèle utilises-tu ?
    à bientôt
    stéphane

  6. Alban dit :

    Salut Stéphane,

    Content d'avoir de tes news.BRavo à toi aussi, c'est une cyclo super dure l'arvand villard. Et la Madeleine le lendemain, quel enchainement!! c'est sympa ces cyclos d'avant tour, j'avais fait celle de Gerardmer Mulhouse en 2005, super souvenir! Pour en revenir au SRM, le mien est pas mal car il a un entraxe 110 mm pour le petit plateau et 130 mm pour le grand.C'est seulement chez FSA que tu trouves cette possibilité.Cela permet pas mal de combinaison.De plus c'est un des plus leger. Il y a justement une occasion sur troc velo ici :http://www.troc-velo.com/groupe-pedalier-fsa-srm-k-force-1-1-348586.htm
    Le gars est d'alsace donc pas trop loin. Il faut faire baisser le prix.A 1200 euros cela pourrait êter une bonne affaire. Attention par contre au boitier shimano fourni avec, il ne va pas sur le RXR( le mien etait aussi fourni avec et j'ai du changé), il faut absolument le boitier FSA mega exo 8060. C'est un peu le point faible des SRM , en fonction des cadres il peut y avoir des problèmes de comptatibilité. Sinon regarde aussi vers un powertap. C'est pas si mal pour démarrer et franchement monté sur une belle roue, ça le fait aussi!n'hesite pas si tu as des questions!
    A+
    Alban

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *