Critérium du Ballon d’Alsace 2013

Pneus light: test de rendement
8 août 2013
Pic de charge
27 août 2013
Aujourd’hui Dimanche 15 Aout 2013, j’ai participé au 89 ème critérium du
Ballon d’Alsace organisé par le CC Belfort Miotte. Il y avait une course 2/3/j
et une pass 3 min après.
Comme l’année dernière les conditions météo étaient parfaites avec un beau et
doux soleil pour le départ.En 2012 j’avais fait 3 ème in extrémiste. Cette année j’espère bien faire
mieux. Les derniers entrainements sont plutôt bon avec notamment un super
gimenez de 45 min à pratiquement 300w dans le grand ballon fait avec Rodolphe 3
jours plus tôt. Première fois d’ailleurs que je le monte en 45 mn pile. Mon
record de 2012 avec 46’30 est bien tombé !

298 w 45min les 14km400 
Donc ce matin j’ai retrouvé Rodolphe qui profite de ses vacances et retour
au pays depuis 1 semaine pour faire chauffer les watts à travers les Vosges !
Le départ est donné et rapidement nous nous trouvons au pied du ballon en 35
min . Les quelques talus avant le Ballon n’auront pas été assez long pour faire
la sélection. Rodolphe assure devant 90 % du boulot depuis Belfort. Et cela
sera ainsi juqu’au sommet ! Dés le début du col, il imprime un gros tempo.
Personne ne peut relayer et nous atteignons le saut de la truite à 25 km/h moy.Dans
sa roue j’ai 325 watts et je suis en surrégime. A 325 watts je sais que j’ai 15 min maxi d’autonomie. En 2012 j’avais tenu le
choc jusqu’à là à 320w mais avait sauté juste après. Je m’en étais voulu car le
tempo avait ensuite baisser. Connaissant les capacités de Rodolphe et vu l’excellente
saison qu’il réalise en cyclosport ( 6h20 à la marmotte !), je sais que
cette fois ça va pas relâcher de suite. Je m’accroche encore quelques minutes
mais je sens le point de coté pas loin. Il me faut temporiser et le laissé
passer pendant 2 à 3 minutes @290w. L’avantage d’avoir refait des gimenez est
de pouvoir retrouver son souffle même à I4 ! Mais le trou est fait
Rodolphe et 2 autres gars se détachent à 20s devant. Je suis avec un groupe de
5 à 6 dont Laurent Champey. Les sensations reviennent et je finis à 300w la
montée. Les gars de mon groupe finissent par sauter un à un et devant ils ne
sont plus que 2. A 1km du sommet je suis en 3ème place, 30s d’avance
sur le 4ème et par contre bien trop loin de Rodolphe qui est à 30s.
Sur la Bosse finale je gère @370w, lui place une méga mine d’une minute @500w pour
décramponner le 2ème ( il lui en restait sous le pied le bougre !).
Le podium

Au final pas de regret, impossible d’aller plus vite. Petite satisfaction
perso, c’est 30s de moins et +5 watts par rapport à 2012 avec 29’15 les 11km100
entre roche du cerf et auberge du Ballon.

Résultats ici: (  les chronos et écarts sont faux mais le classement est bon…)

3 Comments

  1. Laurent S dit :

    Salut,

    Encore bravo pour la perf 🙂
    Est-ce que tu vas publier tes courbes?

    Question subsidiaire: maintenant que tu te connais "très bien", est-ce que sur un effort de ce type, ta fréquence cardiaque est très fortement corrélée à ta puissance? Si oui, que t'apporte la connaissance de la puissance, pendant l'effort? (je parle bien "pendant", et non pas a posteriori, en analyse)

    Thx!

  2. Je met rarement la Fc en course car avec l'effet adrénaline du moment celle-ci varie et monte beaucoup plus qu'à l'entrainement. ça plutôt tendance à me stresser. Concernant la montée et contrairement à un clm, je n'ai pas beaucoup regardé le SRM, j'y suis allé au courage au début car je ne voulais pas perdre la mobylette Rodolphe! Je sentais très bien que j’étais en surrégime, pas besoin de SRM pour ça. Par contre seul, la puissance est imparable pour ce caller tout de suite à la bonne intensité et tenir son effort jusqu'au bout sans baisser. POur cela il faut bien se connaitre et avoir plusieurs séances d'entrainement et d'analyse ensuite!

  3. Rodolphe dit :

    Même avis qu'Alban : avec l'habitude on sent vite si ça va passer ou casser… surtout sur 30' d'ascension en groupe.
    Après sur de longues grimpées type Ventoux ou même 3/4 h de course en chrono individuel la puissance est une donnée extrêmement utile, comme a pu l'être la fréquence cardiaque par le passé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *