Etape du tour 2013
9 juillet 2013
Pneus light: test de rendement
8 août 2013
Salut à tous,
Je profite des vacances pour faire un bilan de mi saison sur
mon entrainement et compétitions.
On ne va pas revenir sur l’hiver et le printemps pourris,
mais ils m’auront enseignés que  l’on
peut très bien être performant et frais en privilégiant le qualitatif court et
intense aux sorties longues /épuisantes surtout dans le froid. Ainsi dès la
mi-avril j’étais capable de fournir 245w moy sur 3h sans jamais avoir fait plus
long et en battant de +10w mes records de 2012 à la même époque (pourtant avec
mars 2012 très beau et doux).  Les
sorties courtes à  PMA et les plus
longues en mode Sweet spot training m’ont rendu très performant  et économique pour moi sur 3h.
5x3min@95%PMA
 Puis fin avril
j’ai mis en place un cycle de gimenez avant les premières cyclos donnant
également de très bons résultats avec dès mon 3ème un record pour
moi avec 300wmoy tenu sur 45 min. Bref très satisfait finalement de la
progression jusqu’à mi mai surtout sans dépasser 8 à 10 h par semaine ou
80/90TSS/D. 
Presque 5 w/kg pour ce Gimenez.
Ensuite quelques belles
journées sont enfin arrivées permettant de consolider l’endurance critique en
montagne et la performance. Dès la deuxième de + 4h, je tenais 240wmoy et 257wnp
sur 2300mD+ sur 120 km, toutes les bosses passées entre 270 et 300w. Enorme
pour moi.
 La progression s’est arrêtée là d’un point de vue performance pure.
Les autres gimenez n’ont rien donné de mieux, ni la puissance NP et moy des
longues sorties. Comme souvent en entrainement une qualité se développe souvent
au détriment d’une autre. Sans capteur de puissance, c’est difficile de s’en
apercevoir mais avec c’est flagrant. Ainsi les longues sorties de préparation à
tenir la puissance sur 3000mD+ et jusqu’à 4h30/5h (en vue de la prépa EDT)
auront érodé ma puissance pure.  Je paye
ici certainement le printemps pourrie en voulant enchainer trop rapidement un
peu trop de longues sorties pour être prêt à temps. Du coup une petite fatigue
résiduelle a du s’installer. D’ailleurs mon coup de froid survenue pour la Time
était une première alerte. 
240wmoy/257wNP sur 4h: la meilleur de l’année fin mai puis puissance brute en stagnation puis malade et baisse! 
A la Grand Bo j’ai eu tout de même la grande
satisfaction de pouvoir enfin tenir la puissance critique jusqu’à 3000mD+ sans
trop faiblir en tenant 300w ( croix Fry)  puis 290w( mont Saxonnex)  puis 270w sur la Colombière. Une première
pour moi aussi et une belle satisfaction. Jusqu’en 2012, je m’écroulais souvent
passé 2500mD+.   Mais j’ai bien vu que la barrière des 300w
faisait obstacle pour des efforts supérieurs à 30min pourtant plus facile à
tenir en Mai ! Encore une fois je chipote peut être pour certain, car je
parle de 10w de manque de puissance, mais c’est aussi cela l’optimisation de
son potentiel ! Sur l’Etape du Tour et maintenant que je reprends les
chiffres de ma saison, c’est globalement une performance moyenne surtout sur la
dernière montée du Semnoz. Au pied j’arrive avec 220w moy et en ayant passé les
difficultés du début  vers 270/290w, puis
l‘avant dernière du Revard entre 250w et 270w. Bref un cumul de 2300mD+ vers
270wmoy on va dire, et pourtant j’ai tout de suite explosé et fait une montée
vers 240w. J’aurai bien aimé tenir la moitié au moins @270w comme dans la Colombière une semaine avant. Certainement que la fatigue des dernières
semaines à finie par jouer.
Actuellement en congé pour 15 jours dans le sud, il est donc
temps de penser récupération active et suite de la saison.

Les grosses cyclos de montagne sont maintenant derrière moi
et je tiens vraiment à orienter ma fin de saison sur les grimpées chrono et la
performance au seuil SV2. Il y aura le critérium du Ballon d’Alsace  le 15 août, les Ballons Vosgiens sur le petit
parcours début septembre, le CLM du Ballon le 08/09 puis celui du col AMIC et
enfin le Salbert début octobre. J’aimerai  rapidement atteindre le super niveau de fin
septembre dernier permettant de faire un magnifique CP19’30@325w soit 5.3w/kg dans
la Planche des Belles Fille. Pour cela je compte réattaquer par un cycle de PMA
/ couplé à un peu d’endurance de force sur 3 semaines en rentrant des vacances.
Ça devrait me permettre de reprendre les quelques watts perdu à haut régime et
également préparer la chaîne musculaire au temps de soutient sous la
contrainte. Puis exo de seuil pur avec des temps de soutient dans un premier temps
assez court ( 8 à 10 min) mais répété et élevé (90% de PMA) pour aller ensuite
à plus long à 85 % de PMA.  

2 Comments

  1. JeKey dit :

    Bonjour Alban,

    Je lis souvent ou entends parler de sorties en endurance de force. Qu'est-ce que cela représente pour toi ?

    Merci

  2. Salut,

    L'endurance de force où être endurant sous la tension musculaire. En préparation du travail au seuil surtout et pour la prépa montagne. Ne fait pas avancer plus vite ( voir diésélise) donc à programmer avec parcimonie. PAr ex @270 w et 50tr/Min on a 50 N.m soit 30kg soit bien dérisoir si on pense faire de la muscu.Sur des sprint en force max on atteinds 200 N.m soit 110 kg ou 220kg sur les 2 jambes. ça c'est écraser les pédales. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *