En savoir plus

Pendant des années la pratique du sport et particulièrement du cyclisme est restée une activité de loisir/ plaisir me concernant. Pris par les études puis par la vie professionnelle de cadre, je partais rouler comme beaucoup pour décompresser après une bonne journée ou semaine de travail. Les sorties se faisaient évidemment au gré des envies en fonction de la météo et de la forme du jour. La sensation d’amélioration au début a vite stagnée et des montées test comme le Ballon d’Alsace vers chez moi ne voyaient plus d’améliorations. J »ai fini par avoir envie d’optimiser mon temps de pratique en m’intéressant d’un peu plus prêt au grand principe d’entraînement. J’ai donc lu avec beaucoup d’intérêt des livres de spécialistes sur la pratique sportive et la nutrition.

Avec l’aide d’un cardiofréquencemètre, j’ai décidé de structurer d’avantage mon entraînement. Endurance de base, tempo, seuil, PMA ont radicalement changés mes façons de m’entraîner et les résultats se sont améliorés. Je m’inscris à ma première cyclosportive en septembre 2004 lors de la Vosgienne ( 100 km-1600md+). L’ambiance course me passionne et décide de m’inscrire à d’autre épreuves montagneuse en 2005. Jusqu’en 2006 la progression est bonne et je gagne plus de 30 min sur des parcours de 120 km. Mais avec un temps d’entraînement limité à 6-10 h /semaine mes performances finissent par stagner. De plus et comme beaucoup je me retrouve noyé par les différentes technique/planification d’entraînement propre à chacun et l’utilisation pas si évidente d’un cardio. Dérive de la fréquence cardiaque avec la fatigue du jour ou de la saison, zone de pratique pas clair ( % de fc max ou fc de réserve par ex), influence des paramètres extérieures ( vent, , froid, chaleur), tout autant de réflexions qui m’ont font hésiter de plus en plus sur la bonne mise en pratique de mes exercices.

En 2008, je me décide pour un nouveau outil: le capteur de puissance. Celui-ci permet enfin d’avoir chiffres à l’appui des zones d’entraînements clairs et propre à chacun. Les watts remplacent les pulsations dans mes entraînements et je réalise enfin des séries de seuils, PMA, force si bénéfique à la progression à la bonne intensité. L’exploitation des sorties grâce aux enregistrements et logiciels fournis me passionnent. Les possibilités d’analyses et de retours sur les entraînements effectués sont impressionnant. Mes performances, sans augmenter mes temps de pratique, s’envolent dès la 2 ème année avec la puissance ( 2009).E n couplant mon entrainement avec une meilleure planification, je fini même l’année 2010 sur mes premiers podium d’épreuves régionales ( grimpée chrono du Ballon / 11 ème 3 ballons 2010- 100 ème en 2008).

Parallèlement à ma pratique cycliste devenue une vraie passion, je n’évolue plus dans mon métier. Je décide après mure réflexion de prendre un virage à 180 degrés dans ma vie professionnelle et engage cette reconversion. Je passe plusieurs diplômes d’état et certifications pour cela ( cf C.V) . En m’appuyant maintenant sur des années d’expériences et me mettant régulièrement à jour sur l’entrainement ( dernière certification Training Peaks en 2017),  mon but est de faire progresser tous les passionnés de cyclisme. Ensemble nous avançons vers les objectifs définis en réalisant des séances individualisées par rapport au profil et disponibilités de chacun.

DSC_0499
48