Calibration 1 / 2
11 octobre 2010
Roue libre
2 novembre 2010

Salut à tous,

Deuxième partie consacrée à la calibration du matériel avec cette fois le comparatif Powertap vs SRM. Avant de partir, j’ai également réalisé suivant la même méthode le calibrage de mon bon vieux powertap SL. Ici pas d’histoire de pente mais une simple vérification que le couple perçu au niveau du moyeu correspond à celui exercé sur les pédales. La formule de calcul est légèrement différente puisqu’il faut tenir compte du développement employé. Dans mon cas je suis parti sur un développement souvent utilisé en montagne: 34*21. On a donc couple moyeu= 0.17( lg manivelle)*15(charge choisie en kg)*9.81*21/34=15.45 N.m. Pour visualiser cette valeur, il suffit de passer en mode couple en appuyant 2 secondes sur le bouton select du compteur PT. Evidemment on aura vérifier avant que celui-ci indique bien 0 sans charge !! La valeur indiquée est de 132 et elle est en pound.inch (pd.in) et non en Nm. Or un 1pd.in=0.113Nm.132 pd.in=14.9 Nm. Il y aurait donc une sous estimation de 3.5 % de la part du moyeu. J’ai réessayé avec d’autres charges et d’autres développements et l’écart est sensiblement identique entre 3 et 4 %. Je pars donc en direction du Salbert pour comparer les deux capteurs. Au pied je refais une dernière fois le zéro et part à bon rythme.

J’arrête le chrono au niveau du parking au sommet. L’analyse des courbes donne 321 watts pour 10’50 SRM et 309 watts pour 10’51 PT. Cela représente 3.8 % sous estimé par le PT. Le calcul théorique avec la formule de F.Portelleau me donne 318 watts.

La deuxième étude s’est déroulée sur les pentes du Ballon d’Alsace sur une montée plus longue de 6.7 km et 525 mD+ en compagnie d’Hervé Gebel. Hervé ( 3ème de la grimpée du Salbert) s’entraîne lui aussi avec un capteur de puissance : un powertap SL 2.4. Hervé m’indique que son poids tout compris avant départ est de 75.2 kg. Le mien est de 73.8 kg aujourd’hui, soyons précis !! Une fois de retour à la maison, il m’a envoyé son fichier que j’ai pu analyser. De son coté la montée sur 26’30 s’est faite à 271 watts et moi 277 watts.

S’il avait fait mon poids et à raison de 3.7 watts pour 1 kg sur du 8% de pente, il aurait eu besoin de dégager seulement 266 watts affichés sur son PT. Nous voilà denouveau avec 4 % d’écart. Le calcul théorique indique une montée à 274 watts dans mon cas si tous les paramètres de D+, km, poids sont exacts.
Premier constats : Les capteurs de ces 2 marques sont vraiment répétables puisqu’on retrouve toujours les mêmes écarts. Si on prends comme référence la valeur théorique des montées soit 274 watts ( Ballon) ou 318 watts ( Salbert), le powertap aurait sous estimé de 3 % à chaque fois soit vraiment la valeur admise dans les différentes études comparatives déjà réalisées. Pour les curieux, il y a également Olivier R qui vient de réaliser une calibration de son PT et trouve également 3,5 % de sous estimation par rapport à la théorie. Bilan de tout cela, je ne pense pas modifier la pente de mon SRM. Les 2 à 3 watts d’écarts sont dans ma pratique largement acceptable. Cette étude même si elle est loin d’être aussi poussée que des validations scientifiques met en avant la bonne reproductibilité des appareils proposés au public, d’un vélo à un autre et d’un modèle à un autres aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *